SCHIZOPHRÉNIE

Schizophrénie et positivité du désir

Les deux pôles de la schizophrénie

Les machines-organes

Le thème de la machine, ce n'est pas que le schizophrène se vive comme une machine, globalement. Mais il se vit traversé de machines, dans des machines et des machines en lui, ou bien adjacent à des machines. Ce ne sont pas ses organes qui sont des machines qualifiées. Mais ses organes ne fonctionnent qu'à titre d'éléments quelconques de machines, de pièces en connexion avec d'autres pièces extérieures (un arbre, une étoile, une ampoule, un moteur). Les organes connectés à des sources, branchés sur des flux entrent eux-mêmes dans des machines complexes. Il ne s'agit pas de mécanisme, mais de toute une machinerie très disparate. Avec le schizophrène, l'inconscient apparaît pour ce qu'il est : une usine. Bruno Bettelheim fait le tableau du petit Joey, l'enfant-machine qui ne vit, ne mange, ne défèque, ne respire ou ne dort qu'en se branchant sur des moteurs, des carburateurs, des volants, des lampes et des circuits réels, factices ou même imaginaires : « Il devait établir ces raccordements électriques imaginaires avant de pouvoir manger, car seul le courant faisait fonctionner son appareil digestif. Il exécutait ce rituel avec une telle dextérité qu'on devait regarder à deux fois pour s'assurer qu'il n'y avait ni fil ni prise... » (La Forteresse vide). Même la promenade ou le voyage schizophrénique forme un circuit le long duquel le schizophrène ne cesse de fuir, suivant des lignes machiniques. Même les énoncés du schizophrène apparaissent, non plus comme des combinaisons de signes, mais comme le produit d'agencements de machines. « Connect-I-Cut ! », crie le petit Joey. Louis Wolfson explique la machine à langage qu'il a inventée (un doigt dans une oreille, un écouteur radio dans l'autre, un livre étranger dans la main, des grognements dans la gorge, etc.) pour fuir et faire fuir la langue maternelle anglaise, et pouvoir traduire chaque phrase en un mélange de sons et de mots qui lui ressemblent, mais empruntés à toutes sortes de langues étrangères à la fois.

Le caractère spécial des machines schizophréniq[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SCHIZOPHRÉNIE  » est également traité dans :

AMBIVALENCE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 177 mots
  •  • 1 média

C'est le psychiatre suisse Eugen Bleuler (1857-1939) qui a introduit ce terme et en a fait le symptôme dominant dans le tableau de la schizophrénie. Il distingue tout d'abord l'ambivalence dans trois secteurs de la vie psychique : dans les modalités de la volonté, deux volontés qui s'opposent ; dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ambivalence-psychanalyse/#i_36736

BATESON GREGORY (1904-1980)

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 3 288 mots

Dans le chapitre « Les propositions théoriques sur l'alcoolisme et la schizophrénie »  : […] Plus encore que l'étude de l'alcoolisme, celle de la schizophrénie, que Bateson a menée à Palo Alto, lui a permis de préciser et d'approfondir la quête épistémologique qui fut la grande affaire de sa vie. Au départ, Bateson se fonde sur « cette partie de la théorie de la communication que Russell a nommée théorie des types logiques ». Ensuite, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregory-bateson/#i_36736

BLEULER EUGEN (1857-1939)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 315 mots

Psychiatre suisse, né à Zurich, professeur de psychiatrie à l'université de sa ville natale et directeur du célèbre hôpital psychiatrique du Burghölzli. Marqué par les travaux de psycho-physiologie de Wundt et par les idées de Freud, qui lui furent transmises par Jung, alors son assistant, Eugen Bleuler est surtout connu par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugen-bleuler/#i_36736

BUFOTÉNINE

  • Écrit par 
  • Michel HAMON
  •  • 479 mots

Alcaloïde indolique isolé pour la première fois des glandes cutanées des crapauds (Bufo sp.). Il s'agit, en réalité, d'un dérivé de la sérotonine, la N,N-diméthyl-sérotonine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bufotenine/#i_36736

COOPER DAVID (1931-1986)

  • Écrit par 
  • Marie-Odile SUPLIGEAU
  •  • 1 171 mots

collective reposait notamment sur la sélection de patients jeunes, c'est-à-dire de schizophrènes non chronicisés, sur la priorité donnée au choix de collaborateurs de qualité plutôt qu'au souci des techniques et des programmes, sur un agencement de la quotidienneté comportant l'abolition des contraintes extérieures et la verbalisation des conflits […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-cooper/#i_36736

CORPS - Schéma corporel et image de soi

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 2 496 mots

Dans le chapitre « Genèse de l'image de soi »  : […] tenues par S. Freud pour des névroses narcissiques, et tout spécialement dans la schizophrénie, on peut assister à une destructuration de la conscience de l'image de soi et du corps propre. Le malade ressent alors celui-ci comme « morcelé », « ouvert », « fendu », ce qui l'entraîne parfois dans une recherche narcissique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-schema-corporel-et-image-de-soi/#i_36736

DÉMENCE PRÉCOCE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 328 mots

Ancien nom de la schizophrénie. Kraepelin (1855-1926) choisit cette expression en 1883 pour désigner des « démences » observées chez des jeunes gens ; en 1896, il rapporta ces cas à l'hébéphrénie de Kahlbaum-Hecker ; enfin, en 1899, il reprit le terme pour nommer une maladie mentale incurable, évolutive, vaguement parallèle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demence-precoce/#i_36736

FUGUE, psychologie

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 858 mots

La psychologie désigne sous le nom de fugue une conduite de déambulation, d'errance, de migration, de vagabondage qui éloigne brusquement le sujet de son foyer et de son environnement habituel. Dans les cas pathologiques, l'individu induit à prendre la fuite et à divaguer perd le sentiment de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fugue-psychologie/#i_36736

GANSER SYNDROME DE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 125 mots

Syndrome psychique caractérisé par des réponses à côté : le sujet répond à la question qu'on lui pose comme si on lui en avait posé une toute différente. Le phénomène décrit, en 1897, par Sigbert Joseph Ganser (1835-1931) peut servir à décrire le discours discordant du schizophrène ; mais il vaut mieux réserver le syndrome portant ce nom à des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndrome-de-ganser/#i_36736

HALLUCINATIONS

  • Écrit par 
  • Henri FAURE
  •  • 3 279 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Onirisme et psychoses »  : […] dans la seconde hypothèse (au cours des psychoses hallucinatoires chroniques et des schizophrénies), les troubles psychosensoriels sont liés à une profonde altération de la personnalité, dont ils jalonnent l'évolution morbide. C'est ainsi qu'au début, par exemple, d'un syndrome discordant, on observe surtout des hallucinations élémentaires et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hallucinations/#i_36736

INHIBITION

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER, 
  • Pierre KAUFMANN, 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 8 258 mots

Dans le chapitre « Psychopathologie »  : […] L'inhibition schizophrénique se manifeste dans les expressions dites « déficitaires » de la maladie (baisse globale des capacités intellectuelles, de la réactivité émotionnelle et de l'initiation psychique et motrice). Toutefois, ces phénomènes sont loin de correspondre à une forme fixe de la maladie. Il s'agit plutôt d'une modalité clinique qui se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inhibition/#i_36736

LAING RONALD DAVID (1927-1989)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 278 mots

expérience la connaissance intime que chacun a de soi-même, la façon dont il ressent une situation ou une relation. « Les schizophrènes, déclare-t-il, ont plus de choses à apprendre aux psychiatres sur le monde intérieur que les psychiatres à leurs malades. » Les psychiatres, en effet, connaissent encore mal la folie et, jusqu'ici, personne n'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ronald-david-laing/#i_36736

MALADES MENTAUX ŒUVRES DES

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 3 021 mots

Dans le chapitre « Les mondes des malades »  : […] n'utilisent qu'une petite partie de la surface du papier qu'on leur donne. Les œuvres des schizophrènes sont souvent « bourrées » d'éléments ; des répétitions, des stéréotypies peuvent être notées, des remplissages minutieux à fin décorative ; les encadrements sont importants ; un goût pour la géométrie s'y révèle ; les couleurs paraissent souvent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvres-des-malades-mentaux/#i_36736

MARXISME - La réification

  • Écrit par 
  • Jacques LEENHARDT
  •  • 3 898 mots

Dans le chapitre « Réification et pathologie mentale »  : […] par opposition à celles de qualité. Ces caractères ont frappé l'esprit des psychiatres lorsqu'ils les rapprochèrent des symptômes constatés dans des affections telles que la schizophrénie. À la suite des travaux d'Eugène Minkowski (Le Temps vécu ; La Schizophrénie) et de l'école de psychopathologie existentielle (Daseinsanalyse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-la-reification/#i_36736

AUTORÉFÉRENCE ET MÉMOIRE

  • Écrit par 
  • Serge BRÉDART
  •  • 844 mots

cognitif normal, mais s’atténue ou disparaît chez les patients souffrant d’une démence de type Alzheimer. En outre, il peut disparaître chez des personnes schizophrènes. Une version simplifiée du paradigme d’autoréférence explicite a permis d’étudier l’effet chez l’enfant et de montrer sa présence dès l’âge de quatre ans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autoreference-et-memoire/#i_36736

MINKOWSKI EUGÈNE (1885-1972)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 313 mots

Psychiatre français d'origine polonaise. Après des études médicales à Kazan (Russie), Minkowski se spécialise en psychiatrie à Berlin avec le professeur Ziehen et à Zurich avec Bleuler. Engagé volontaire dans l'armée française en 1915, il se fixe, à la fin de la Première Guerre mondiale, à Paris où, après sa naturalisation, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-minkowski/#i_36736

PARAPHRÉNIE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 398 mots

Variété de délire chronique caractérisée par la préservation d'un secteur important de la personnalité (structure paralogique) et par la prédominance du mécanisme imaginatif (thèmes fantastiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paraphrenie/#i_36736

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 779 mots

Dans le chapitre « Psychose et facteurs génétiques »  : […] Le passage du comportement à la maladie est évidemment encore plus complexe, ce que les étapes de la recherche sur l'influence génétique dans la schizophrénie illustrent bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie/#i_36736

PSYCHOLOGIE CLINIQUE COMPORTEMENTALE ET COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Martine BOUVARD
  •  • 2 567 mots

Dans le chapitre « La psychologie clinique cognitive »  : […] mémoire épisodique (mémoire des épisodes de la vie personnelle) est altérée dans la schizophrénie et que cette altération aurait des répercussions dans les capacités d’adaptation à la vie quotidienne et l’insertion professionnelle. Des travaux récents montrent qu’elle provoque une perturbation sélective de la remémoration […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-comportementale-et-cognitive/#i_36736

PSYCHOPATHOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Martial VAN DER LINDEN
  •  • 2 365 mots

Dans le chapitre « Les déficits cognitifs »  : […] L’analyse du fonctionnement cognitif des personnes ayant reçu un diagnostic de schizophrénie a montré qu’elles présentent des déficits affectant de nombreuses fonctions cognitives, avec une prévalence importante des troubles de la mémoire pour les événements personnels (mémoire épisodique et autobiographique). Par ailleurs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychopathologie-cognitive/#i_36736

PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 030 mots

Dans le chapitre « Régression temporelle et régression topique »  : […] mais les représentations de chose auxquelles les mots ont été ramenés. Le rêve connaît une régression topique, ce qui n'est pas le cas pour la schizophrénie ; dans le rêve, la circulation est libre entre investissements de mot (Pcs) et investissements de chose (Ics) ; il est caractéristique de la schizophrénie que cette circulation soit coupée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose/#i_36736

SCHIZOÏDIE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 426 mots

Type de caractère pathologique ayant des traits communs avec la psychose schizophrénique. Kretschmer (1888-1964), inventeur du terme « schizoïdie », l'emploie (1921) tantôt comme un synonyme de schizothymie, tantôt pour indiquer des états qui se situent davantage sur le chemin de la psychose. Cette ambiguïté langagière n'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schizoidie/#i_36736

SÉROTONINE

  • Écrit par 
  • Michel HAMON
  •  • 3 883 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La schizophrénie »  : […] perturbation du métabolisme central de la 5-HT pourrait être partiellement responsable de la schizophrénie. Le fait, d'une part, que les psychodysleptiques majeurs (LSD, psilocybine ou mescaline) modifient l'activité des neurones sérotoninergiques, l'observation, d'autre part, que l'excrétion urinaire du psychodysleptique mineur (bufoténine) est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serotonine/#i_36736

UTOPIE

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Joseph GABEL, 
  • Antoine PICON
  •  • 12 031 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Utopie, rêve et psychose »  : […] Marx, n'est cependant allé aussi loin que lui dans la mise à nu des mécanismes de la mystification sociale. Un état schizoïde atténué ou encore une certaine marginalité sociale peuvent constituer un terrain favorable pour saisir l'essence des processus d'aliénation sociale ; c'est là, semble-t-il, la signification du rôle démystificateur de l'« […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie/#i_36736

Voir aussi

Pour citer l’article

Maurice BAZOT, Gilles DELEUZE, « SCHIZOPHRÉNIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/schizophrenie/