S.P.O.T. (Satellite probatoire d'observation de la Terre)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Commercialisation et utilisation des images

La société Spot Image est chargée de la commercialisation des images du programme S.P.O.T. Elle a été créée en 1982 à l’initiative du Centre national d'études spatiales (C.N.E.S.) et en association avec l’Institut géographique national (I.G.N.) ainsi que des industriels du secteur spatial. Matra Marconi Space, en particulier, a joué un rôle majeur : il fut l’un des actionnaires initiaux de Spot Image et il a accompagné le développement de cette société en acquérant une part croissante de son capital, jusqu’à en prendre le contrôle total en 2009.

Les images de la surface de la Terre collectées par le programme S.P.O.T. sont utilisées dans de très nombreux domaines. Les premiers satellites S.P.O.T., grâce à leurs images de bonne qualité, ont largement contribué à améliorer l’observation de la Terre depuis l’espace qui, jusqu’en 1986, était réservée aux États-Unis et à l’U.R.S.S., les deux seuls pays ayant alors déployé des satellites d’observation. Une bonne illustration de cette nouvelle répartition des moyens d’observation de la Terre, qui a œuvré en faveur d’une plus grande transparence internationale, a été la diffusion dès le 1er mai 1986 d’une image de la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine, dont le réacteur n°4 avait explosé le 26 avril de la même année. La bonne qualité géométrique des images S.P.O.T. (résolution élevée et absence de déformation des images) permet de nombreuses applications de nature cartographique, la plupart du temps à l’échelle 1/100 000e. Parallèlement, les capacités de dépointage de l’axe de visée des instruments, en multipliant les occasions de revisiter des zones spécifiques en mode multispectral, facilitent les observations multi-temporelles qui sont très précieuses pour les applications relatives au suivi des productions agricoles et à l’observation de phénomènes dynamiques comme les inondations ou l’évolution de l’occupation des zones littorales.

Centrale nucléaire de Tchernobyl vue par le satellite S.P.O.T-1

Centrale nucléaire de Tchernobyl vue par le satellite S.P.O.T-1

Photographie

Cette image, obtenue depuis l’espace par le premier satellite européen d’observation de la Terre (S.P.O.T.-1), a été prise le 6 mai 1986, quelques jours après l’explosion du réacteur no 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl (Ukraine) qui a eu lieu le 26 avril. La diffusion des... 

Crédits : C.N.E.S. 1986 - Distribution Airbus DS

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

Programme S.P.O.T.

Programme S.P.O.T.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Instrument optique des satellites S.P.O.T.-1 à S.P.O.T.-5

Instrument optique des satellites S.P.O.T.-1 à S.P.O.T.-5
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Dessin d’artiste du satellite S.P.O.T.-5 en orbite

Dessin d’artiste du satellite S.P.O.T.-5 en orbite
Crédits : D. Ducros/ ill./ CNES 2002

photographie

S.P.O.T.-7

S.P.O.T.-7
Crédits : Airbus Defence and Space

photographie

Afficher les 5 médias de l'article





Écrit par :

Classification


Autres références

«  S.P.O.T. (Satellite probatoire d'observation de la Terre)  » est également traité dans :

C.N.E.S. (Centre national d'études spatiales)

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 4 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les satellites »  : […] En matière de satellites, la politique du C.N.E.S. a été tout aussi active. Ces satellites, d'application pour la plupart, couvrent aussi bien les télécommunications (série des Télécom-1 et 2), la télédiffusion directe (T.D.F.-1, 1986, et T.D.F.-2, 1990), la télédétection (série des S.P.O.T.) et la météorologie (série des Météosat). Le C.N.E.S. a aussi mis en orbite des charges utiles spécifiques […] Lire la suite

DÉBRIS SPATIAUX

  • Écrit par 
  • Christophe BONNAL
  •  • 5 323 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les paramètres influençant l’évolution de la pollution orbitale »  : […] L’évolution dans le temps du nombre de débris orbitaux est complexe à analyser, étant fonction de très nombreux facteurs difficiles à appréhender. La modélisation de l’atmosphère est complexe, car la densité de cette dernière dépend fortement de l’activité solaire, qui est relativement imprévisible à long terme. Or cette densité a une influence très forte sur le freinage des objets orbitaux, donc […] Lire la suite

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - L'espace et l'homme

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 024 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Agriculture »  : […] En combinant les données fournies par le satellite d'observation français S.P.O.T. et le G.P.S., les agriculteurs et les organismes concernés peuvent assurer le suivi des surfaces cultivées, la gestion de la production, le contrôle des mesures d'aide aux agriculteurs et des directives environnementales et réaliser une agriculture de précision, ce qui permet notamment d'optimiser l'usage des engra […] Lire la suite

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Succès et désillusions

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 9 876 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « L'agriculture »  : […] L' agriculture bénéficie également de l'aide satellitaire. En combinant les données fournies par le satellite d'observation français S.P.O.T. et le G.P.S., les agriculteurs et les organismes concernés peuvent assurer le suivi des surfaces cultivées, la gestion de la production, le contrôle des mesures d'aide, le respect des mesures environnementales et aussi réaliser une agriculture de précision, […] Lire la suite

PÉTROLE - L'exploration pétrolière

  • Écrit par 
  • Alain PERRODON
  •  • 6 934 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Études géologiques »  : […] Les études géologiques ont pour but de reconnaître sur le terrain, quand des affleurements existent, l' architecture des couches et les différents faciès lithologiques que l'on peut penser rencontrer en profondeur. Pour cela, le géologue est amené à étudier non seulement la zone susceptible de faire l'objet d'une demande de permis, mais aussi les bordures parfois lointaines du bassin où affleure […] Lire la suite

SATELLITES ESPIONS

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 172 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La fin de l'apanage des États-Unis et de la Russie »  : […] Alors que pendant trois décennies deux pays seulement avaient mis au point et utilisé des satellites militaires d'espionnage, les choses vont changer dans les années 1990. Notons toutefois que, depuis 1978, la Chine dispose de satellites d'observation F.S.W. (Fanhui Shi Weixing : « satellite récupérable »), de 10 mètres de résolution et larguant des capsules de films. Ces engins sont probablement […] Lire la suite

TÉLÉDÉTECTION

  • Écrit par 
  • Philippe DELCLAUX
  •  • 7 394 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La haute résolution »  : […] Ces satellites géostationnaires, qui privilégient par définition la répétitivité des observations, ont des résolutions (2,5 × 2,5 km dans le visible et 5 × 5 km dans les canaux infrarouges) qui sont insuffisantes pour traiter la plupart des applications s'intéressant à des objets dont la taille nécessite des résolutions plus fines. Il en est de même des satellites météorologiques à orbite basse q […] Lire la suite

Les derniers événements

21 janvier 1990 • France • Mise sur orbite du satellite d'observation S.P.O.T.

Ariane-40, le moins puissant des lanceurs de la gamme Ariane IV, dont c'est le premier vol, place sur orbite le satellite français d'observation de la Terre S.P.O.T.-2, qui est destiné à compléter les informations envoyées depuis février 1986 par S.P.O.T.-1. Comme son prédécesseur, celui-ci est doté d'une vision stéréoscopique et il est capable de distinguer au sol des détails compris entre 10 et  [...] Lire la suite

25 avril - 1er mai 1986 • U.R.S.S. • Grave accident à la centrale nucléaire de Tchernobyl

de deux morts et cent quatre-vingt-dix-sept blessés, dont dix-huit dans un état grave. Les experts occidentaux jugent ces chiffres « concevables », alors qu'à l'examen des photos prises par le satellite français d'observation Spot l'incendie du réacteur semble à peu près maîtrisé.  [...] Lire la suite

22 février 1986 • Europe • Mise en orbite un satellite d'observation français par la fusée européenne Ariane

À 2 h 44 (heure de Paris), la fusée européenne Ariane est lancée du Centre spatial guyanais de Kourou et met en orbite, quinze minutes plus tard, les deux engins placés à bord : le satellite français d'observation de la Terre S.P.O.T.-1, et le satellite scientifique suédois Viking. Ce seizième lancement porte à treize le nombre de réussites de la fusée européenne, et confirme la fiabilité de ce ma [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Gérard BRACHET, « S.P.O.T. (Satellite probatoire d'observation de la Terre) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/satellite-probatoire-d-observation-de-la-terre/