SEGMENTATION, linguistique

LANGAGE ACQUISITION DU

  • Écrit par 
  • Michèle KAIL
  •  • 4 942 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le bébé « statisticien » des formes sonores de sa langue  »  : […] Le nourrisson de deux mois est capable de différencier sa langue d’une autre langue, si elles n’appartiennent pas à la même famille rythmique de langues (français et japonais). À partir de cinq-six mois, les patrons d’accentuation spécifiques des mots sont repérés et sont utilisés à partir de huit mois pour la segmentation en mots de la parole continue. Le bébé est alors capable de détecter parmi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acquisition-du-langage/#i_86556

AFFIXE, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 384 mots

Lors de l'inventaire des morphèmes d'un système linguistique, on est conduit à distinguer plusieurs sortes d'unités identifiables dans l'ordre phonétique et partageant la caractéristique de se rapporter au plan de la signification : parmi ces unités, les unes ont un contenu lexical, qu'il soit univoque ou plurivoque ; les autres, non autonomes, servent à couler ce sens dans les rapports morphosynt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affixe-linguistique/#i_86556

APPRENTISSAGE DE L'ORTHOGRAPHE

  • Écrit par 
  • Sébastien PACTON
  •  • 1 956 mots

Dans le chapitre « L’utilisation de relations phonographémiques »  : […] L’école organise, généralement dès les premiers mois d’enseignement, un apprentissage explicite des correspondances entre les sons de la langue et les lettres ou groupes de lettres leur correspondant. Ces connaissances permettent au lecteur débutant d’identifier de nombreux mots par décodage et de produire des orthographes souvent phonologiquement plausibles mais aussi non conformes à la forme cor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-de-l-orthographe/#i_86556

CONSTITUANT IMMÉDIAT

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 286 mots

Lorsqu'on souhaite segmenter un énoncé en unités plus petites et ainsi de suite jusqu'à des éléments indécomposables, les morphèmes, on est conduit à user de procédures purement formelles qui permettent de décomposer l'ensemble et chaque sous-ensemble obtenu en sous-ensembles de rang immédiatement inférieur : on établit ainsi une hiérarchie de constituants immédiats. La question se pose de savoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constituant-immediat/#i_86556

DISTRIBUTIONNALISME

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 964 mots

Dans le chapitre « Une méthode descriptive »  : […] Né en réaction contre les approches des grammaires mentalistes, ce courant s'est inscrit au départ dans la perspective mécaniste de la psychologie dite « behavioriste », qui entendait expliquer objectivement le comportement en termes de facteurs externes – stimulus et réponse – sans recourir à l'introspection. Dans cette perspective, le sens d'un message reste hors d'atteinte, puisqu'il est conçu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/distributionnalisme/#i_86556

DOUBLE ARTICULATION

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 303 mots

Dans le cadre de la linguistique fonctionnelle d'André Martinet, la double articulation désigne la propriété de tout énoncé linguistique d'être segmenté à deux niveaux : à un premier niveau (la première articulation), en unités ayant à la fois une face formelle ( signifiant , dans la terminologie saussurienne) et une face significative ( signifié , dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/double-articulation/#i_86556

MORPHÈME

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 954 mots

Le terme morphème a au moins trois sens différents en linguistique. On l'a d'abord employé pour désigner l'unité repérable dans un complexe morphologique où se découpaient un élément porteur de sens (appelé lexème ; parfois, mais plus rarement, sémantème) et un autre, grammatical, signalant l'appartenance à l'une des parties du discours (nom, adjectif, verbe, etc.). Ainsi, les termes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morpheme/#i_86556

MOT

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 467 mots

L'unité que le sens commun serait enclin à considérer comme fondamentale au niveau de la parole est pour la linguistique la source d'un certain nombre de critiques fécondes : le mot ne correspond, en effet, que très imparfaitement aux éléments mis en jeu dans le discours ; ce sont plutôt nos habitudes graphiques que des raisons vraiment de structure qui sont responsables de l'importance donnée au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mot/#i_86556

OCCURRENCE, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 307 mots

On appelle « occurrence » la possibilité, pour un item linguistique, d'apparaître à un point de la chaîne. Le concept est fondamental dans la théorie distributionnelle, qui pratique sur l'axe syntagmatique des segmentations en constituants immédiats et définit notamment la notion de liberté d'occurrence, faculté pour un constituant de se retrouver dans d'autres énoncés : une séquence qui est un co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/occurrence-linguistique/#i_86556

RECONNAISSANCE DES MOTS À L'ORAL

  • Écrit par 
  • Régine KOLINSKY
  •  • 1 064 mots

Reconnaître les mots prononcés par un autre locuteur paraît naturel et aisé. Pourtant, reconnaître les mots parlés implique la résolution de problèmes complexes liés aux particularités de la parole. Lors d’une conversation ordinaire, l’auditeur doit traiter environ 200 mots par minute et ne dispose donc que de quelques centaines de millisecondes pour apparier chaque mot entendu avec un seul des 5 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reconnaissance-des-mots-a-l-oral/#i_86556