SATANISME, littérature

Le satanisme prométhéen

C'est encore à Byron qu'il faut remonter pour trouver la première image d'un Satan ami des hommes. Dans son Caïn (1821), toute l'argumentation de Lucifer tend à démontrer que la création est un acte égoïste de Dieu, qui a, pour son plaisir, attaché « une haute pensée » à une « masse servile de matière », afin de régner solitaire sur un univers plongé dans la souffrance. La cause des démons est donc identique à celle des hommes. Elle engendre une sympathie active qui entend aider l'humanité à lutter contre le tyran d'en haut, lui permettant de se créer « un monde intérieur, là où le monde extérieur fait faute », et de se rapprocher ainsi de sa nature spirituelle.

L'angélisme romantique trouve assurément son compte dans cette tentative, d'inspiration gnostique, pour lutter contre la nature mixte de l'homme. Vigny dans son Satan inachevé, Baudelaire accusant Dieu de promouvoir « un monde où l'action n'est pas la sœur du rêve », Leconte de Lisle faisant de Satan, dans son poème Tristesse du diable, « le premier rêveur, la plus vieille victime » transforment la nostalgie de l'homme en un cri accusateur contre Celui qui a rendu le péché inévitable et le malheur humain sans remède.

Mais la lutte contre les absolutismes politiques ne tarda pas à infléchir cet effort de libération spirituelle placé sous l'égide de Satan en un combat plus terrestre. Déjà les exégètes de Milton avaient reconnu dans le chef des anges rebelles cet esprit républicain auquel l'auteur du Paradis perdu avait adhéré durant sa jeunesse, et la Révolution française avait remis à l'ordre du jour cette assimilation du chef révolutionnaire à Satan. À partir du moment où la Révolution est réhabilitée ou exaltée, l'assimilation joue au bénéfice de la figure de Satan, dont la révolte contre le tyran d'en haut préfigure l'assaut lancé un peu partout en Europe, à partir de 1830, contre les tyrannies politiques. Du même coup, le rôle qui lui est assigné, dans l'histoire cosmique comme dan[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  SATANISME, littérature  » est également traité dans :

BECKFORD WILLIAM (1759-1844)

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 668 mots

Riche héritier d'une vieille famille anglaise, fils d'un fastueux lord-maire de Londres, membre du Parlement et pair d'Angleterre, William Beckford, précurseur du romantisme, appartient à la lignée des mystiques de l'enfer. À vingt et un ans, « infernal amant » de sa cousine et amoureux des jeunes garçons, il compose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-beckford/#i_5686

LES DIABOLIQUES, Jules Barbey d'Aurevilly - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Patrick AVRANE
  •  • 949 mots

Dans le chapitre « La clinique de l'inconscient »  : […] Accusé de libertinage, de crime contre la morale comme le marquis de Sade, le catholique Barbey d'Aurevilly proteste. Sa volonté, affirme-t-il, est didactique : « Or, l'auteur de ceci, qui croit au Diable et à ses influences dans le monde, n'en rit pas, et il ne les raconte aux âmes pures que pour les en épouvanter » (Préface de 1874). L'écrivain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-diaboliques/#i_5686

LE DOCTEUR FAUST, Christopher Marlowe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 806 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un pacte avec le diable »  : […] La pièce, publiée pour la première fois en 1604, puis dans une version différente, plus longue, en 1616, retrace sous forme de tableaux quelques événements qui séparent le moment où Faust décide d'abjurer la science et de choisir la magie et celui, vingt-quatre ans plus tard, où Lucifer vient réclamer son âme. Guidé par Méphistophélès, Faust […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-docteur-faust/#i_5686

L'ÉTRANGE CAS DU DOCTEUR JEKYLL ET DE M. HYDE, Robert Louis Stevenson - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 903 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une allégorie victorienne »  : […] moderne (1818), avec lequel les parentés sont également d'ordre thématique : le rapport entre créateur et créature est en effet au cœur du récit de Stevenson, qui renoue avec la légende médiévale du pacte avec le diable. Modernisée, la légende de Faust se médicalise, – c'est une substance chimique qui permet à Jekyll de se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-etrange-cas-du-docteur-jekyll-et-de-m-hyde/#i_5686

FAUST

  • Écrit par 
  • André DABEZIES
  •  • 3 908 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De l'histoire à la légende et au drame »  : […] Ce Livre populaire (Volksbuch) connut vingt-deux éditions allemandes de 1587 à 1598 (plus diverses imitations jusqu'en 1725). De la traduction anglaise, Christopher Marlowe tira le sujet d'un de ses meilleurs drames, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faust/#i_5686

LES FLEURS DU MAL, Charles Baudelaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 963 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Entre classicisme et modernisme »  : […] Ce refus de la nature est refus du romantisme et de la création. Tout au contraire, c'est dans le négatif, le mal, le transitoire, le délaissé de la société moderne qu'il va tenter de rejoindre l'infini. « Des poètes illustres s'étaient partagés depuis longtemps les provinces les plus fleuries du monde poétique. Il m'a paru plaisant, et d'autant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-fleurs-du-mal/#i_5686

FRÉNÉTIQUES LES

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 492 mots

On appelle souvent frénétiques de nombreux écrivains français, vers 1830, que regroupe à proprement parler une tendance plutôt qu'une école. Cette tendance se ressent de l'influence du roman noir anglais de la fin du xviiie siècle qui, traduit et imité à des milliers d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-frenetiques/#i_5686

HUGO VICTOR

  • Écrit par 
  • Pierre ALBOUY, 
  • Pierre GEORGEL, 
  • Jacques SEEBACHER, 
  • Anne UBERSFELD, 
  • Philippe VERDIER
  •  • 13 602 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La « grande pyramide » »  : […] du créateur, s'en rapproche par une ascension lumineuse infinie. C'est ce que signifie La Fin de Satan, commencée au début de 1854, reprise et complétée en 1859-1860, abandonnée et restée inachevée. L'histoire est ouverte par la chute de l'archange révolté, se poursuit dans la fatalité, sous la forme de la guerre (Nemrod), du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-hugo/#i_5686

LÀ-BAS, Joris-Karl Huysmans - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 254 mots

Dans le chapitre « Démons et succube »  : […] Alors qu'il aborde le moment où Gilles de Rais se tourne vers le mal et croit conclure un pacte avec le diable en lui sacrifiant des centaines d'enfants qu'il viole et éventre, Durtal s'interroge sur la survivance du satanisme. Des Hermies lui ayant assuré que des messes noires sont encore pratiquées, il n'a de cesse d'en savoir plus à ce sujet. Un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-bas/#i_5686

LAUTRÉAMONT ISIDORE DUCASSE dit COMTE DE (1846-1870)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc STEINMETZ
  •  • 3 193 mots

Dans le chapitre « « Les Chants de Maldoror » »  : […] Faust de Goethe. De ces figures il gardera surtout l'image d'un héros négatif et satanique, en lutte ouverte contre Dieu. Mais le module qu'il choisit en fin de compte montre son intérêt pour la littérature épique ; de là, la division en strophes de chacun des Chants, à l'exception du sixième et dernier, où la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lautreamont/#i_5686

LEWIS MATTHEW GREGORY (1775-1818)

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 514 mots

Au risque de décevoir, on ne peut pas maintenir la légende qui, par une étrange assimilation du personnage central d'une œuvre à son créateur, abolissant ainsi l'écart entre le réel et l'imaginaire, fait de M. G. Lewis, auteur du Moine (The Monk, 1796), Monk Lewis, un homme monstrueux, une figure satanique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthew-gregory-lewis/#i_5686

MATURIN CHARLES ROBERT (1782-1824)

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 332 mots

Personnage qui séduit les surréalistes par son extravagance : danseur, dandy, allant à la pêche en bas de soie ou portant une hostie rouge au front pour signaler qu'il se livre à la composition littéraire, Maturin débute pourtant dans la carrière ecclésiastique après de sérieuses études à Dublin, puis à Trinity College. D'impérieux besoins d'argent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-robert-maturin/#i_5686

MILNER MAX (1923-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 402 mots

Baltrušaitis, un de ces « grands transversaux » capable de mettre en évidence les survivances et les réveils qui habitent la vie des formes. Après Poésie et vie mystique chez saint Jean de la Croix (1951), il publie un essai qui fera date, Le Diable dans la littérature française de Cazotte à Baudelaire (1960). Par-delà un panorama du thème de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-milner/#i_5686

LE PARADIS PERDU, John Milton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 931 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une esthétique de la chute »  : […] l'autorité divine une tyrannie et son acte de désobéissance est une rébellion d'ordre politique et spirituel. Pour les romantiques, il a ainsi pu incarner un être maudit, digne d'admiration pour son courage absolu, et le portrait qu'en dresse Milton n'est pas sans séduction. Ainsi dans un monologue du livre IV, il nous le montre tiraillé entre l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-paradis-perdu/#i_5686

ROMAN NOIR ou ROMAN GOTHIQUE

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 1 046 mots

Roman « terrifiant », roman noir, ou encore, plus proche de l'anglais, roman gothique : il semble malaisé de définir cet ensemble d'œuvres romanesques, dont la vogue en Angleterre, à la fin du xviiie siècle et au début du xixe siècle, coïncide avec le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-noir-roman-gothique/#i_5686

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 149 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Descente aux enfers et élan vers l'empyrée »  : […] nulle part autant qu'au pays naguère proclamé raisonnable et mesuré, la France, les illuminés, les mystiques, les adorateurs littéraires du diable pullulèrent. De Cazotte à Balzac, du troublant Melmoth de l'Irlandais Maturin au « Démon » du Russe Lermontov, on évoqua des démons et des vampires. Théophile Gautier, Baudelaire, Swinburne, nombre d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/#i_5686

SATAN

  • Écrit par 
  • Hervé ROUSSEAU
  •  • 2 882 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fluctuations d'une croyance »  : […] et même, à la fin du siècle, une hostilité obsessionnelle vis-à-vis de la franc-maçonnerie leur fit assimiler cette dernière à une Contre-Église satanique (affaire Léo Taxil). Dans la littérature chrétienne contemporaine, Satan reste un personnage agissant (ainsi chez Dostoïevski, Bloy, Bernanos, et, de façon voilée, chez Green et Mauriac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/satan/#i_5686

LA SORCIÈRE, Jules Michelet - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 872 mots

Publiée en 1862 chez Dentu et Hetzel, La Sorcière peut être considérée, après L'Amour (1858) et La Femme (1859) comme le troisième volet d'une trilogie consacrée par Jules Michelet (1798-1874) à la femme, dont il avait également célébré la grandeur dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-sorciere-jules-michelet/#i_5686

SOUS LE SOLEIL DE SATAN, Georges Bernanos - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude-Henry du BORD
  •  • 959 mots

Dans le chapitre « Le « désir du néant » »  : […] « Le mal est un fait d'expérience qu'il n'est pas facile de nier », écrira Bernanos dans Le Crépuscule des vieux : l'omniprésence du mal est, selon lui, sensible dans le travail de sape que le Malin opère contre l'espérance et la joie de l'homme. Bernanos fait ici une place essentielle au dogme de la communion des saints, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sous-le-soleil-de-satan-georges-bernanos/#i_5686

UNE SAISON EN ENFER, Arthur Rimbaud - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Hédi KADDOUR
  •  • 1 055 mots

Dans le chapitre « « Livre nègre » ou poème satanique ? »  : […] Un poème sans titre ouvre cet ensemble qui en comporte huit. Son destinataire est Satan, à qui s'adressent les textes qui suivent comme autant de « hideux feuillets de mon carnet de damné ». Viennent ensuite « Mauvais sang », « Nuit de l'enfer », « Délires I et II », « L'Impossible », « L'Éclair », « Matin et « Adieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-saison-en-enfer/#i_5686

Pour citer l’article

Max MILNER, « SATANISME, littérature », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/satanisme-litterature/