SÉNAT ROMAIN

ARISTOCRATIQUE PARTI, histoire romaine

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 463 mots

La notion de parti, au sens exclusivement politique et moderne du terme, est inconnue dans la Rome antique. Le mot même n'existe pas et l'expression de parti aristocratique apparaît comme une simplification d'usage courant, utilisée par les historiens pour définir une réalité qui est plus complexe. En effet, à Rome on parle plutôt de factio , qui regroupe autour d'un homme politique les citoyens q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-aristocratique-histoire-romaine/#i_36848

AUGUSTE CAÏUS JULIUS CAESAR OCTAVIANUS AUGUSTUS ou OCTAVE (63 av. J.-C. - 14 apr. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude NICOLET
  •  • 6 059 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le triumvirat et la guerre civile »  : […] À la mort de César, le jeune Octave décide, malgré les conseils de sa mère et de son beau-père, de revendiquer le dangereux héritage, et surtout de faire valider officiellement l'adoption qui, le faisant le véritable fils de César, lui permettra de recueillir un jour ses clientèles. Ce projet se heurte naturellement aux ambitions de l'homme qui, dans les mois qui suivent les ides de mars, s'est im […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caius-julius-caesar-octavianus-augustus-auguste/#i_36848

AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 2 807 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les premières conceptions de l'autorité »  : […] À l'origine, la philosophie politique de Platon (— 428-347) a apporté une contribution décisive en posant en des termes essentialistes une conception du pouvoir en rupture avec le contractualisme dominant des sophistes, de Protagoras (~490-420) à Lycophron, élève de Gorgias (~480-374). Pour ces derniers, l'autorité était largement entendue comme le produit artificiel d'un accord passé entre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autorite/#i_36848

CÉSARISME

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC
  •  • 759 mots

La recherche récente tend à négliger le terme de « césarisme », auquel elle préfère ceux de « principat » et de « dominat », ces deux derniers mots recouvrant deux aspects du premier. Il peut néanmoins être conservé avec un sens très général, celui de pratique du pouvoir impérial, ainsi que l'entendait l'historien Suétone quand il intitulait son œuvre Les Vies des douze Césars . L'assassinat de Ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesarisme/#i_36848

CLARISSIMAT

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 243 mots

Sous le Haut-Empire, tout sénateur était salué du titre de vir clarissimus . Dès le ii e  siècle, ce simple qualificatif honorifique devient un véritable titre héréditaire consacrant la nouvelle noblesse, le clarissimat. Les clarissimes étaient généralement de gros propriétaires fonciers, soit d'anciens patriciens, soit des chevaliers anoblis, soit des spéculateurs qui s'étaient enrichis à la fave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clarissimat/#i_36848

CONSTANTIN LE GRAND (285 env.-337)

  • Écrit par 
  • Paul PETIT
  •  • 2 357 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Défense et organisation de l'Empire »  : […] Jusqu'en 300, l' armée resta ce qu'elle était au temps de Gallien. Puis Dioclétien et Constantin la réorganisèrent en recrutant des paysans, des barbares et des fils d'anciens soldats, et en portant de 34 à 68 le nombre des légions, dont l'effectif fut réduit à 1 000 hommes. Constantin rendit définitive une disposition tactique déjà envisagée par son prédécesseur : les frontières furent couvertes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constantin-le-grand/#i_36848

CONSUL, Rome

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC
  •  • 332 mots

Les deux consuls occupent la plus haute magistrature de Rome. Héritiers des rois, ils ont repris leurs pouvoirs : ils possèdent l' imperium domi et militiae (commandement civil et militaire), la potestas (capacité d'intimer des ordres), ils peuvent réunir le Sénat et le peuple, intervenir en justice ( coercitio ) et prendre les auspices (ils interprètent les avis des dieux en observant le vol de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consul-rome/#i_36848

CURSUS HONORUM

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MARTIN
  •  • 382 mots

La notion légale de cursus honorum , ordre hiérarchisé des magistratures électives permettant l'accès au Sénat, apparut à Rome en ~ 180. Jusqu'alors, un citoyen pouvait briguer n'importe quelle magistrature sans avoir rempli les autres. Quand le Sénat désira contrôler les carrières pour empêcher les favoris de la foule d'arriver directement aux plus hautes charges, il fit voter la lex Villia  : la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cursus-honorum/#i_36848

ÉLAGABAL VARIUS AVITUS BASSIANUS dit (204-222)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 558 mots

Empereur romain, ayant régné de 218 à 222, Élagabal (ou Héliogabale) doit son surnom au fait d'avoir été consacré Élagabal, dieu solaire d'Émèse, en 217. Par sa grand-mère Julia Maesa, sœur de Julia Domna, elle-même veuve de Septime Sévère, et par sa mère Soaemias, selon laquelle il aurait pour père Caracalla, Élagabal appartient à la dynastie des Sévères, issue de la province romaine de Syrie. C' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varius-avitus-bassianus-elagabal/#i_36848

GALLIEN (218 env.-268) empereur romain (253-268)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 483 mots

Empereur romain (253-268), né vers 218, mort en septembre 268 près de Milan. Le Sénat, conscient qu'un homme seul ne peut orchestrer les opérations militaires de grande envergure que requiert la défense de l'Empire, devenu la proie des invasions étrangères, proclame Licinius Egnatius Gallienus, dit Gallien, co-empereur avec son père, Valérien, en 253. Tandis que Valérien prend le commandement du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gallien/#i_36848

GRACQUES (LES)

  • Écrit par 
  • Claude NICOLET
  •  • 2 823 mots

Dans le chapitre « Caius Gracchus, tribun de la plèbe »  : […] En deux ans, jusqu'à sa mort tragique, il va, amplifiant et reprenant les projets de son frère, esquisser une œuvre touchant à tous les domaines de la vie de la cité : politique, économique, moral et social (une quinzaine de lois portant son nom, plus une ou deux proposées par des tribuns de son parti). La loi agraire était reprise, peut-être modifiée, avec des lots plus importants ; dans l'esprit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gracques-les/#i_36848

JUGURTHA (env. 154-104 av. J.-C.) roi des Numides (118-106 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 628 mots

Roi des Numides (118-105), né vers 154 av. J.-C., mort en 104 av. J.-C. à Rome. Jugurtha est le petit-fils illégitime de Massinissa, sous le règne duquel les Numides se sont alliés à Rome, et le neveu du successeur de Masinissa, Micipsa. Face à la popularité grandissante de Jugurtha parmi les Numides, Micipsa l'envoie en 134 av. J.-C. aider le général romain Scipion Émilien lors du siège de Num […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jugurtha/#i_36848

ODOACRE (433 env.-493) roi des Hérules (476-493)

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC
  •  • 455 mots

Depuis 455, les empereurs d'Occident sont désignés par des chefs barbares. Le plus connu, le Skire Odoacre, fils du prince Édicon, est né vers 433. Il a passé sa jeunesse à la cour d'Attila. Devenu roi des Hérules en 476, il intervint dans la vie publique de l'Italie. En 475, l'ancien secrétaire d'Attila, Oreste, avait chassé du trône l'empereur d'Occident, Népos, et mis à sa place son propre fils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odoacre/#i_36848

PALATIN, Rome, archéologie

  • Écrit par 
  • Manuel ROYO
  •  • 3 889 mots

Dans le chapitre « Le Palatin impérial et la formation des palais »  : […] Le contexte légendaire explique l'installation d'Auguste à l'angle sud-ouest de la colline plutôt que dans sa maison natale, située ailleurs sur le Palatin. Dès 40 avant J.-C., le futur empereur, qui cherche bientôt à apparaître comme un nouveau fondateur de Rome, fait acheter ou confisque plusieurs domus qu'il transforme tout en préservant l'autonomie de certaines. Ainsi la Maison de Livie et ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palatin-rome-archeologie/#i_36848

PROCÈS DE MAJESTÉ

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 1 711 mots

Dans le chapitre « Les premières lois et les premiers procès de majesté à la fin de la République »  : […] La première lex de maiestate daterait de 100 avant J.-C. (J.-L. Ferrary). Son auteur, le tribun populaire C. Appuleius Saturninus, la fait voter pour opposer à l'autorité toute-puissante du Sénat la majesté du peuple romain. Il désigne par là moins la cité tout entière que l'organe politique représentant les intérêts du peuple – les assemblées populaires et le tribunat de la plèbe –, par opposit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-de-majeste/#i_36848

QUESTEUR

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MARTIN
  •  • 250 mots

En ~ 447, devant la multiplication des tâches auxquelles avaient à faire face les consuls, fut créé le collège des questeurs. De deux, leur nombre passa à quatre, à huit, à vingt sous Sylla, à quarante sous César, avant de revenir à vingt au début du principat. Leurs fonctions étaient avant tout financières ; élus par les comices tributes, deux d'entre eux (les questeurs urbains) possédaient les c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/questeur/#i_36848

ROME

  • Écrit par 
  • Géraldine DJAMENT, 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 11 410 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Le mouvement communal »  : […] L'affirmation du pouvoir pontifical se heurte régulièrement à Rome au mouvement communal. La révolte menée par Arnaud de Brescia conduit à la résurrection du Sénat en 1143. Un accord durable avec la papauté, signé en 1188, permet la reconnaissance du statut de la Commune et un partage des pouvoirs. Les quartiers ( rioni ) forment la circonscription territoriale à la base du système communal. Le po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome/#i_36848

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 921 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'élaboration de la Constitution républicaine »  : […] L'absolutisme ayant disparu, l'esprit pragmatique des Romains les amène à créer une série de pouvoirs destinés à s'équilibrer tout en assurant une efficacité maximale à l'action nécessaire de l'État. Magistrats d'inégale importance, Sénat, assemblées du peuple se répartissaient les pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif. Ainsi se dessinèrent les traits d'une Constitution républicaine d'essen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/#i_36848

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les sénateurs »  : […] Bien proches de cette cour, et au sommet de la masse des simples mortels, les sénateurs et leurs familles occupaient une position privilégiée par leur richesse et leur dignité. Issu de l'ordre équestre de l'époque républicaine, l'ordre sénatorial du Haut-Empire s'en détacha assez vite, à partir du moment, entre autres choses, où lui fut fixé un cens propre, en 18 avant J.-C. ; de plus, il tendit à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_36848


Affichage 

Institutions de la République romaine

dessin

La vie institutionnelle et politique de la République était fondée non pas sur le principe de la démocratie directe comme à Athènes, mais sur un équilibre entre des institutions tenues par des notables élus en fonction de leur fortune, et se contrôlant mutuellement afin d'éviter... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Système impérial romain

dessin

Dans le cadre du régime mis en place par Auguste à la toute fin du Ier siècle avant J-C, l'empereur occupe une place centrale et prééminente Les institutions de la République, Sénat et comices, bien que maintenues, jouent désormais un rôle de simples auxiliaires du prince Cette... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Institutions de la République romaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Système impérial romain
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin