SELS DE CHROME

CHROME

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL
  •  • 3 869 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sels chromeux »  : […] Les sels de chrome (II), ou sels chromeux, sont préparés en attaquant le métal par un acide non oxydant, à l'abri de l'air, ou bien par double décomposition à partir du chlorure ou du sulfate ; ils sont paramagnétiques et absorbent rapidement l'oxygène de l'air. Citons : l'oxyde CrO ; l'hydroxyde Cr(OH) 2 , jaune ; les halogénures CrF 2 et CrCl 2 ainsi que CrCl 2 ,4 H 2 O ; le sulfite CrSO 3 ,7 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chrome/#i_34377

CUIR

  • Écrit par 
  • Laurent VILLA
  •  • 11 128 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Tannages minéraux »  : […] Un très grand nombre de sels minéraux peuvent, dans certaines conditions, transformer en cuir la peau en tripe. Cependant, seuls quelques sels, en raison de leur abondance et de leur facilité de mise en œuvre, sont utilisés. Les plus importants sont sans aucun doute les sels basiques de chrome. Ce mode de tannage, utilisé seul ou associé au tannage végétal, au tannage à l'alun ou aux tannages orga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuir/#i_34377

PHOTOGRAPHIE - Histoire des procédés photographiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 7 275 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « 1851-1880 : l'âge du collodion et des procédés artisanaux »  : […] Entre 1851 et 1880, un procédé de prise de vue domine l'ensemble des systèmes de formation d'images : il s'agit du collodion humide sur verre mis au point par le Britannique Frederick Scott Archer (1813-1857). La mise en œuvre de cette technique requiert un bon niveau d'adresse de la part de l'opérateur tout en restant relativement aléatoire en termes de résultats. Dans un premier temps, les plaqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-histoire-des-procedes-photographiques/#i_34377

PHOTOGRAPHIE - Procédés argentiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 9 971 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Procédé Fresson »  : […] Les tirages Fresson quadrichromiques n'appartiennent pas à la famille des procédés argentiques. Leur technique a été élaborée à partir d'un procédé pigmentaire monochrome mis au point par Théodore Henri Fresson en 1899. Son petit-fils, Pierre Fresson, adapte la technique à la couleur en 1952. Depuis trois générations, le procédé est perpétué dans l'atelier familial situé à Savigny-sur-Orge, dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-procedes-argentiques/#i_34377