SAMORI ou SAMORY TOURÉ (1837-1900)

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) Religions

  • Écrit par 
  • Marc PIAULT
  •  • 9 619 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La guerre sainte des Peul et des Toucouleur (XVIIIe-XIXe s.) »  : […] Les conquêtes musulmanes recommenceront seulement au xviii e  siècle. Dans le Fouta-Toro, les Toucouleur, liés aux confréries Qadriya et Tidjaniya du Maghreb et de Mauritanie, propagent activement la religion et convertissent les Wolof du Sénégal. Leurs voisins, les Peul, fondent à leur tour une confédération religieuse dans le Fouta-Djalon, et leur royaume du Macina échappe à la domination bam […] […] Lire la suite

BURKINA FASO

  • Écrit par 
  • Michel IZARD, 
  • René OTAYEK, 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 7 373 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Ouest burkinabè précolonial »  : […] L'Ouest voltaïque est le domaine des populations mandé mais comprend aussi des populations gur, regroupées sous l'appellation impropre de « Gourounsi », la caractéristique principale des sociétés occidentales du Burkina Faso étant qu'elles étaient organisées politiquement en communautés villageoises indépendantes et non en royaumes. Les Samo, au nord-ouest, ont victorieusement résisté à quatre si […] […] Lire la suite

GALLIENI JOSEPH-SIMON (1849-1916)

  • Écrit par 
  • Stéphanie SOUBRIER
  •  • 1 566 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’outre-mer »  : […] En 1872 commence la carrière coloniale de Gallieni. Il est d’abord affecté pour trois ans à la Réunion, puis rejoint le Sénégal, où il mène plusieurs missions de reconnaissance et de délimitation vers l’intérieur des terres (1877-1881). Officier modèle, il est promu capitaine en 1878. L’année suivante, il prend la tête de la Direction des affaires politiques du Sénégal et conduit l’avancée frança […] […] Lire la suite

GUINÉE

  • Écrit par 
  • Monique BERTRAND, 
  • Bernard CHARLES, 
  • Agnès LAINÉ, 
  • Universalis
  •  • 19 620 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Mise en place du système colonial »  : […] Les premiers contacts avec l'Europe datent du xv e  siècle, quand les explorateurs portugais commencèrent à jalonner les côtes occidentales de l'Afrique de leurs comptoirs commerciaux et se livrèrent au trafic d'esclaves, d'or, d'ivoire. La toponymie conserve encore leur marque (Rio Nuñez, Rio Pongo, Cap Verga), et nombre de familles leurs noms (Fernandez, Gomez). Les Britanniques et les Français […] […] Lire la suite