SATELLITES ESPIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Navette spatiale Atlantis au décollage

Navette spatiale Atlantis au décollage
Crédits : NASA

photographie

Système Echelon

Système Echelon
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


De Spoutnik-1 à la National Geospatial-Intelligence Agency

Entre 1957, qui voit le double lancement par Moscou de son premier missile balistique intercontinental (I.C.B.M.), le R-7, et de Spoutnik-1, et 1991, date de la disparition de l'U.R.S.S., 60 p. 100 des satellites américains et 77 p. 100 des satellites soviétiques sont à vocation militaire. De 1962 à 1987, l'U.R.S.S. a mis sur orbite 712 satellites de reconnaissance photographique sur 1 601 satellites militaires, soit une moyenne de 28 par an, avec un record de 37 en 1981 et en 1983. De 1959 à 1992, les États-Unis ont lancé 266 satellites de reconnaissance.

Les principales applications ont été et sont encore : l'observation optique, infrarouge et radar ; la cartographie ; la localisation des objectifs ; l'alerte avancée (détection des lancements de missiles balistiques, voire de décollages d'avions) ; l'interception des liaisons téléphoniques, des télécopies, du courrier électronique, des données de toute nature ; la surveillance des océans ; la météorologie ; la détection d'explosions nucléaires sur Terre ou dans l'espace ; les télécommunications ; la navigation des mobiles terrestres, aériens et maritimes ; la géodésie, pour connaître de façon précise le géoïde et améliorer ainsi la navigation des sous-marins et le guidage des missiles.

Grâce à l'espace, le renseignement a acquis une nouvelle dimension et les performances des systèmes mis en œuvre vont sans cesse être améliorées au cours du face-à-face des deux superpuissances. Des moyens énormes seront alloués à l'espace militaire. Ainsi, aux États-Unis, le budget de l'espace militaire géré par le Pentagone était en 1991 de 19,2 milliards de dollars, contre 13 pour celui de la N.A.S.A., affecté à l'espace civil. Il conviendrait d'y ajouter le budget du N.R.O. (National Reconnaissance Office), organisme le plus secret des États-Unis, qui s'élevait en 1999 [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Écrit par :

  • : membre de l'Académie de l'air et de l'espace et de l'International Academy of Astronautics, ancien président de l'Institut français d'histoire de l'espace

Classification


Autres références

«  SATELLITES ESPIONS  » est également traité dans :

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - L'espace et l'homme

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 024 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Défense et sécurité »  : […] Une armée moderne ne se conçoit pas sans une dimension spatiale. Dès le début de l'ère spatiale, l'espace fut considéré comme une composante fondamentale des systèmes de défense américain et soviétique. Ces deux nations ont donc développé des moyens spatiaux pour observer l'adversaire, écouter ses liaisons radio, détecter les tirs de missiles adverses, fournir une aide à la navigation des navire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-l-espace-et-l-homme/#i_36433

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Succès et désillusions

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 9 876 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « La défense et la sécurité »  : […] Dès le début de l'ère spatiale, l'espace a été considéré comme un enjeu fondamental des systèmes de défense américain et soviétique. Ces deux pays ont donc développé des moyens spatiaux pour observer l'adversaire, écouter ses liaisons radio, pour fournir une aide à la navigation des navires, des avions, au guidage des missiles et des bombes, pour détecter les tirs de missiles adverses. Pendant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-succes-et-desillusions/#i_36433

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - La militarisation de l'espace

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 391 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La mondialisation de l'espace militaire »  : […] Hormis les États-Unis et la Russie, une douzaine de pays se sont engagés depuis la fin de la guerre froide dans l'utilisation de moyens spatiaux militaires. Tous ces pays se sont dotés de satellites d'observation, souvent à vocation tant civile que militaire. L'espace militaire est donc en pleine croissance et, à l'instar de l'espace civil, se mondialise. Dès 1975, la Chine lance son premier sat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-la-militarisation-de-l-espace/#i_36433

SERVICES SECRETS

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 8 667 mots

Dans le chapitre « L'écoute des télécommunications »  : […] Les réseaux de télécommunications sont par définition déterminants. Ces informations transitent le plus souvent aujourd'hui par réseaux satellitaires sécurisés, ou aussi par le jeu de médias d'émission internationale qui peuvent diffuser des messages codés personnifiés. Dans ce domaine à évolution très rapide, un impératif prédomine : conserver une capacité optimale de contrôle et de surveillance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/services-secrets/#i_36433

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques VILLAIN, « SATELLITES ESPIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/satellites-espions/