SÉBASTIEN STOSKOPFF (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À l'occasion du quatre centième anniversaire de la naissance de Sébastien Stoskopff, le musée de l'Œuvre Notre-Dame de Strasbourg – relayé par le Suermont-Ludwig Museum d'Aix-la-Chapelle – a organisé en 1997 une grande exposition de l'œuvre de ce peintre strasbourgeois, la seconde après celle, plus modeste, d'Idstein, en 1987. Comme La Tour et Vermeer, Stoskopff est l'un de ces artistes du xviie siècle qui, après avoir sombré dans l'oubli en dépit de la notoriété dont ils jouissaient de leur vivant, ont été redécouverts grâce à la passion et à l'érudition d'un historien de l'art, en l'occurrence Hans Haug (1890-1965), directeur du musée des Beaux-Arts (1930-1960) et créateur du musée de l'Œuvre Notre-Dame de Strasbourg, où il parvint à réunir dix œuvres du peintre sur les trente alors répertoriées. Aujourd'hui, plus de soixante sont connues, auxquelles ne manqueront pas de s'ajouter d'autres encore. La thèse soutenue en 1995 sur la vie et l'œuvre du peintre par Michèle-Caroline Heck, qui a rédigé le catalogue de l'exposition, et l'ouvrage publié par Birgit Hahn-Woernle (Sebastian Stoskopff, Stuttgart, 1996) ont fourni des documents d'archives nouveaux et donné plus largement accès à l'œuvre. Même si certaines attributions et datations demeurent encore incertaines, cette belle exposition et son catalogue substantiel marquent une étape décisive dans la redécouverte d'un artiste majeur dans sa spécialité, la nature morte.

Né en 1597 à Strasbourg, ville libre d'Empire passée au protestantisme luthérien en 1523, Sébastien Stoskopff fait son premier apprentissage chez un peintre local. Son père, courrier officiel de la Ville, obtient en 1615 que celle-ci accorde à son fils une bourse pour qu'il aille se perfectionner à Hanau, auprès de Daniel Soreau, peintre humaniste qui se targue de faire de son jeune disciple un « nouveau Dürer ». Lorsque Daniel Soreau meurt en 1619, c'est Stoskopff qui liquide son atelier, preuve qu'il était devenu son second. [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

X.-Y. LANDER, « SÉBASTIEN STOSKOPFF (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastien-stoskopff/