SENS (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Comment rendre compte du vivant ?

II nous faut revenir en arrière pour préciser les étapes qui ont conduit au nihilisme. Au xviie siècle, René Descartes (1596-1650), ouvrant la voie aux sciences modernes, conçoit le corps comme une machine. De même que l’astronomie n’a plus besoin de prêter la moindre intention à la Lune pour expliquer qu’elle nous éclaire la nuit, de même on peut rendre compte des actions d’un corps vivant sans introduire en quoi que ce soit la notion de finalité. Le corps serait semblable à une horloge : « Lorsqu’une montre marque les heures par le moyen des roues dont elle est faite, cela ne lui est pas moins naturel qu’il ne l’est à un arbre, né de telle ou telle graine, de produire tels ou tels fruits » (Principes de la philosophie, 1644). Le discours de la science peut ainsi étendre à l’ensemble du vivant l’élimination des buts circonscrite a priori à la nature inanimée.

Adversaire de Descartes, Emmanuel Kant (1724-1804) démontrera au siècle suivant qu'on ne saurait assimiler le corps vivant à une horloge. Il accorde à son prédécesseur que seul le mécanisme strict, appliqué aussi loin qu’il est possible, garantit une connaissance objective des êtres vivants. Il n’en est pas moins vrai qu’un corps vivant est doté de capacités dont le mécanisme ne peut rendre compte : celle de se reproduire (une montre ne se duplique pas), celle de se construire soi-même à partir de deux cellules germinales (une montre ne peut être fabriquée qu’en rassemblant des pièces détachées), celle d’entretenir une relation unique entre le tout et les parties. Kant range sous l’étiquette de ce qu’il dénomme la « téléologie » ces capacités du vivant, et « jugement téléologique » le jugement qui met en œuvre ce principe. Le jugement téléologique n’explique pas son objet (ce dont seule une science de type mécaniste est capable), mais il est la condition de possibilité d’une explication mécaniste. Si je ne savais pas que l’œil est organisé pour capter des [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

6-28 septembre 2006 États-Unis. Nouvelle législation concernant les prisonniers suspects de terrorisme

sens et l'application». Les confessions obtenues par la force seront recevables dans certains cas. Le programme de détentions parallèles par la C.I.A. de certains suspects est maintenu.  […] Lire la suite

12-19 septembre 1997 Chine. Annonce de la libéralisation des entreprises d'État à l'occasion du XVe congrès du parti

sens, élaboré en octobre 1993, avait été rapidement abandonné. La politique de réformes se trouve ainsi spectaculairement relancée, ce dont le Fonds monétaire international et la Banque mondiale félicitent Pékin. Jiang Zemin annonce également de timides réformes politiques qui doivent favoriser l'établissement d'un État de droit dans le pays par le […] Lire la suite

14-26 octobre 1985 U.R.S.S. Nouvelles nominations et plan de modernisation économique

sens plus technique et plus scientifique la planification d'État. Le 15, Mikhaïl Gorbatchev présente, devant le plénum du comité central, trois importants documents qui serviront de base à la préparation du XXVIIe congrès, prévu pour février 1986. Il s'agit d'une nouvelle version des statuts du parti qui ne les modifie pas en profondeur, d'un nouveau […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « SENS (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sens-notions-de-base/