SCROPHULARIACÉES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Relations taxinomiques

Les Scrophulariacées occupent une position clef dans l'ordre des Tubiflorales, et, selon les critères considérés, des affinités très étroites apparaissent avec l'une ou l'autre des familles voisines ; c'est ainsi que de nombreux genres ont une position ambiguë et sont classés, selon les auteurs, dans l'une de ces familles ou dans les Scrophulariacées ; de tels groupes, formant en quelque sorte des ponts interfamiliaux, relient aux Scrophulariacées les Acanthacées, les Orobanchacées, les Bignoniacées, les Gesnériacées, les Solanacées... Schématiquement, les affinités des Scrophulariacées rayonnent dans de multiples directions, et confèrent à cette famille une grande importance dans la compréhension des relations phylogéniques et évolutives au sein de cet ensemble où l'évolution récente, active et très élaborée, se manifeste sous les aspects les plus divers.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : assistante au Muséum national d'histoire naturelle

Classification


Autres références

«  SCROPHULARIACÉES  » est également traité dans :

DIGITALE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 422 mots
  •  • 1 média

Décrite pour la première fois par Leonhart Fuchs en 1542, reconnue diurétique et cardiotonique à la fin du xviii e  siècle par les Anglais Withering et Cullen (les paysans de leur pays l'employaient empiriquement dans l'épilepsie, non sans risques), la digitale ( Digitalis purpurea  L.) s'est imposée de nos jours comme le grand médicament des déficiences du muscle cardiaque. Cette scrofulariacée […] Lire la suite

EUPHRAISE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 145 mots
  •  • 1 média

Ancien « casse-lunettes » des empiristes médiévaux, l'euphraise ( Euphrasia rostkoviana Hayne  ; scrofulariacées) était prescrite dans les affections de l'œil et même contre la cécité. Elle renferme du tanin, une huile grasse, une essence, une substance amère, un glucoside (aucuboside) et des résines qui représenteraient le principe actif. Tonique amère et astringente, elle est effectivement effi […] Lire la suite

MOLÈNE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 232 mots

Les fleurs du bouillon-blanc ( Verbascum thapsus  L. ; scrofulariacées), auxquelles on peut substituer celles des autres molènes, renferment un pigment jaune, des sucres, du mucilage, une saponine, un phytostérol, des traces d'huile essentielle. Depuis l'Antiquité, on met à profit leurs propriétés émollientes, adoucissantes, expectorantes. Elles calment la toux, l'enrouement, facilitent l'expector […] Lire la suite

PARASITISME

  • Écrit par 
  • Claude COMBES, 
  • Louis EUZET, 
  • Georges MANGENOT
  •  • 6 247 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les végétaux vasculaires parasites »  : […] Les végétaux vasculaires parasites appartiennent à certaines familles seulement et sont tous parasites obligatoires. La plupart des Scrophulariacées ( Tubiflorales) parasites sont annuelles ( Rhinanthus , Euphrasia , Striga , etc.) ; produisant en grand nombre des graines minuscules, elles disposent d'un pouvoir d'infestation élevé, renouvelé chaque année. Dans le sol, leurs racines émettent des s […] Lire la suite

TUBIFLORALES

  • Écrit par 
  • Marc-André THIÉBAUD
  •  • 2 494 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les Personales »  : […] Deuxième ensemble des Tubiflores, les Personales sont représentées par neuf ou dix familles, parmi lesquelles les Scrophulariacées, les Orobanchacées, les Gesnériacées, les Bignoniacées, les Lentibulariacées, les Acanthacées. Elles sont caractérisées par l'apparition de la zygomorphie et la corolle, l'avortement presque constant de l'étamine postérieure, la fixation à 2 du nombre des carpelles, c […] Lire la suite

Pour citer l’article

Aline RAYNAL, « SCROPHULARIACÉES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/scrophulariacees/