SAISONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les rythmes cosmiques et le temps à la surface du globe

La période d'activité solaire faible : l'hiver cosmique

L'affaiblissement de l'apport énergétique des rayons solaires en hiver permet évidemment un refroidissement très net. D'autre part, les phénomènes de stockage jouent un rôle important. Les masses océaniques ont accumulé une grande quantité d'énergie thermique, qu'elles cèdent à l'atmosphère. Enfin, les contrastes thermiques entre hautes et basses latitudes sont particulièrement nets, car la nuit constante favorise un refroidissement radical dans les régions polaires. Aussi, bien que les apports d'énergie thermique soient réduits dans l'hémisphère concerné, la circulation atmosphérique est active, car elle est stimulée par la transformation en énergie cinétique de l'énergie potentielle que représentent les contrastes de densité de l'air, qui sont extrêmement forts. Les circulations d'ouest, en altitude notamment, sont stimulées, ainsi que tous les processus liés au fonctionnement des systèmes dits « du front polaire ».

C'est dans ce cadre qu'il faut situer les traits principaux de la répartition des grandes tendances du temps.

– Les régions chaudes et pluvieuses sont réduites et ne se développent guère que sur le bord équatorial de l'hémisphère en hiver.

– Les régions de basses latitudes sèches, avec des ciels clairs, des nuits fraîches et des jours chauds, ont une vaste extension ; en effet, les anticyclones subtropicaux sont présents à tous les niveaux, au-dessus des continents comme des océans, et ils maintiennent une bande de temps sec très étendue.

– À l'intérieur et le long des côtes orientales des continents, aux latitudes moyennes, règnent des temps très froids et assez secs. La baisse de l'activité solaire favorise le refroidissement, qui n'est pas atténué par l'existence d'un stock de chaleur comme c'est le cas sur les surfaces océaniques. De plus, l'air froid permet l'apparition de centres de hautes pressions dans les couches inférieures de l'atmosphère, lesquels augmentent à leur tour le refroidissement, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SAISONS  » est également traité dans :

ASTROLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques HALBRONN
  •  • 13 309 mots

Dans le chapitre « Le découpage des saisons et la précession des équinoxes »  : […] L'astrologie a souvent connu des surprises désagréables en s'appuyant sur l' astronomie : ses points de repère marquant les saisons allaient s'avérer mobiles, et le début des saisons ne coïnciderait plus guère, au bout d'un certain temps, avec les étoiles censées leur correspondre. Tout se passait comme si le zodiaque faisait insensiblement machine arrière. Le malentendu et la rivalité entre astr […] Lire la suite

ASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 11 308 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les origines de l’astronomie »  : […] Les plus anciennes civilisations sur lesquelles nous possédons des informations occupent, entre 5000 et 4000 ans avant J.-C., les plaines fertiles de Chine, des Indes, d'Égypte et de Mésopotamie, mais c'est probablement en cette dernière , sur les bords du Tigre et de l'Euphrate, que l'observation des astres tint le plus de place. Vers 3000 avant J.-C., les villes sumériennes du sud de la Mésopot […] Lire la suite

BIOCÉNOSES

  • Écrit par 
  • Paul DUVIGNEAUD, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 9 782 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Variations cycliques »  : […] Il n'est guère de milieu où les facteurs physiques et chimiques restent constants dans le temps. L'alternance du jour et de la nuit introduit ainsi dans la vie des végétaux, et même dans celle des animaux, un rythme dont l'importance est essentielle. La succession des saisons entraîne également des variations considérables de la température, de la luminosité, de la pluviosité et, corrélativement, […] Lire la suite

CALENDRIERS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul PARISOT
  •  • 9 872 mots
  •  • 4 médias

Le mot calendrier vient du latin calendarium , le « registre des dettes », dont les intérêts étaient, dans l'usage romain, à payer le premier jour du mois ( calendae ) : ce jour-là, un pontife réunissait le peuple pour lui annoncer les dates des jours fériés. D'une manière générale, il s'agit d'un système qui a été élaboré par les hommes pour recenser les jours, et ainsi mesurer les grands inter […] Lire la suite

CANADA - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 5 721 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Primauté du Nord dans la géographie canadienne »  : […] S'il est une question qu'il faut bien se garder de poser, c'est de savoir où commence le Nord au Canada... Au poète québécois Pierre Morency, qui écrit à propos de sa province : « Le Nord n'est pas dans la boussole, il est ici », répond en écho le géographe Louis-Edmond Hamelin, qui pense que « le Nord est un état mental ». En fait, qu'elle soit idéalisée ou trop pessimiste, la vision que l'on a d […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL - Fondements du comportement

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 2 820 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Rythme circannuel »  : […] La plupart des animaux suivent aussi des rythmes dits circannuels, c'est-à-dire revenant avec une périodicité annuelle. Beaucoup de comportements liés à la reproduction sont saisonniers : dans l'hémisphère Nord, les oiseaux se reproduisent au printemps, les cerfs brament à l'automne. Dans les deux cas, ces comportements permettent l'éclosion ou la naissance des petits au printemps, saison la plu […] Lire la suite

DÉPRESSION, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 414 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les dépressions thermiques »  : […] Les dépressions thermiques se développent généralement dans les régions bénéficiant d’un meilleur ensoleillement ou d’une meilleure capacité à absorber le rayonnement solaire que les régions voisines. Moins dense que son environnement, l’air réchauffé au contact de la surface monte sous l’effet de la poussée d’Archimède, ce qui réduit la pression exercée à cet endroit. Un tel processus est renfo […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT DU TEMPS, psychologie

  • Écrit par 
  • Sylvie DROIT-VOLET
  •  • 2 083 mots

Dans le chapitre « L’apprentissage du calendrier  »  : […] Le calendrier est un système arbitraire et conventionnel de représentation du temps. Ce sont donc les parents et les professeurs qui enseignent à l’enfant cette représentation sociale du temps. L'ordre d'acquisition des éléments du calendrier est le suivant : les jours de la semaine (cinq-six ans), puis les mois de l'année (sept ans), les saisons (sept-huit ans), et enfin les années (huit-neuf an […] Lire la suite

DIAPAUSE, zoologie

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT
  •  • 1 152 mots

La diapause est une forme de vie ralentie, génétiquement déterminée, une phase d'arrêt du développement pendant des périodes défavorables de l'environnement. Cet important mécanisme adaptatif permet aux animaux de résister et de survivre aux variations saisonnières de l'habitat telles que les basses températures hivernales, les fortes chaleurs estivales, les périodes de sécheresse ou encore d'abs […] Lire la suite

DIMORPHISME

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 1 030 mots

Existence de deux formes distinctes pour une même espèce, animale ou végétale. Le dimorphisme représente un cas particulier du polymorphisme. Il affecte différents caractères et se présente sous divers aspects. Le dimorphisme sexuel permet de distinguer un individu mâle d'un individu femelle. Il se manifeste par des caractères sexuels primaires (gonades, voies génitales, organes d'accouplement) e […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

François DURAND-DASTÈS, « SAISONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/saisons/