SATELLITES ESPIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Navette spatiale Atlantis au décollage

Navette spatiale Atlantis au décollage
Crédits : NASA

photographie

Système Echelon

Système Echelon
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


La fin de l'apanage des États-Unis et de la Russie

Alors que pendant trois décennies deux pays seulement avaient mis au point et utilisé des satellites militaires d'espionnage, les choses vont changer dans les années 1990. Notons toutefois que, depuis 1978, la Chine dispose de satellites d'observation F.S.W. (Fanhui Shi Weixing : « satellite récupérable »), de 10 mètres de résolution et larguant des capsules de films. Ces engins sont probablement utilisés à des fins tant civiles que militaires.

Le 5 avril 1995, Israël lance son troisième satellite, Ofeq-3 (ou Ofek, ou Offek : « horizon », en hébreu), de 225 kilogrammes. Il s'agit du premier satellite d'observation israélien ayant vraisemblablement une capacité militaire puisque la résolution annoncée est de 1,5 m.

En photographiant des sites stratégiques soviétiques avec une résolution de 10 mètres, les satellites d'observation civils S.P.O.T. (Satellite probatoire d'observation de la Terre) ont permis à la France de disposer en propre d'informations dès 1986, et de ne plus dépendre du bon vouloir américain. Il faut toutefois attendre le lancement du satellite d'observation optique Helios-1A, le 7 juillet 1995, pour voir la France accéder au club très fermé des pays disposant de satellites espions. Exploité par la France, l'Italie et l'Espagne, Helios-1A a une résolution d'un mètre. Un deuxième satellite, Helios-1B, est lancé le 3 décembre 1999. Deux Helios-2 à capacités optique et infrarouge permettant la prise de vue de jour comme de nuit, ont été prévus ; le premier, Helios-2A, a été lancé le 18 décembre 2004. L'Allemagne a mis en service, en 2006, 2007 et 2008, une constellation de cinq satellites d'imagerie radar identiques SAR-Lupe (en allemand, Lupe signifie « loupe »), d'une résolution inférieure à 1 mètre ; ces cinq satellites, situés dans trois plans orbitaux différents mais quasi polaires à 500 kilomètres d'altitude, ont une durée de vie de dix ans. De son côté, l'Italie a lancé Cosmo-Skymed, son premier satellite radar en bande X, le 7 juin 2007, avec un lanceur Delta-2 à partir de la base américaine de V [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie de l'air et de l'espace et de l'International Academy of Astronautics, ancien président de l'Institut français d'histoire de l'espace

Classification


Autres références

«  SATELLITES ESPIONS  » est également traité dans :

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - L'espace et l'homme

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 024 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Défense et sécurité »  : […] Une armée moderne ne se conçoit pas sans une dimension spatiale. Dès le début de l'ère spatiale, l'espace fut considéré comme une composante fondamentale des systèmes de défense américain et soviétique. Ces deux nations ont donc développé des moyens spatiaux pour observer l'adversaire, écouter ses liaisons radio, détecter les tirs de missiles adverses, fournir une aide à la navigation des navire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-l-espace-et-l-homme/#i_36433

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Succès et désillusions

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 9 876 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « La défense et la sécurité »  : […] Dès le début de l'ère spatiale, l'espace a été considéré comme un enjeu fondamental des systèmes de défense américain et soviétique. Ces deux pays ont donc développé des moyens spatiaux pour observer l'adversaire, écouter ses liaisons radio, pour fournir une aide à la navigation des navires, des avions, au guidage des missiles et des bombes, pour détecter les tirs de missiles adverses. Pendant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-succes-et-desillusions/#i_36433

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - La militarisation de l'espace

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 391 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La mondialisation de l'espace militaire »  : […] Hormis les États-Unis et la Russie, une douzaine de pays se sont engagés depuis la fin de la guerre froide dans l'utilisation de moyens spatiaux militaires. Tous ces pays se sont dotés de satellites d'observation, souvent à vocation tant civile que militaire. L'espace militaire est donc en pleine croissance et, à l'instar de l'espace civil, se mondialise. Dès 1975, la Chine lance son premier sat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-la-militarisation-de-l-espace/#i_36433

SERVICES SECRETS

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 8 667 mots

Dans le chapitre « L'écoute des télécommunications »  : […] Les réseaux de télécommunications sont par définition déterminants. Ces informations transitent le plus souvent aujourd'hui par réseaux satellitaires sécurisés, ou aussi par le jeu de médias d'émission internationale qui peuvent diffuser des messages codés personnifiés. Dans ce domaine à évolution très rapide, un impératif prédomine : conserver une capacité optimale de contrôle et de surveillance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/services-secrets/#i_36433

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques VILLAIN, « SATELLITES ESPIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/satellites-espions/