SÉLECTION ADVERSE ou ANTISÉLECTION, économie

AKERLOF GEORGE A. (1940- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 412 mots

Économiste américain, lauréat en 2001 du prix Nobel d'économie avec Michel Spence et Joseph Stiglitz pour leurs travaux sur les marchés à information asymétrique. Né le 17 juin 1940 à New Haven (Connecticut), George A. Akerlof obtient sa licence à Yale en 1962 et son doctorat à l'Institut de technologie du Massachusetts (M.I.T.), en 1966. Cette même année, il commence à enseigner à l'université d […] Lire la suite

ASSURANCE - Économie de l'assurance

  • Écrit par 
  • Pierre PICARD
  •  • 5 618 mots

Dans le chapitre « Information cachée sur les risques »  : […] L'expression antisélection désigne les dysfonctionnements des marchés d'assurance qui résultent de l'information cachée dont les assurés peuvent disposer sur leurs propres risques et qui n'est pas accessible aux assureurs. Pour un barème d'indemnisation donné, l'assureur n'est alors plus en mesure de différencier les primes en fonction des risques : les primes demandées refléteront donc le coût m […] Lire la suite

BOURSE - Microstructure des marchés financiers

  • Écrit par 
  • Laurence LESCOURRET, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 5 865 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le risque d'antisélection »  : […] Certains investisseurs –  nommés spéculateurs – traitent sur le marché dans l’unique but de réaliser un profit grâce à la connaissance d'une information spécifique, inconnue des autres acteurs du marché. Ces spéculateurs se mêlent à ceux non informés qui négocient pour des motifs de liquidité (comme la liquidation d’un portefeuille pour l’achat d’une maison). Perdant face aux spéculateurs, le ten […] Lire la suite

CRISES FINANCIÈRES - Instabilité financière

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 7 126 mots

Dans le chapitre « Crises et imperfections des marchés financiers »  : […] Certains théoriciens, rompant avec cette conception idyllique de la finance, ont mis l'accent sur l'existence d'imperfections des marchés financiers portant atteinte à leur efficience. L'instabilité et les crises financières s'identifient alors à l'absence d'efficience : le prix des actifs ne représente plus une image synthétique des valeurs fondamentales de l'économie et des entreprises, et l'ac […] Lire la suite

FINANCIAL INTERMEDIATION AND DELEGATED MONITORING, Douglas Diamond - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY
  •  • 1 142 mots

À la fin des années 1970, une nouvelle théorie de l'intermédiation financière s'échafaude, au sein de laquelle la banque est présentée comme « une réponse naturelle à l'information asymétrique » (Leland et Pyle, 1976). Deux types d'asymétries d'information peuvent, en effet, faire obstacle au bon déroulement de négociations bilatérales de financement entre prêteurs et emprunteurs sur les marchés […] Lire la suite

MACROÉCONOMIE - Systèmes financiers

  • Écrit par 
  • Jean-Paul POLLIN
  •  • 6 875 mots

Dans le chapitre « La production d'information »  : […] L'orientation des capitaux vers les emplois les plus productifs nécessite le recueil et la gestion de nombreuses informations d'origines diverses. Sur les marchés financiers, les prix des titres reflètent les appréciations et les anticipations d'une multitude d'investisseurs. De même que les choix de portefeuille des institutions financières résultent de la collecte d'informations et des analyses […] Lire la suite

MICROCRÉDIT

  • Écrit par 
  • Marie GODQUIN, 
  • Solène MORVANT-ROUX
  •  • 6 223 mots

Dans le chapitre « Les asymétries d'information »  : […] Prêteurs et emprunteurs ne partagent pas les mêmes informations : le marché du crédit est caractérisé par ce qu'on appelle des « asymétries d'information ». De ce différentiel d'information découlent trois effets pervers contre lesquels les prêteurs doivent se prémunir pour conserver la rentabilité de leur activité. Le premier de ces effets est un phénomène dit de sélection adverse ou d'antisélec […] Lire la suite

MICROÉCONOMIE - Incitations et contrats

  • Écrit par 
  • Bernard SALANIÉ
  •  • 6 238 mots

Dans le chapitre « L'assurance en cas de décès »  : […] Prenons l'exemple d'un assureur qui vend ce qu'on appelle techniquement de l'« assurance en cas de décès », c'est-à-dire qui promet le versement d'un capital aux proches en cas de décès de l'assuré et espère se rembourser sur les versements de primes effectués par l'assuré au cours de sa vie. La prime sera en principe d'autant plus élevée que l'espérance de vie de l'assurée est plus courte. L'ass […] Lire la suite

NÉO-LIBÉRALISME ou NÉOLIBÉRALISME

  • Écrit par 
  • Liêm HOANG NGOC
  •  • 7 261 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le courant néo-walrasien »  : […] La préoccupation du courant néo-walrasien a été de rendre la théorie de l'équilibre général de Léon Walras plus réaliste. Cette dernière représentait un monde où les individus, parfaitement rationnels, effectuent leurs calculs d'optimisation sur des marchés de concurrence parfaite où l'information, très exacte, véhiculée par un commissaire-priseur, circule sans coût. L'équilibre général, matérial […] Lire la suite

SANTÉ - Économie de la santé

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOATTI
  •  • 9 632 mots

Dans le chapitre « Les limites du marché de l'assurance : sélection adverse et aléa moral »  : […] Une deuxième raison d'échec tient aux limites du marché de l'assurance dans le domaine de la santé. Pour se prémunir face au risque, c'est-à-dire face à des événements négatifs (pertes financières, maladies) dont l'occurrence dans le futur est aléatoire et à laquelle il est possible d'associer une distribution de probabilité, les agents économiques disposent de différents moyens. L'un des plus cou […] Lire la suite

STIGLITZ JOSEPH (1943- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 093 mots

Dans le chapitre « Chantre du néo-keynésianisme »  : […] Il naît en 1943 à Gary, dans l'Indiana, une ville sinistrée par le déclin de ses activités industrielles. Son père, Nat, a vendu des contrats d'assurance jusqu'à plus de quatre-vingt-dix ans, tandis que sa mère enseignait l'anglais aux immigrants. Après sa licence au Amherst College, il obtient une bourse pour préparer son doctorat (1967) au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.). Ses proj […] Lire la suite

THE MARKET FOR LEMONS : QUALITY UNCERTAINTY AND THE MARKET MECHANISM, George A. Akerlof - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Ariane TICHIT
  •  • 1 186 mots

George Akerlof, économiste américain né en 1940 à New Haven (Connecticut), s'intéresse, à la fin des années 1960, à la suite de son doctorat d'économie au M.I.T. (Massachusetts Institute of Technology), aux fluctuations de production et d'emploi dans le secteur de l'automobile. Selon lui, la volatilité des achats de voitures peut provenir des difficultés de revente : sur le marché des voitures d' […] Lire la suite