SÉNAT FRANÇAIS

SÉNAT (France)

  • Écrit par 
  • Arnaud LE PILLOUER
  •  • 2 655 mots
  •  • 2 médias

Le Sénat est sans doute aujourd'hui l'institution la plus critiquée de la Ve République – un Premier ministre (Lionel Jospin en l'occurrence) l'ayant même qualifié un jour d'« anomalie démocratique ». Pourtant, l'idée même d'une seconde chambre s'inscrit dans une longue tradition à la fois théorique et pratique.Du point de vue de la théorie politique en effet, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senat/#i_1819

BICAMÉRISME ou BICAMÉRALISME

  • Écrit par 
  • Raymond FERRETTI
  •  • 5 321 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un souci de modération du pouvoir »  : […] La finalité de nombre de secondes chambres est le plus souvent à rechercher dans la volonté de contrer, de limiter ou de tempérer l'assemblée élue directement par le peuple. Cette volonté débouche sur une forme de bicamérisme politique « dure », le bicamérisme aristocratique, dont le meilleur exemple est donné par le Parlement anglais, que Montesquieu décrivait dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bicamerisme-bicameralisme/#i_1819

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période gaullienne (1958-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 8 834 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le référendum de 1969 : la fin de la période gaulliste »  : […] Georges Pompidou est remplacé au poste de Premier ministre par Maurice Couve de Murville, ministre des Affaires étrangères depuis 1958. Présentée par Edgar Faure, une loi d'orientation de l'enseignement supérieur, qui instaure l'autonomie des universités et la participation des étudiants à leur gestion, est votée à la quasi-unanimité à l'automne. Le président souhaite poursuivre dans la voie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-la-periode-gaullienne-1958-1969/#i_1819

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Sarkozy (2007-2012)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 5 626 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Popularité en berne et mauvais résultats électoraux »  : […] Malgré des réformes rapidement mises en œuvre au début du quinquennat et une stratégie très dynamique, l'image de Nicolas Sarkozy, très bonne en août 2007 (69 p. 100 de satisfaits selon le baromètre I.F.O.P.- Le Journal du dimanche ), se dégrade rapidement : il n'y a plus que 37 p. 100 de satisfaits en mars 2008, au moment des élections municipales. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-les-annees-sarkozy-2007-2012/#i_1819

CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Daniel AMSON
  •  • 492 mots
  •  • 1 média

Dans les dernières années de la III e République française, le Sénat avait renversé un certain nombre de gouvernements, et notamment — en juin 1937 et en avril 1938 — les deux ministères dirigés par Léon Blum . Cela explique que les partis de gauche, qui avaient en 1946 une grande importance numérique au sein de la deuxième Assemblée constituante, aient souhaité réduire l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conseil-de-la-republique/#i_1819

CONSTITUTION DE LA Ve RÉPUBLIQUE (France)

  • Écrit par 
  • Arnaud LE PILLOUER
  •  • 3 427 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un parlementarisme rationalisé »  : […] Le système mis en place en 1958 présente a priori tous les traits d'un régime parlementaire classique . Le gouvernement, dirigé par un Premier ministre, « détermine et conduit » la politique de la nation (art. 20), sous le contrôle du Parlement – en réalité surtout de l'Assemblée nationale, qui est la seule (des deux chambres parlementaires) à être élue au suffrage universel direct. Comme dans to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constitution-de-la-ve-republique-france/#i_1819

FRANCE - L'année politique 2014

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 693 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Trois tournants électoraux »  : […] Les trois élections de l’année 2014 sont des coups de semonce pour le gouvernement. Elles ne constituent pas pour autant des victoires sans appel de l’opposition, mais plutôt des signes répétés de la montée de l’extrême droite dans le paysage politique français. En mars, aux municipales, la gauche perd 151 villes de plus de 10 000 habitants et 10 villes de plus de 100 000 habitants. Sur les 42 vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2014/#i_1819

FRANCE - L'année politique 2011

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 620 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une petite révolution au Sénat ? »  : […] Le basculement à gauche du Sénat lors des élections du 25 septembre 2011, pour la première fois dans l'histoire de la V e  République, constitue un événement important. Il avait été en quelque sorte préparé par les élections sénatoriales de 2004 et de 2008 qui avaient vu, conséquence mécanique de bons résultats aux élections municipales, cantonales et régionales, la gauche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2011/#i_1819

FRANCE - L'année politique 2004

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 927 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le basculement à gauche d'une majorité de départements »  : […] Marquées par des taux d'abstention également plus faibles qu'en 1998 et un gain de participation de 2,6 points entre les deux tours, les élections cantonales, tenues aux mêmes dates que les régionales, accentuèrent la tendance qui, depuis 1998 avait vu la gauche conquérir de nouveaux exécutifs départementaux (gain de 11 départements par rapport à 2001 et perte d'un seul). Sur les mêmes cantons sou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2004/#i_1819

FRANCE - L'année politique 2001

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 3 457 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les leçons des cantonales »  : […] Les élections cantonales 2001, tenues simultanément aux municipales, se sont caractérisées par une grande stabilité. La gauche a perdu sept sièges au total et la droite six. Toutefois, au sein de chaque camp, les « divers » ont marqué des points au détriment des grands partis. Dès lors, le bilan pour la gauche apparaît décevant : certes, elle gagne six départements (Corse-du-Sud, Creuse, Eure, Isè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2001/#i_1819

FRANCE - L'année politique 1998

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 3 133 mots

Dans le chapitre « Des élections sénatoriales sans relief »  : […] Le renouvellement triennal du Sénat du 27 septembre 1998, portant sur 104 sièges, fut marqué par une grande stabilité, le mode de désignation des membres de la Haute Assemblée privilégiant le monde rural, les petites communes, les notables d'un certain âge et les partis conservateurs. Les socialistes n'ont progressé que de 2 sièges. Le R.P.R. et Démocratie libérale (D.L.) améliorent un peu leurs p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-1998/#i_1819

FRONT POPULAIRE

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 921 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'agonie du Front populaire (juin 1937-novembre 1938) »  : […] Le changement de cap du Front populaire puis la crise qui aboutit à sa disparition en novembre 1938 se déroulent selon un processus en trois étapes. Tout d'abord, les deux ministères du radical Camille Chautemps se succèdent de juin 1937 à mars 1938. Le premier (juin 1937-janvier 1938) se présente comme un gouvernement de Front populaire à direction radicale avec participation socialiste, Léon Bl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/front-populaire/#i_1819

LUXEMBOURG PALAIS DU

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 445 mots

Le Sénat occupe à Paris une ancienne résidence royale construite par Marie de Médicis, le palais du Luxembourg. La reine avait acquis en 1611, de François de Luxembourg, un hôtel bâti au milieu du xvi e  siècle ainsi qu'un grand parc. D'autres terrains situés à l'est du domaine sont achetés par la suite pour permettre la construction d'une demeure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palais-du-luxembourg/#i_1819

POHER ALAIN (1909-1996)

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE
  •  • 961 mots

Alain Poher, décédé le 9 décembre 1996, a présidé le Sénat pendant vingt-quatre ans. C'est à ce titre, comme deuxième personnage de l'État, qu'il a assumé par deux fois l'intérim de la présidence de la République, en 1969 et en 1974. « Mes cent jours », ironisait-il volontiers sur ce double séjour à l'Élysée qui le fit connaître des Français. Ces deux intérims se sont cependant déroulés dans des c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-poher/#i_1819


Affichage 

Le palais du Luxembourg, siège traditionnel de la Seconde Chambre depuis 1799

photographie

Commandé au début du XVIIe siècle par Marie de Médicis à l'architecte Salomon de Brosse, le palais du Luxembourg s’inspire du palais Pitti à Florence La reine mère cessa d’y résider en 1631, après la journée des Dupes (1630) Le Sénat y est installé par le Consulat en 1799 Sciemment... 

Crédits : A. Demyanenko/ Shutterstock

Afficher

France : groupes politiques au Sénat (2004-2014)

tableau

Les groupes politiques au Sénat : nombre de sièges (y compris apparentés et rattachés) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le palais du Luxembourg, siège traditionnel de la Seconde Chambre depuis 1799
Crédits : A. Demyanenko/ Shutterstock

photographie

France : groupes politiques au Sénat (2004-2014)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau