SÉNAT (France)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La légitimité de la composition du Sénat

L'idée même d'introduire une seconde chambre chargée de « représenter les collectivités territoriales » (à la manière, donc, d'un État fédéral), dans un État unitaire comme la France, ne va pas de soi. On peut estimer que l'expression, consacrée à l'art. 24 de la Constitution, permet surtout de justifier l'utilisation d'un suffrage à deux degrés pour l'élection d'une des deux chambres du Parlement – les sénateurs étant en effet désignés par un collège électoral composé d'élus (certains diraient : « de notables »). C'est surtout ce mode de désignation qui concentre les critiques, d'une part, parce qu'il conduit à de fortes disparités géographiques du point de vue de la représentation, et, d'autre part, parce qu'il conduit à un certain monolithisme politique.

Disparités géographiques dans la composition du Sénat

Le Sénat est aujourd'hui composé de 348 sénateurs, élus chacun pour six ans (l'assemblée se renouvelant par moitié tous les trois ans), dans le cadre du département, par un collège électoral composé par : les députés du département, ses conseillers généraux, quelques conseillers régionaux désignés par le Conseil régional pour ce département, mais surtout, à plus de 95 p. 100, par des délégués des conseils municipaux des communes de ce dernier. Conclusion : ce sont moins les « collectivités » qui sont représentées par le Sénat, que les communes. La Constitution de 1958 est donc à cet égard restée fidèle à la tradition initiée par les constituants de 1875, qui avaient fait de cette seconde chambre un « grand conseil des communes de France » – pour reprendre l'expression, teintée d'ironie, de Léon Gambetta.

Mais tel n'est pas le seul problème que soulève la composition de ce collège électoral. Le nombre de délégués municipaux désignés par une commune pour participer à l'élection des sénateurs dépend évidemment de sa taille : les plus petites ne désignent qu'un délégué (au sein du conseil municipal), tandis que, dans les plus grandes, ce sont non seulement tous les membres du [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Le palais du Luxembourg, siège traditionnel de la Seconde Chambre depuis 1799

Le palais du Luxembourg, siège traditionnel de la Seconde Chambre depuis 1799
Crédits : A. Demyanenko/ Shutterstock

photographie

France : groupes politiques au Sénat (2004-2014)

France : groupes politiques au Sénat (2004-2014)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences en droit public à l'université de Cergy-Pontoise

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

France. « Première victoire » contre la Covid-19. 2-30 juin 2020

partie de l’aide de 7 milliards allouée à la compagnie Air France en avril. Le 9 également, le procureur de la République de Paris annonce l’ouverture d’une enquête préliminaire sur la gestion de la crise de la Covid-19, qui vise les chefs d’« homicides involontaires », de « blessures involontaires […] Lire la suite

France. Début du déconfinement. 3-31 mai 2020

Le 3, plus de trois cent trente maires de communes d’Île-de-France demandent au président Emmanuel Macron le report de la rentrée des écoles primaires prévue pour le 11 dans le cadre du déconfinement. Ils reprochent au gouvernement de leur déléguer la responsabilité « juridique, politique […] Lire la suite

France. Saisine de la justice par le Sénat dans l’affaire Benalla. 20-21 mars 2019

en examen en juillet 2018 à la suite de violences commises en marge des manifestations du 1er-Mai à Paris. Le 21, le bureau du Sénat transmet au parquet les cas d’Alexandre Benalla et de Vincent Crase pour « suspicion de faux témoignages » devant la commission d’enquête parlementaire […] Lire la suite

France. Publication du rapport du Sénat sur l’affaire Benalla. 4-26 février 2019

, le contrôle judiciaire que leur impose leur mise en examen en juillet 2018. Le 20, la commission d’enquête du Sénat sur l’affaire Benalla rend public son rapport. Elle dénonce les « dysfonctionnements majeurs » qui ont permis à Alexandre Benalla d’occuper « une place tout à fait excessive […] dans la mise […] Lire la suite

France. Nouvelle mise en examen d’Alexandre Benalla. 16-31 janvier 2019

avec le crime organisé, dans le cadre d’un contrat de protection des biens et de la famille de celui-ci, en France et à Monaco. Ces enregistrements datés du 26 juillet prouvent qu’Alexandre Benalla et Vincent Crase ont violé le contrôle judiciaire auxquels ils étaient alors soumis, qui leur interdisait tout contact, et que l’ancien adjoint au chef de cabinet de l’Élysée a menti lors de son audition devant la commission d’enquête du Sénat. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Arnaud LE PILLOUER, « SÉNAT (France) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/senat/