SANT, mouvement hindouiste

EKNĀTH (1548-1600)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 182 mots

Brahmane du Mahārāśtra (région de Bombay) appartenant à la lignée des « saints » ( sant ) qui donnèrent une grande impulsion à la religion de bhakti non seulement dans leur province, mais aussi dans tout l'ouest de l'Inde. Le principal mérite d'Eknāth fut d'éditer le grand commentaire de la Bhagavad-Gītā intitulé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eknath/#i_93862

HINDĪ LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Nicole BALBIR, 
  • Charlotte VAUDEVILLE
  •  • 8 340 mots

Dans le chapitre « Kabīr et les poètes Sants »  : […] Précédant Sūr-Dās et Tūlsī-Dās d'un demi-siècle, Kabīr (1440-1518) compose dans une langue encore fruste, où se mêlent plusieurs dialectes. Il semble avoir été le premier à se servir de la langue hindī pour une sorte de « prédication » rythmée. Il utilise lui aussi la forme du pada, mais son inspiration est plus didactique ou satirique que lyrique. Son ardeur novatrice et son mépris pour la langu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-hindi/#i_93862

HINDOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 9 181 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le courant vishnouite »  : […] À l'époque où les textes de la tradition shivaïte signalaient la secte des pāśupata, en milieu vishnouite s'affirmaient les sectes bhāgavata et pāñcarātra , qui présentent entre elles de nombreuses similitudes, mais que les ouvrages vishnouites eux-mêmes distinguent les unes des autres. Les deux groupes adorent également Kṛṣṇa-Vāsudeva, mais les bhāgava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hindouisme/#i_93862

NĀMDEV (1270?-? 1350)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 174 mots

L'un des plus célèbres des « saints » (la secte des sant ) du Mahārāshtra (région de Bombay) en raison de l'œuvre qu'il a laissée et des légendes pieuses concernant sa vie. On dit que Nāmdev était de basse caste (de la sous-caste des tailleurs) et qu'il eut une jeunesse orageuse, s'associant à des bandes de voleurs de grand chemin. Un jour pourtant, il rencontra un saint (peu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/namdev/#i_93862

SAINTETÉ

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Yves CONGAR, 
  • Louis GARDET, 
  • Françoise MALLISON
  • , Universalis
  •  • 7 167 mots

Dans le chapitre « Dévotion et sainteté »  : […] La dévotion, ou bhakti , est une attitude religieuse qui implique une relation d'amour personnel entre l'âme individuelle et le seigneur suprême ( Bhagavan ), « l'Adorable ». C'est aussi un mouvement religieux riche et complexe qui a reçu une réponse enthousiaste de la part de ceux à qui il s'adressait : les basses castes ( śūdra ) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saintete/#i_93862

SIKHS

  • Écrit par 
  • Denis MATRINGE
  • , Universalis
  •  • 5 456 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'époque des gurū »  : […] L'histoire des Sikhs les rattache aux disciples de Nānak, prédicateur mystique qui vécut dans le Panjāb de 1469 à 1539. Nānak, né dans la caste commerçante des khatrī, avait entrepris de longues pérégrinations à la suite d'une illumination mystique puis avait créé le village de Kartārpur au bord de la Rāvī. Là, il rassembla autour de lui un groupe de « disciples » ( sikh s), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sikhs/#i_93862

TUKĀRĀM (1607 env.-env. 1649)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 285 mots

Auteur mystique appartenant, comme Kabîr ( xv e  s.), au mouvement hindou des « saints » ( sant ) qui se développa dans l'Inde du Nord et de l'Ouest à la fin de ce que l'Occident appelle le Moyen Âge et qui a donné naissance à toute une littérature poétique d'inspiration dévotionnelle ( bhakti ). Tukārām […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tukaram/#i_93862

VIṢṆU ou VISHNU ET VICHNOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 8 942 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le vichnouisme dans l'ouest de l'Inde »  : […] Le courant vichnouite a revêtu dans l'ouest de l'Inde, au Māhārāṣṭra, une forme originale. Le substrat vichnouite – et surtout krishnaïte – y remontait à haute époque. Déjà le Mahābhārata présentait Dvāraka comme la ville fondée et gouvernée par Kṛṣṇa. Nombreuses étaient, dans ces régions, les tribus pastorales qui se proclamaient les fidèles du dieu berger. On a connu assez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visnu-vishnu-et-vichnouisme/#i_93862