ÉQUATEUR SÉISME EN (2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Contexte sismo-tectonique du séisme en Équateur du 16 avril 2016

Contexte sismo-tectonique du séisme en Équateur du 16 avril 2016
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Subduction sud-américaine et séismes

Subduction sud-américaine et séismes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


Une région mise sous tension depuis 1906

Le contexte tectonique de la marge ouest de l’Amérique du Sud est dominé par la convergence rapide – 5 à 7 centimètres par an environ – entre la plaque océanique de Nazca et la plaque continentale sud-américaine. L’essentiel de cette convergence se localise à la limite entre les deux plaques sur l’interface de subduction, méga-chevauchement qui marque l’enfoncement progressif de la plaque Nazca sous le continent et qui émerge au niveau de la fosse de subduction. Reste une petite proportion de la convergence qui est absorbée par déformation de la plaque continentale elle-même, construisant par exemple les reliefs de la chaîne des Andes. Ainsi, à la latitude de l’Équateur, c’est plus de 80 p. 100 du mouvement de la plaque de Nazca qui se localise sur le méga-chevauchement de subduction et se traduit régulièrement par de grands tremblements de terre, tel celui du 16 avril 2016. Ce dernier séisme a rompu un segment d’environ 100 kilomètres de long de l’interface entre les plaques. Il a généré localement un faible tsunami (quelques dizaines de centimètres sur la côte de l’Équateur). L’épicentre de ce séisme équatorien correspond à une région de « lacune sismique » identifiée entre les zones de rupture des séismes historiques de 1942 (Mw 7,8) et de 1958 (Mw 7,7), assimilées aux zones de plus fortes destructions. Dans cette zone épicentrale, le dernier grand glissement date du séisme géant de 1906, de magnitude 8,8. Cette zone accusait donc un fort déficit de glissement, accumulé par chargement élastique pendant un siècle, qui a pu être relâché lors du séisme du 16 avril. Ce mécanisme de chargement et de rebond élastique est bien documenté par les géophysiciens.

Contexte sismo-tectonique du séisme en Équateur du 16 avril 2016

Contexte sismo-tectonique du séisme en Équateur du 16 avril 2016

Dessin

Lors du séisme du 16 avril 2016, l'interface de subduction a rompu sur environ 100 km de long, entre les ruptures de 1942 et 1958, reprenant partiellement la zone du grand séisme de 1906. La convergence des plaques Nazca et Sud-Amérique est absorbée majoritairement par la subduction, mais... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, Institut de physique du globe de Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Robin LACASSIN, « ÉQUATEUR SÉISME EN (2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/seisme-en-equateur/