CHAMPLAIN SAMUEL DE (1567-1635)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Les Voyages de Champlain

Les Voyages de Champlain
Crédits : MPI/ Archive Photos/ Getty Images

photographie

Champlain

Champlain
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie


Fondation de Québec

De Monts réussit, en janvier 1608, à faire renouveler son monopole pour un an. Sur les instances de Champlain, semble-t-il, il se tourna cette fois vers le Saint-Laurent. Nommé son lieutenant, Champlain s'embarqua le 13 avril 1608. Le 3 juillet, il abordait à la « pointe de Québec », où il fit construire des habitations : Québec était fondée. L'hiver fut très rude : seize hommes moururent du scorbut. Dès le 28 juin 1609, Champlain partait à la découverte, activité qui, avec la traite (transport et trafic des marchandises), allait occuper ses prochains étés. Par le Richelieu, il atteignit un lac auquel il donna son nom, dans l'actuel État de New York. En juillet, à Ticonderoga, il rencontrait pour la première fois les Iroquois, ennemis acharnés des Hurons et des Algonquins, dont il était l'allié. La victoire fut vite acquise, et renouvelée l'année suivante. Champlain rentra ensuite en France, où, même sans monopole, des marchands promirent de soutenir l'établissement de Québec, pourvu qu'il devînt un entrepôt à fourrures.

Champlain

Champlain

Photographie

L'explorateur français Samuel de Champlain, avec quelques soldats et des Indiens Montagnais et Hurons, attaque par surprise un camp iroquois, en 1609. Effrayés par l'armure de Champlain et par ses mousquets, les Iroquois furent rapidement écrasés. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Passant ses hivers en France, à la recherche d'appuis, Champlain revenait en Nouvelle-France, au printemps, pour la traite annuelle. Inlassable explorateur, il remonta l'Outaouais, en 1613, jusqu'à l'île aux Allumettes, inaugurant la route de l'Ouest ; en 1615, il se rendit dans la région du lac Huron, où il hiverna, blessé lors d'une troisième bataille, malheureuse cette fois, contre les Iroquois. Ses explorations lui valaient d'acquérir la connaissance nécessaire du pays, mais aussi lui donnaient l'occasion d'ententes politiques et commerciales avec les indigènes. Il était pour cela bien secondé par quelques jeunes Français qui, tel Étienne Brulé, vivaient parmi les Indiens, apprenaient leur langue, poussaient la traite et, parfois, étendaient très loin les découvertes.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Écrit par :

  • : directeur général des presses de l'université Laval

Classification


Autres références

«  CHAMPLAIN SAMUEL DE (1567-1635)  » est également traité dans :

FONDATION DE QUÉBEC PAR CHAMPLAIN

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 179 mots
  •  • 1 média

Après plusieurs voyages au long cours où il s'est initié à la navigation et à la cartographie, Samuel de Champlain embarque une première fois pour la Nouvelle-France en mars 1603. De retour après quelques mois d'exploration de la future Acadie, il publie le récit de son voyage, Des sauvages […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-de-quebec-par-champlain/#i_17950

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 332 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les débuts de la colonisation française »  : […] Fondateur de la ville de Québec (1608), Samuel de Champlain a mérité le titre de « Père de la Nouvelle-France ». Explorateur et géographe, il fut également un colonisateur. Après avoir participé à la tentative avortée (1604-1607) de fonder une colonie sur les rives de l'Atlantique, à Port-Royal, il avait fait prévaloir l'idée d'un établissement à l'intérieur, sur les rives du Saint-Laurent. Il lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-histoire-et-politique/#i_17950

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 197 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Francis Parkman à la recherche d'un monde perdu : 1846-1892 »  : […] Patricien de Boston, Francis Parkman le restera jusque dans son goût pour la culture des roses auxquelles il consacrera un ouvrage resté classique, mais c'est un patricien qui a le vif sentiment de l'étiolement de sa ville natale et qui va rechercher d'abord sur les pistes de l'Ouest, puis dans l'histoire héroïque du continent à l'époque des guerres indiennes quelque chose de la vigueur virile et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-litterature/#i_17950

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 589 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Premières expériences »  : […] Au départ, il n'y a aucun dessein d'ensemble, et l'orientation s'explique par les changements qui sont intervenus. La paix intérieure est à peu près rétablie grâce à l'édit de Nantes en 1598, ce qui favorise la reprise de la vie économique. La fin des guerres de religion a libéré des gentilshommes avides d'aventures, de terres et de richesses. L'Espagne est affaiblie. L'Italie et le Saint Empire d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-colonial-francais/#i_17950

Voir aussi

Pour citer l’article

André VACHON, « CHAMPLAIN SAMUEL DE - (1567-1635) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-de-champlain/