SARRACÉNIALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Darlingtonia californica

Darlingtonia californica
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Nepenthes mirabilis : rameau

Nepenthes mirabilis : rameau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cephatolus follicularis

Cephatolus follicularis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


L'ordre des Sarracéniales réunit trois familles de plantes dicotylédones, les Sarracéniacées, les Népenthacées et les Céphalotacées. Elles ont en commun d'être des plantes présentant des modifications foliaires remarquables : les urnes, ou ascidies, constituant des pièges à insectes ; ceux-ci une fois digérés seraient une source d'appoint en azote organique. Ces faits leur ont valu le nom de plantes carnivores et les rapprochent d'autres plantes des marécages et des tourbières (Drosera, Dionaea) avec lesquelles elles vivent parfois en association. Ce ne peut donc être sur leur adaptation à la capture et à la consommation d'insectes, autrement dit sur leur comportement prédateur, que leur parenté phylogénique peut être fondée.

Les Sarracéniacées

Les Sarracéniacées sont des herbes vivaces qui croissent dans les lieux humides et les marécages de l'Amérique. Les feuilles radicales différenciées en pièges à insectes sont de couleur vive, parfois tachetées ou plus ou moins translucides. Les ascidies, renflées, présentent en général une expansion à leur partie supérieure. Les fleurs, fréquemment solitaires et tournées vers le sol, sont parfois au contraire groupées en grappe peu fournie (3 à 6 fleurs chez Heliamphora). On compte d'ordinaire cinq sépales, persistants, pétaloïdes, cinq pétales (parfois absents) libres et colorés. Les étamines multiples et libres ont des anthères basifixes à déhiscence latérale. La protandrie est généralement la règle. Le gynécée comporte trois à cinq carpelles soudés en un ovaire, triloculaire ou pentaloculaire, souvent nectarifère. Les placentas pariétaux saillants ont tendance à se réunir vers le centre de l'ovaire et portent des ovules nombreux et anatropes. Le style, simple dans sa partie inférieure, est dilaté au sommet, plus ou moins radié (Sarracenia). Le fruit est une capsule sphérique à déhiscence loculicide. Les graines, petites, à albumen charnu, renferment un embryon de petite taille à cotylédons allongés.

Darlingtonia californica

Darlingtonia californica

Dessin

Darlingtonia californica (x 1/2). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les   nombres chromosomiques sont 2 n = 26 chez les Sarracenia et 2 n = 30 chez Darlin [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences, conservateur au conservatoire et jardin botanique de Genève

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

André CHARPIN, « SARRACÉNIALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sarraceniales/