SAPONIFICATION

ALCOOLS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 863 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Hydrolyse de dérivés fonctionnels monovalents »  : […] L'eau, réactif nucléophile, ou sa base conjuguée HO - qui est présente dans des bases alcalines NaOH et KOH, réagit sur les substrats porteurs de groupements fonctionnels comme les halogénures et les esters. La réaction est une substitution nucléophile, généralement bimoléculaire (SN 2 ), sauf dans le cas des halogénures tertiaires et des esters d'alcools tertiaires où le mécanisme peut être unim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcools/#i_35398

CATALYSE

  • Écrit par 
  • Henri Jean-Marie DOU, 
  • Jean-Eugène GERMAIN
  •  • 8 404 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les acides et les bases »  : […] Les acides et les bases sont les plus simples des catalyseurs de la phase liquide, et les plus anciennement connus. L'acide sulfurique concentré absorbe les alcènes (éthylène, propylène, butylènes) qui, par addition d'eau, sont convertis en alcools (éthanol, propanol, butanols). La théorie ancienne admettait la formation d'un ester sulfurique, puis son hydrolyse ; mais on préfère penser que le vr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyse/#i_35398

CHEVREUL MICHEL EUGÈNE (1786-1889)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 368 mots
  •  • 1 média

Le chimiste français Michel Eugène Chevreul, né à Angers, vient à Paris en 1803 et devient l'élève puis le préparateur de Vauquelin ; il publie en 1807 ses premiers travaux sur l'action de l'acide nitrique sur le liège et ses études sur les matières colorantes. En 1811, il aborde le problème de la constitution des corps gras qui le rendra célèbre, car il éclaire un domaine peu connu de la chimie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-eugene-chevreul/#i_35398

CORPS GRAS

  • Écrit par 
  • Eugène UCCIANI
  •  • 5 064 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Propriétés de la fonction »  : […] Par action de l'eau à chaud sous pression, les parties alcool (glycérol) et acide (acides gras) se séparent. C'est l' hydrolyse . La libération des acides gras est progressive et s'accompagne de la formation de glycérides partiels : Un résultat analogue est obtenu en traitant le corps gras par de la soude aqueuse, c'est la saponification  : Les sels de sodium des acides gras constituent le savon. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-gras/#i_35398

DÉTERGENTS

  • Écrit par 
  • Louis HO TAN TAÏ, 
  • Véronique NARDELLO-RATAJ
  •  • 3 505 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Le savon, dont une recette de fabrication a été retrouvée sur des tablettes sumériennes (1 500 av. J.-C.), est longtemps resté un produit de luxe. Ce n'est qu'au xiii e  siècle que, en France, on commença à le produire industriellement à partir de cendres de hêtres et de suif de chèvre, remplacé deux siècles plus tard par l'huile d'olive. En 1823, le chimiste français Eugène Chevreul (1786-1889) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/detergents/#i_35398