SALONS, Charles BaudelaireFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Salon de 1846, ou les préférences du poète

Il en va très différemment dans le Salon de 1846, où Baudelaire bouscule l'ordre établi. À une interrogation sur le rôle de la critique (chap. i, « À quoi bon la critique ? ») succède un chapitre sur le romantisme avec la célèbre définition « le romantisme n'est précisément ni dans le choix des sujets, ni dans la vérité exacte, mais dans la manière de sentir », et l'affirmation, tout aussi célèbre, selon laquelle « qui dit romantisme dit art moderne, c'est-à-dire intimité, spiritualité, couleur, aspiration vers l'infini, exprimés par tous les moyens que contiennent les arts ». On ne s'étonnera pas qu'à un chapitre sur la couleur (iii, « De la couleur » : « les coloristes dessinent comme la nature ; leurs figures sont naturellement délimitées par la lutte harmonieuse des masses colorées. Les purs dessinateurs sont des philosophes et des abstracteurs de quintessence. Les coloristes sont des poètes épiques ») succède une étude d'ensemble sur Delacroix (iv). Le même modèle se poursuit jusqu'aux détestations de Baudelaire (x, « Du chic et du poncif », xi, « De M. Horace Vernet »), et l'auteur termine comme il a commencé, par une réflexion synthétique en deux points : xvii, « Des écoles et des ouvriers » et xviii, « De l'héroïsme de la vie moderne », où il aborde ce qui va devenir l'un de ses thèmes majeurs.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  SALONS, Charles Baudelaire  » est également traité dans :

DESCRIPTION (esthétique)

  • Écrit par 
  • Christine PELTRE
  •  • 1 143 mots

L'histoire de l'art ne peut se construire qu'à partir de l'examen attentif de l'apparence, aussi la description est-elle l'un de ses outils d'investigation fondamentaux. Des travaux, comme ceux de Philippe Hamon ( La Description littéraire : anthologie de textes théoriques et critiques , 1991) et de Roland Recht ( Le Texte de l'œuvre d'art : la description […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description-esthetique/#i_34170

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XIXe s.

  • Écrit par 
  • Marie-Ève THÉRENTY
  •  • 7 787 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le siècle romantique »  : […] On sera donc tenté de dire que tout est d’emblée dans le romantisme et qu’il faut lui accorder un traitement particulier en le considérant moins comme un mouvement littéraire que comme un élan donné au siècle. Baudelaire écrit dans son Salon de 1846 que, pour lui, « le romantisme est l’expression la plus récente, la plus actuelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xixe-s/#i_34170

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « SALONS, Charles Baudelaire - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/salons-charles-baudelaire/