SANTALALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aperçu systématique

Selon L. Emberger, l'ordre des Santalales comporte sept familles totalisant près de deux mille espèces, d'importances diverses : les Santalacées, Loranthacées et Balanophoracées sont les principales ; les Grubbiacées, Oktoknématacées, Misodendracées et Cynomoriacées ne comprennent chacune que un ou deux genres et quelques espèces. Les Olacacées et les Opiliacées, petites familles des zones chaudes du globe, forment un ordre voisin, mais à part, celui des Olacales. Toutefois de nombreux auteurs, dont W. Schultze-Motel et H. Melchior, les placent dans les Santales d'où ils excluent les Balanophoracées et les Cynomoriacées, classées respectivement parmi les Balanophorales et les Myrtales.

Les Santalales sont caractérisées par leurs feuilles alternes ou opposées, sans stipules ; leurs fleurs, souvent unisexuées, sont nues ou pourvues de tépales valvaires, chacun axillant une étamine parfois mal différenciée ; leur ovaire, généralement infère et uniloculaire, est formé de un à trois carpelles, renfermant soit un tissu central massif (placentas et ovules non différenciés), les ovules restant toujours nus (Loranthacées, Balanophoracées), soit un placenta central portant de un à trois ovules pendants ou dressés (Santalacées), les ovules étant nus, uni-ou bitégumentés. Les fruits sont bacciformes ou drupacés, parfois secs (akènes) ; les graines sont albuminées.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : docteur ès sciences, chef de département au Jardin botanique national de Belgique

Classification

Pour citer l’article

André LAWALRÉE, « SANTALALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/santalales/