SEIGLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une céréale plus rustique que le blé

Le seigle appartient à la famille des Poacées (anciennement Graminées). C’est une céréale de grande taille (jusqu'à 2 mètres de hauteur), dont les épis sont allongés et barbus. Comme pour le blé, la culture du seigle est panifiable, mais ses rendements par hectare sont aujourd’hui, dans l’Union européenne, deux fois inférieurs à ceux du blé. Sur le plan écologique, le seigle présente l'avantage, par rapport au blé, d'être plus rustique, plus résistant au froid, plus précoce et surtout mieux adapté aux terres froides, acides et lessivées. Jadis, on distinguait les ségalas, terres destinées à la production du seigle et situées sur les sols acides des massifs anciens, des fromentaux, terres plus fertiles des bassins sédimentaires où le blé pouvait être cultivé. À partir de la seconde moitié du xixe siècle, le développement des transports, en permettant l'apport d'amendements calcaires – qui réduisent l’acidité des sols et améliorent leur fertilité – a favorisé l’inexorable progression de la culture du blé – céréale dite noble et aux rendements plus élevés –, au détriment des superficies consacrées jusque-là au seigle.

Une céréale : le seigle

Une céréale : le seigle

Photographie

Le seigle est une céréale de grande taille. En effet,  sa paille, très souple, atteint couramment plus de 1,5 mètre de hauteur, voire parfois 2 mètres. Les épis sont longs mais leurs épillets ne comportent que deux grains au plus, d'où des rendements inférieurs à ceux du blé. Par... 

Crédits : O. Labusova/ Shutterstock

Afficher

On connaît plusieurs espèces spontanées de seigle. L'une d'entre elles, Secale montanum, présente de l'Anatolie au Turkestan, pourrait être l'ancêtre des seigles actuellement cultivés. Dans le passé, la culture du seigle a connu un regain de faveur lors de périodes de refroidissement climatique : ainsi, au xviie siècle, lors du « petit âge glaciaire », le blé avait fait place dans la Beauce au méteil, culture faite d’un mélange de seigle et de blé.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, correspondant national de l'Académie d'agriculture de France

Classification


Autres références

«  SEIGLE  » est également traité dans :

CÉRÉALES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 6 239 mots
  •  • 13 médias

Le terme céréales désigne un ensemble de plantes qui sont principalement cultivées pour leurs grains riches en amidon et, très secondairement, pour les fourrages qu'elles procurent dans le cas où elles sont récoltées en vert, c'est-à-dire avant la maturation des grains. Parvenus à maturité, les grains sont principalement – pour les deux tiers de la production mondiale – consommés directement par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cereales/#i_16335

GRAMINALES

  • Écrit par 
  • Henri PRAT
  •  • 2 234 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les Festucoïdées »  : […] Parmi les Graminées, la sous-famille des Festucoïdées est la plus familière, car elle comprend d'une part les herbes des prairies s'étendant dans les régions tempérées et froides, et d'autre part les principales céréales cultivées par les Indo-Européens : blé, orge, seigle, avoine. Elle compte 85 genres et 1 800 espèces et se distingue par toute une série de caractères soit morphologiques (épille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graminales/#i_16335

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul CHARVET, « SEIGLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/seigle/