SAMADHI

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme indien

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 10 625 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les conditions d'arrêt de la douleur »  : […] De ce que les existences douloureuses découlent de l'activité, le bouddhisme ne conclut pas qu'il faille arrêter l'activité. L'abstention pure et simple résulterait d'un acte de volonté et serait par elle-même continuation d'activité. Le suicide est un acte qui détermine une renaissance. Le véritable arrêt qu'on doit obtenir, en vue de la cessation de la douleur, est celui de la formation des cons […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Les doctrines philosophiques et religieuses

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 16 833 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Yoga »  : […] Comme le Sāṃkhya, le Yoga professe des théories qui appartiennent en fait à toute la culture générale indienne, indépendamment des religions et des conceptions théologiques. Ses doctrines concernent spécialement la psychologie, la théorie des organes et des mécanismes psychiques, et elles sont en rapport étroit avec les conceptions des milieux médicaux, de l' Āyurveda (le « Savoir sur la longévi […] Lire la suite

MADHVA (1238-1317)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 590 mots

Penseur hindou dont le nom reste attaché à une tentative pour instaurer une philosophie qui, tout en restant fidèle aux principes du vedānta, permette le plein exercice de la dévotion. L'une des propositions majeures du vedānta étant l'affirmation selon laquelle l'ātman (« âme ») est identique au brahman (l'« absolu », le « principe » de toutes choses), Shankara ( viii e  s.) en concluait à un mon […] Lire la suite

YOGA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 7 829 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La méditation »  : […] C'est là l'étape finale que les textes ne divisent en trois moments que par commodité pédagogique : dhāraṇā (« fixation »), dhyāna (« méditation »), samādhi (« position »). Parvenu à ce point, l'adepte a oublié qu'il a un corps (grâce à la posture qu'il a choisie) ; il n'a plus conscience du monde extérieur (grâce au pratyāhāra) et il dispose de toute la force bénéfique du souffle insufflé (grâc […] Lire la suite

ZEN

  • Écrit par 
  • Claude GRÉGORY
  •  • 18 847 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une « pensée » translogique ? »  : […] Rapporter du chan qu'il met le discours en suspens, qu'il se prive de la négation, c'est, par artifice, attribuer au chan une attitude. C'est le trahir. Nous ne nous y sommes hasardé que contraint par l'infrangible tautologie à laquelle la logique condamne le langage. Sans le leurrer sur les vertus d'une glose non moins reprochable désormais – et pour les mêmes raisons – qu'une explication théol […] Lire la suite