SALONS, Denis DiderotFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du journalisme à la philosophie de l'art

Diderot, au moment où Grimm s'adressa à lui, n'était pas un néophyte en matière d'esthétique. Il s'était en effet passionné pour ces questions lors de la rédaction de l'Encyclopédie, qui était en train de s'achever, et pour laquelle il avait écrit notamment l'article « Composition », dont on retrouvera l'écho dans ses Essais sur la peinture. Il entretenait des relations suivies avec divers artistes, entre autres le sculpteur Étienne-Maurice Falconet (1716-1791), tout en appuyant sa réflexion sur une bonne connaissance des ouvrages théoriques, depuis Roger de Piles jusqu'aux philosophes anglais contemporains. La demande de Grimm venait à son heure. Diderot prit sa tâche très à cœur, multipliant les visites et les discussions avant de se lancer dans une rédaction qui, comme souvent chez lui, prit rapidement de l'ampleur. Le premier Salon, celui de 1759, est assez court, mais ceux de 1761 et de 1763 sont plus longs, et contiennent surtout des digressions générales sur l'art en plus des critiques des tableaux ou des sculptures présentés. Diderot suit généralement l'ordre du livret, qui classe les artistes par rang de préséance au sein de l'Académie, mais il lui arrive de le bousculer en tenant compte de l'accrochage ou de la disposition des œuvres, parmi lesquelles il fait de toute façon un choix. Le Salon de 1765, écrit selon l'auteur en « dix-sept jours de suite, du soir au matin », est augmenté des Essais sur la peinture. Le plus important est le Salon de 1767, où Diderot use avec habileté de tous les procédés littéraires possibles (inventant ainsi une « promenade » dans les tableaux de paysage de Joseph Vernet) et qui s'achève, après de multiples digressions, par un « État actuel de l'École française pour la peinture », et par un essai, De la manière. Le Salon suivant, celui de 1769, (qui commence par les « Regrets sur ma vieille robe de chambre »), est plus court comme celui de 1771. En 1773, Diderot s'interrompt (c'est le moment de son voyage en Russie). De retour en 1775, il s'en tient à la seule peinture, et s'arrête en 1777 et 1779, sans doute las des efforts sans cesse renouvelés pour la « boutique de Grimm » (Diderot a d'ailleurs tendance, depuis 1771, à beaucoup s'inspirer des autres comptes rendus publiés, dont le nombre augmente). Grimm obtient néanmoins un nouvel et dernier effort en 1781, qui nous vaut les réactions enthousiastes de Diderot face au Bélisaire de David (musée des Beaux-Arts de Lille).

À l'exception des Regrets, édités (en français) dès 1772, probablement à Karlsruhe, les Salons n'ont pas été publiés du vivant de Diderot. Ils le furent ensuite peu à peu, et cette fois par des éditeurs parisiens : en 1795, le Salon de 1765 et les Essais sur la peinture ; en 1798, le Salon de 1767 ; en 1813, le Salon de 1759 ; en 1829, ceux de 1761 et (partiellement) de 1769. On disposa d'une version d'ensemble en 1857. À la difficulté d'accès aux originaux s'ajoutait le problème des variantes : Diderot aimait retravailler ses textes au moment des envois, et ses autographes ne font donc pas forcément autorité ; en outre Grimm ne se privait pas de faire des ajouts ou d'annoter de son côté. Il faut attendre le xxe siècle pour qu'une édition véritablement critique en soit donnée par Jean Seznec, qui reproduit toutes les œuvres commentées, travail sur lequel se sont fondées les multiples éditions parues depuis. Diderot reste l'un des meilleurs guides pour découvrir l'art français du xviiie siècle, et les Salons apparaissent comme un modèle insurpassé de critique d'art.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Autres références

«  SALONS, Denis Diderot  » est également traité dans :

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIIe s.

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 7 653 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un paysage littéraire en mouvement »  : […] Les délimitations multiples de ce que nous nommons « littérature » sont l’œuvre de la critique du xi x e  siècle et de l’institution scolaire. Ce terme désignait au xviii e  siècle des écrits d’érudition critique, jusqu’à ce que Louis Sébastien Mercier ( De la littérature et des littérateurs ) et Germaine de Staël ( De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions ) lui donnen […] Lire la suite

Les derniers événements

16-22 mars 2021 États-Unis. Tueries de masse.

Le 16, un individu armé tue huit personnes dans trois salons de massage asiatique de la région d’Atlanta (Georgie). La communauté asiatique est victime depuis un an d’une recrudescence du sentiment antichinois, alimenté par la pandémie de Covid-19 et les dénonciations du « virus chinois » par l’ancien président Donald Trump. Dans son premier discours à la nation, le 11, le président Joe Biden a dénoncé les « crimes haineux » dont sont victimes les Américains d’origine asiatique. […] Lire la suite

2-26 février 2021 Canada. Amélioration de la situation épidémique au Québec et restrictions sanitaires aux frontières.

Le 2, le Premier ministre québécois François Legault annonce la réouverture des commerces non essentiels, des salons de coiffure et des musées à partir du 8, ainsi que la possibilité pour les élèves de l’enseignement supérieur de se rendre une fois par semaine dans leur établissement. Dans six régions moins touchées par la pandémie, les restaurants, cinémas et théâtres pourront rouvrir à compter du 26 et le couvre-feu sera assoupli. […] Lire la suite

2-5 février 2021 Belgique. Restriction à l'administration du vaccin d'AstraZeneca.

Le 5, le Comité de concertation autorise la réouverture des campings et villages de vacances à partir du 8, ainsi que des zoos et salons de coiffure à partir du 13. Les autres métiers de contact pourront rouvrir le 1er mars. […] Lire la suite

4-30 mai 2020 Belgique. Mise en place d'un déconfinement progressif.

Les musées, les marchés en plein air, les salons de coiffure et autres professions de contact peuvent reprendre leurs activités. Les mariages et les enterrements peuvent désormais se dérouler en présence de trente personnes. Le 20, les ministres de la Santé, de l’Emploi et du Budget s’engagent à suspendre les deux arrêtés royaux contestés par le personnel soignant et à ouvrir une concertation sociale sur le métier d’infirmier. […] Lire la suite

8-16 avril 2020 Suisse. Annonce d'un plan de reprise des activités interrompues par l'épidémie de Covid-19.

Le 27, les cabinets médicaux, les salons de coiffure, les magasins de bricolage et les jardineries pourront rouvrir, et la grande distribution pourra élargir sa proposition de produits. Le 11 mai, ce sera au tour des autres commerces, ainsi que des établissements de l’enseignement obligatoire. Le 8 juin, enfin, rouvriront les autres établissements d’enseignement, les musées et les bibliothèques. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « SALONS, Denis Diderot - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/salons-denis-diderot/