SCALDES

ISLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Édouard KAMINSKI, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 16 474 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La littérature de clercs »  : […] Dès son implantation dans l'île, l'Église s'est appliquée à imposer ses sujets d'inspiration et son type d'écriture. Elle l'a fait avec souplesse, respectant à la fois le génie conteur des Islandais et des traditions dont ils vivaient encore, créant des écoles et formant des évêques conscients de l'originalité de leur peuple. Il s'ensuit qu'en poésie c'est sous l'influence des scaldes et des text […] Lire la suite

KALEVALA

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 3 258 mots

Dans le chapitre « L'apport scandinave »  : […] Puis les choses se compliquent. Les interactions entre la Scandinavie (Suède surtout) et la Finlande ont dû être bien plus nombreuses et profondes qu'on ne le croit. Les Vikings suédois, les « rus », passaient par la Carélie avant d'entreprendre, par les fleuves russes, la traversée qui les mènerait à Miklagardr (Byzance). De leur côté, les Finnois ont dû commercer avec eux, leur vendre des peaux, […] Lire la suite

SCALDIQUE POÉSIE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 2 058 mots

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Le plus difficile des problèmes que suscite la poésie scaldique concerne ses origines. Est-elle dérivée du genre eddique, dont elle retrouve certains principes de versification et dont elle reprend au moins deux mètres, le fornyrd–islag et le málaháttr  ? Faut-il la tenir pour une géniale invention du poète – si célèbre qu'il fut divinisé – Bragi Boddason (qui vécut vers le milieu du ix e  siècle […] Lire la suite

SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Martin Edvard BLINDHEIM, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Nicole PÉRIN, 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 22 094 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La royauté »  : […] Les conceptions païennes accordaient au roi une place considérable dans l'ordre surnaturel : il est l'intermédiaire des hommes et des dieux, et il arrive qu'on le sacrifie en cas de mauvaise récolte persistante. Mais dans l'ordre civil le rôle du roi est mesuré. Sans doute, il appartient à une famille plus ou moins consacrée (celle des Ynglingar, en Suède et en Norvège, jouit du plus grand presti […] Lire la suite

SNORRI STURLUSON (1179-1241)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 376 mots

Dans le chapitre « Un maître écrivain »  : […] Dans l'état présent des connaissances, on est en mesure d'attribuer à Snorri la paternité de trois œuvres au moins : une des plus importantes sagas dites de famille, Egils Saga Skallagrímssonar ( La Saga d'Egill, fils de Grímr le Chauve ), qui est l'un des chefs-d'œuvre du genre et dont le grand mérite est d'avoir rapporté la part la plus vaste de la production poétique du principal scalde islanda […] Lire la suite