SCLÉROSE

ATHÉROSCLÉROSE

  • Écrit par 
  • Loïc CAPRON
  •  • 5 336 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Formation des plaques »  : […] La formation des plaques se déroule sur plusieurs décennies. Dans les artères coronaires, par exemple, d'authentiques plaques ne s'observent guère avant l'âge de 20-25 ans. Elles s'y forment suivant une succession de remaniements de l'intima artérielle qui débutent dès l'enfance. Bien que beaucoup d'éléments en soient encore incertains, on peut proposer le scénario suivant. À la naissance existen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atherosclerose/#i_19922

COLLAGÈNE

  • Écrit par 
  • Ladislas ROBERT
  •  • 3 423 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Pathologie du collagène »  : […] De nombreuses « erreurs » sont connues au cours de la biosynthèse du collagène. Les découvertes récentes dans le domaine de sa structure et de sa biosynthèse ont aussi abouti à la description d'une pathologie très riche du collagène, pathologie qui comprend les maladies héréditaires (ostéogenèse imparfaite) et aussi les maladies acquises (scorbut, par exemple). Ainsi, une des maladies les plus fr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collagene/#i_19922

ÉPAULE-MAIN SYNDROME

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS
  •  • 421 mots

Le syndrome épaule-main (Steinbrocker, 1947) est le nom souvent donné à l'algodystrophie réflexe du membre supérieur, décrite par Ravault en 1946. Ce syndrome paraît correspondre à un dérèglement vaso-moteur localisé lié à des facteurs nombreux et évoluant, généralement en deux périodes d'aspect clinique différent, vers la guérison à peu près totale. La première période, inconstante, est pseudo-in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndrome-epaule-main/#i_19922

RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Pathologie

  • Écrit par 
  • Raoul KOURILSKY
  •  • 27 404 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Effets biologiques et tissulaires »  : […] Le poumon est, structuralement, un organe en cul-de-sac, si bien qu'à chaque inspiration une partie des poussières restent fixées. Les autres, qui comprennent les plus grosses particules, adhèrent au passage au film visqueux de mucus sécrété à la surface de la muqueuse des bronches et sont éliminées à 90 p. 100. Tout travail musculaire qui accroît la ventilation active l'élimination, réalisant con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiratoire-appareil-pathologie/#i_19922