LAGERLÖF SELMA (1858-1940)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le merveilleux à l'épreuve du réel

Pour l'heure, la voici lancée. Les Liens invisibles (Osynliga länkar, 1894), recueil de légendes et de contes, disent bien que l'essentiel est invisible aux yeux. Un voyage en Italie (1895-1896), après l'abandon définitif de son métier d'institutrice, lui est une révélation. Les Miracles de l'Antéchrist (Antikrists mirakler, 1897), qui imposent définitivement son nom, et qui se déroulent en Sicile, vont bien au-delà du propos narratif. L'Antéchrist, c'est le socialisme, parce que son royaume est uniquement de ce monde. Mais Selma Lagerlöf ne sait exactement quelle position adopter, les idéaux d'égalité, de justice et de recherche du bien-être (välfärd) qui sont en Suède le fait de la social-démocratie montante la retenant également. On le voit, on ferait le plus grand tort à cet écrivain en ne reconnaissant pas qu'elle n'eut jamais de certitude inébranlable et qu'elle se voulut, toute sa vie, chercheuse et questionneuse. C'est ce qui explique l'ambiguïté d'un superbe récit comme Une histoire de manoir (En herrgårdssägen, 1899), qui reprend le vieux motif de la Belle et de la Bête : Gunnar, qui est fou, ressuscite une jeune fille morte en jouant de la flûte, et elle le sauve de sa folie par son amour. Parallèlement, Les Reines de Kungahälla (Drottningar i Kungahälla, 1899) prêche la bonté et l'abnégation à partir de vénérables motifs historiques.

Avec son amie Sophie Elkan, Selma Lagerlöf se rend en Égypte et surtout en Palestine pour y rencontrer ces paysans de la paroisse de Näs, en Dalécarlie, qui ont décidé d'aller sur place vivre intégralement leur foi, dans le plus pur esprit évangélique. Elle en fera le sujet du diptype romanesque qui assurera sa renommée mondiale : Jérusalem (t. I, 1901 ; t. II, 1902), robuste épopée rurale dans le goût du Norvégien Bjørnson, qui exalte la foi, et aussi ces vertus de volonté, de sens de la justice et d'humilité devant Dieu qui, pour l'auteur, ont toujours été le meilleur de son peuple. Cela ne l'empêche pas de reven [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Écrit par :

  • : professeur émérite (langues, littératures et civilisation scandinaves) à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  LAGERLÖF SELMA (1858-1940)  » est également traité dans :

LE MERVEILLEUX VOYAGE DE NILS HOLGERSSON À TRAVERS LA SUÈDE, Selma Lagerlöf - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 760 mots
  •  • 1 média

Il n'existe probablement pas d'ouvrage qui aura fait davantage que Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède (1906-1907) pour nous donner à connaître et aimer, non seulement la Suède, mais la Scandinavie dans son ensemble. Le Nord tout entier se résume dans les aventures du petit Nils juché sur le dos de son jars. On prendra garde toutefois que, au-delà de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-merveilleux-voyage-de-nils-holgersson-a-travers-la-suede/#i_12162

SUÈDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Michel CABOURET, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Georges CHABOT, 
  • Jean-Claude MAITROT, 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN, 
  • Jean PARENT
  • , Universalis
  •  • 35 810 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Visages du romantisme »  : […] Parce que la Suède sort amoindrie des guerres napoléoniennes, que le classicisme y survit plus longtemps qu'ailleurs en Europe, que les centres de la vie intellectuelle se placent dans les villes universitaires de Lund et d'Uppsala et non plus à Stockholm, que le prestige de la France le cède à celui de l'Allemagne, un bouleversement se produit qui entraîne un sursaut de patriotisme et un réveil r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suede/#i_12162

Pour citer l’article

Régis BOYER, « LAGERLÖF SELMA - (1858-1940) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/selma-lagerlof/