SALAMANDRE, héraldique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La salamandre, batracien urodèle, est souvent représentée au milieu des flammes, car elle avait la réputation de ne pas se brûler en les traversant. La légende en fit le symbole du justicier anéantissant le mal. Jean, comte d'Angoulême, était dit le Bon pour ses qualités d'homme et de politique : on lui attribua comme emblème une salamandre lors d'une fête en 1461. Son fils Charles, comte d'Angoulême, eut aussi la salamandre qu'il représenta sur des objets lui appartenant, et sa veuve, Louise de Savoie, célébra le dixième anniversaire de son fils François, duc de Valois, par une médaille dont le revers portait la salamandre flamboyante, accompagnée des mots italiens Notrisco al buono. Stingo el reo (Je fais vivre le bon droit, et périr l'injustice), beau programme pour celui que Louise espérait voir régner. Devenu roi, François Ier garda la salamandre, souvent surmontée d'une couronne ouverte ou fermée, selon les hésitations de l'époque dans la représentation du premier insigne du pouvoir.

—  Hervé PINOTEAU

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Hervé PINOTEAU, « SALAMANDRE, héraldique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/salamandre-heraldique/