SAQQARAH ou SAQQARA, monastère de Saint-Jérémie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le monastère de Saint-Jérémie à Saqqara fut fondé vers 470 par l'Appa (père) Jérémie. Agrandi durant la première moitié du vie siècle, il fut endommagé dans la seconde moitié du viie siècle par les Arabes, et ses sculptures martelées. À nouveau détruit vers 750, il fut reconstruit, mais définitivement abandonné vers 960. Il ne reste donc plus que les ruines d'un des couvents les plus importants d'Égypte, édifié sur ce site pharaonique prestigieux, au sud-est du complexe pyramidal du roi Djéser.

Le monastère n'était pas fortifié, mais entouré d'un simple mur qui en délimitait l'espace. L'église funéraire élevée dans la seconde moitié du ve siècle abritait la tombe de son fondateur. Il s'agit d'une basilique à trois nefs avec retour sur la façade. À l'origine, le chœur était limité par un arc triomphal et formé d'une abside qui fut par la suite remplacée par une chambre recouverte de plaques de marbre. Les murs sont en briques rouges tandis que colonnes et chapiteaux en calcaire supportaient une toiture en bois. L'église principale présente également un plan basilical de 25 sur 18 mètres avec retour sur la façade. Le narthex communique avec la nef par une porte à trois baies séparées par deux colonnes ; sur le bas-côté nord, une porte donne accès aux bâtiments conventuels ; au sud, on accède à un atrium en forme de L soutenu par des colonnes encore en bon état de conservation. La zone orientale a été largement remaniée, car on distingue le tracé de deux absides construites à deux époques différentes. L'abside primitive, en arrière de la plus récente, devait être recouverte de mosaïques ; elle était flanquée de deux sacristies occupées par des escaliers. À la première construction appartiennent aussi des colonnes et des chapiteaux en marbre de bonne facture, importés probablement de Constantinople. À l'extérieur et à l'intérieur, une frise en pierre sculptée et peinte en rouge et bleu sur fond jaune ornait la partie supérieure des murs. Après le sac [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marie-Hélène RUTSCHOWSCAYA, « SAQQARAH ou SAQQARA, monastère de Saint-Jérémie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/saqqarah-ou-saqqara-monastere-de-saint-jeremie/