SENS (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le temps des machines

Il est donc particulièrement remarquable que ce soit le langage, lieu de la signification pour les philosophes grecs, qui soit devenu l’objet par excellence des sciences qui excluent le sens de leur champ d’investigation. Dans un ouvrage devenu un classique, Cybernétique et société (1948), Norbert Wiener (1894-1964), le père de la cybernétique, écrit : « Il est parfaitement possible de parler à une machine, et une machine est capable de parler à une autre machine ou à une personne. » Les machines parlent entre elles, accessoirement elles parlent aux hommes et les hommes parlent aux machines. Quant au langage dont se servent les hommes entre eux, il est le plus médiocre et le plus inorganisé, car seules les machines parlent un langage sans ambiguïté et sans redondance.

Mais de quelle parole s'agit-il ? « Parole » désigne ici une quantité d'information mesurable. C'est donc parce qu'il définit mathématiquement et mécaniquement la parole que Norbert Wiener peut déposséder l'homme de sa spécificité. Il semble partir d'une définition objective du langage ou, si l’on préfère, de l'essence du langage saisie scientifiquement, pour parvenir à l'affirmation de l'existence d'un langage des ordinateurs, et à celle du langage plus ancien mais beaucoup plus informel qui est celui des hommes. Mais, en réalité, le point de départ de Norbert Wiener et la base de tout son discours, c'est la prise en considération des possibilités de la machine dans un univers technique. Elle constitue le fondement d'une définition mécaniste du langage, qui aura évidemment pour effet qu'on puisse parler sans contradiction d'un langage de l'ordinateur. En un mot, Norbert Wiener ne peut évoquer le langage de la machine que parce que c'est en elle qu'il a puisé sa définition du langage. L’auteur de Cybernétique et société, et nous tous après lui, en parlant de langage ou de mémoire des machines, acceptons tacitement [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

6-28 septembre 2006 États-Unis. Nouvelle législation concernant les prisonniers suspects de terrorisme

sens et l'application». Les confessions obtenues par la force seront recevables dans certains cas. Le programme de détentions parallèles par la C.I.A. de certains suspects est maintenu.  […] Lire la suite

12-19 septembre 1997 Chine. Annonce de la libéralisation des entreprises d'État à l'occasion du XVe congrès du parti

sens, élaboré en octobre 1993, avait été rapidement abandonné. La politique de réformes se trouve ainsi spectaculairement relancée, ce dont le Fonds monétaire international et la Banque mondiale félicitent Pékin. Jiang Zemin annonce également de timides réformes politiques qui doivent favoriser l'établissement d'un État de droit dans le pays par le […] Lire la suite

14-26 octobre 1985 U.R.S.S. Nouvelles nominations et plan de modernisation économique

sens plus technique et plus scientifique la planification d'État. Le 15, Mikhaïl Gorbatchev présente, devant le plénum du comité central, trois importants documents qui serviront de base à la préparation du XXVIIe congrès, prévu pour février 1986. Il s'agit d'une nouvelle version des statuts du parti qui ne les modifie pas en profondeur, d'un nouveau […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « SENS (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sens-notions-de-base/