SÉMIOLOGIE DE L'ART

ART (Le discours sur l'art) - Sémiologie de l'art

  • Écrit par 
  • Louis MARIN
  •  • 3 561 mots

Une sémiologie de l'art engage son existence et la nature de ses fondements dans sa prétention à la scientificité : dans la mesure où elle est langage de quelque chose (du visible) qui n'est peut-être pas langage, ou, en tout cas, qui l'est autrement ; dans la mesure aussi où elle est langage sur ce qui doit nécessa […] Lire la suite

ART & THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 6 769 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La ressemblance et la dissemblance »  : […] Cette conclusion n'est-elle pas en soi un paradoxe ? Et d'abord n'y a-t-il pas non-sens à parler d'une figure du mystère théologique ? D'autant plus que notre cheminement commençait sur un fond de « haine théologique du visible » ? Mais la question est plus retorse qu'elle n'y paraît. Qu'entend-on exactement par figure  ? Une figure, c'est une configuration du monde visible, c'est l'aspect d'un o […] Lire la suite

DAMISCH HUBERT (1928-2017)

  • Écrit par 
  • Elisa COLETTA
  •  • 891 mots
  •  • 1 média

Historien et philosophe de l’art, Hubert Damisch rapproche sa manière de procéder des perspectives obliques du peintre hollandais du xvii e  siècle Pieter Saenredam. L’analogie ne repose pas tant sur ce que ces œuvres nous montrent – des intérieurs d'églises représentées selon une perspective oblique –, que sur le principe de déplacement constant du point de vue qui en constitue la base. Hubert Da […] Lire la suite

ESTHÉTIQUE - Esthétique et philosophie

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 7 348 mots

Dans le chapitre « Phénoménologie et sémiologie »  : […] Ces distinctions qu'opère l'analyse dépendent de la lecture qu'on fait de l'œuvre. Elles ne sont pas commandées, comme dans l'étude de la langue, par la réalité d'une double articulation, par la distinction réelle des phonèmes et des monèmes ; la détermination du domaine pour la science suppose le libre choix d'une lecture. Cette lecture dépend donc elle-même du lecteur, selon qu'il y engage les s […] Lire la suite

GOODMAN NELSON (1906-1998)

  • Écrit par 
  • Jacques MORIZOT
  •  • 856 mots

Né en 1906 dans le Massachusetts, Nelson Goodman incarne le paradoxe surprenant d'être à la fois un représentant exemplaire du laborieux travail technique qui est celui du philosophe logicien et un explorateur ouvert à la variabilité extrême des mondes symboliques dans lesquels se meut l'humanité. Élève de C. I. Lewis à Harvard, il y obtient son Ph.D. en 1940, avec une thèse intitulée « A Study of […] Lire la suite

GRAVURE

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT, 
  • Michel MELOT
  •  • 8 560 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Langage et signification »  : […] L'intérêt de la gravure et sa richesse viennent en grande partie de ce que ses fonctions utilitaires ne l'ont jamais empêchée d'être simultanément un art original et non fonctionnel. De là les insolubles querelles entre graveurs et artistes, qui se reproduisirent en 1839 entre graveurs et photographes, pour savoir si la gravure appartient ou non à un art. Cette réticence vient surtout de la prése […] Lire la suite

HERCULE À LA CROISÉE DES CHEMINS (E. Panofsky)

  • Écrit par 
  • Elisabeth DÉCULTOT
  •  • 1 029 mots

Lorsqu'il publie en 1930 Hercule à la croisée des chemins (traduit de l'allemand par D. Cohn, Flammarion, Paris, 1999), Erwin Panofsky (1892-1968) enseigne l'histoire de l'art à l'université de Hambourg depuis neuf ans. Par bien des aspects, l'œuvre porte fortement l'empreinte de cet environnement intellectuel. On y sent tout d'abord l'influence d'Ernst Cassirer, lui aussi professeur à Hambourg […] Lire la suite

LES MOTS ET LES IMAGES. SÉMIOTIQUE DU LANGAGE VISUEL (M. Schapiro) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Claude SCHMITT
  •  • 1 004 mots

Le livre de Meyer Schapiro ( Les Mots et les images. Sémiotique du langage visuel , Macula, Paris, 2000) comporte deux études différentes : la première, « Les Mots et les images. Littéralité et symbolisme dans l'illustration d'un texte », qui donne son titre à l'ensemble, est la traduction d'un essai fameux paru en 1973 dans la série Approaches to Semiotics . La seconde, qui lui donne son sous-ti […] Lire la suite

LES VOIES DE LA CRÉATION EN ICONOGRAPHIE CHRÉTIENNE. ANTIQUITÉ ET MOYEN ÂGE, André Grabar - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 985 mots

Dans le chapitre « Une iconographie dynamique »  : […] En s'appuyant sur les sources documentaires et textuelles nécessaires à la compréhension d'une iconographie chrétienne, André Grabar soutient l'idée, très originale pour son époque, de la valeur sémiologique de l'image. Il compare l'iconographie à un discours écrit et les images aux mots, en avançant la notion d'un « répertoire iconographique », qui serait « comme le vocabulaire d'une langue ». I […] Lire la suite

MURALISME

  • Écrit par 
  • Claude FELL
  •  • 2 226 mots

Dans le chapitre « Un nouveau langage pictural »  : […] Le langage pictural, au même titre que le signe écrit, tente d'instaurer une connaissance et une communication par le regard, en s'adressant à un public qui ne fréquente pas les musées et en transcrivant des gestes et des attitudes qui n'avaient jamais eu droit de cité dans la peinture mexicaine. Cette transcription se fait souvent au mépris de toute logique chronologique et spatiale, en bouscula […] Lire la suite

ŒUVRE D'ART

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 7 918 mots

Dans le chapitre « La science »  : […] Le premier de ces arguments est inspiré par la science. Comme le relève Claude Lévi-Strauss, le parti pris des sciences humaines de « dissoudre le sujet » est aujourd'hui général, et c'est à partir de là qu'on peut comprendre la dissolution de l'œuvre. Dissoudre le sujet, cela peut s'entendre de bien des façons. Par exemple, si l'on identifie le sujet à l'individu organique, cela peut signifier q […] Lire la suite

L'ŒUVRE D'ART ET SES SIGNIFICATIONS. ESSAIS SUR LES " ARTS VISUELS ", Erwin Panofsky - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 130 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Décrire et interpréter »  : […] Publié en 1955, L'Œuvre d'art et ses significations est un livre qui forme une charnière entre les années allemandes de Panofsky et sa carrière américaine. Il consiste d'ailleurs moins en un ouvrage véritablement homogène qu'en un recueil d'études indépendantes. On y retrouve, considérablement remanié, un essai que Panofsky avait consacré en 1932 au Problème de la description des œuvres d'art. O […] Lire la suite

PANOFSKY ERWIN (1892-1968)

  • Écrit par 
  • Daniel ARASSE
  •  • 1 627 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Image et symbole »  : […] Riegl, Warburg, Cassirer, ces trois approches différentes sont réunies et synthétisées dans ce que Panofsky appelle, en 1939, Iconologie . Il reprend le terme à Warburg (et à son ikonologische Analyse des fresques du palais Schifanoia de Ferrare) et à l' Iconologia de Cesare Ripa. Il s'agit en fait pour Panofsky de prolonger l' iconographie – science descriptive et énumérative permettant une id […] Lire la suite

PEINTURE - Les théories des peintres

  • Écrit par 
  • Daniel ARASSE
  •  • 3 805 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Théorie des peintres et analyse des œuvres »  : […] Les théories de Klee ont eu un intérêt considérable, non seulement pour les artistes, mais aussi pour le spectateur et l'historien lui-même. En posant de façon nouvelle le rapport des moyens techniques et du sens, elles montrent que le point, la ligne, la touche, les tons, la composition sont les véritables signes du peintre. En faisant la théorie de ces signes picturaux, Klee évite à l'histori […] Lire la suite

PHILIPPE DE CHAMPAIGNE OU LA PRÉSENCE CACHÉE, Louis Marin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine FABRE
  •  • 1 126 mots

Dernier grand ouvrage laissé par Louis Marin (1931-1992) et publié après sa mort, Philippe de Champaigne nous renvoie aussi à ses premières publications : les Études sémiologiques (1971) contiennent déjà un essai sur « Philippe de Champaigne et Port-Royal » – Port-Royal, ce lieu et ce moment de l'histoire de la pensée qui, de la Logique ou l'art de penser d'Antoine Arnauld et Pierre Nicole aux […] Lire la suite

PSYCHANALYSE & PEINTURE

  • Écrit par 
  • Jean-François LYOTARD
  •  • 7 908 mots

Dans le chapitre « Une esthétique « économique » libidinale »  : […] On pourrait donc se divertir à produire de ces corrélations entre l'œuvre et la vie, mais il est sûr qu'elles finiraient toujours par échouer, pour deux raisons au moins : la première est qu'une telle psychanalyse est impossible en l'absence du sujet, le peintre, la seconde qu'elle se heurtera, même s'il est vivant, à l'énigme d'un impouvoir exploité , d'une capacité de supporter le dessaisissemen […] Lire la suite

QUESTIONS DE MÉTHODE EN HISTOIRE DE L'ART, Otto Pächt - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 265 mots

Dans le chapitre « Limites de l'iconographie, actualité du formalisme »  : […] Le regard aigu porté sur les œuvres et sur leur structure se double chez Pächt d'une critique sans concession des méthodes concurrentes. C'est la faiblesse du système de la preuve chez les connaisseurs qui conduit Pächt à opposer sa propre méthode à l'intuitionnisme habillé de scientisme de Giovanni Morelli, lequel, en bon lecteur de Cuvier, pensait « reconnaître le lion à partir de la griffe ». […] Lire la suite

SCHAPIRO MEYER (1904-1996)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 2 010 mots

Dans le chapitre « L'art et les signes »  : […] Meyer Schapiro interpréta le développement de l'art narratif au xii e  siècle avant tout comme l'expression des qualités internes au travail du sculpteur ou à celui de l'enlumineur, liée à la dynamique formelle de l'œuvre, au mouvement et à la fusion dans les ornements. À Silos, dans le cloître de l'abbaye Saint-Dominique, sur un des pilastres, du côté nord ouest, représentant le Doute de l'apôtr […] Lire la suite

STRUCTURE & ART

  • Écrit par 
  • Hubert DAMISCH
  •  • 2 875 mots

Dans le chapitre « La fonction-signe »  : […] Si l'œuvre d'architecture sollicite la pensée contemporaine, c'est moins pour des raisons de nombre et d'harmonie que par l'exemple qu'elle propose d'un ensemble ordonné et qui puisse être visé simultanément comme un système de fonctions techniques et utilitaires, et, au moins par figure, comme un système de signes. La métaphore joue au niveau des systèmes eux-mêmes lorsque Merleau-Ponty, pour ill […] Lire la suite

STYLE, ARTISTE ET SOCIÉTÉ, Meyer Schapiro - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 302 mots

Dans le chapitre « De l'art abstrait à la signification de l'art du passé »  : […] Treize études publiées en anglais entre 1940 et 1969 ont été traduites pour composer ce recueil qui réserve aux artistes eux-mêmes – c'est ce que laisse entendre le titre – le soin d'arbitrer entre le style et la société. Deux aspects majeurs de l'œuvre de Schapiro ont cependant été écartés de l'ouvrage : sa réflexion sur l'art de son temps, formulée dans Nature de l'art abstrait (1937), puis dan […] Lire la suite