SAINT-PÉTERSBOURG, anc. LENINGRAD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Palais Mikhailovsky

Palais Mikhailovsky
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Première révolution russe

Première révolution russe
Crédits : AKG Images

photographie

Manifestation à Petrograd, juin 1917

Manifestation à Petrograd, juin 1917
Crédits : Central Press/ Getty Images

photographie

Palais d'Hiver à Saint-Pétersbourg

Palais d'Hiver à Saint-Pétersbourg
Crédits : Ed Pritchard/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Deuxième ville de la Fédération de Russie par la taille (plus de 4,5 millions d’habitants en 2010), Saint-Pétersbourg (en russe Sankt Petersburg, Petrograd de 1914 à 1924 et Leningrad de 1924 à 1991) a joué un rôle essentiel dans l'histoire nationale. Pendant deux siècles, elle a été la capitale de l'Empire russe. Après avoir été le théâtre des révolutions de Février et d'Octobre 1917, la ville a été assiégée et âprement défendue pendant la Seconde Guerre mondiale. Sur le plan architectural, elle fait partie des villes d'Europe les plus harmonieuses.

C'est par ailleurs un centre industriel et un port important, situé à 640 kilomètres au nord-ouest de Moscou et à moins de 10 kilomètres du cercle polaire arctique ; elle est également le centre administratif de l'oblast du même nom.

Histoire

La période ancienne

La fondation et les premiers développements

Le peuplement par les Russes de la zone qui entoure le fond du golfe de Finlande (alors appelée Ingrie) a commencé au viiie ou ixe siècle de notre ère, mais la région est restée longtemps peu peuplée. Au xve siècle, elle passa, avec Novgorod, aux mains des grands princes de Moscou. La Suède annexa l'Ingrie en 1617, et établit des forteresses le long de la Neva. Pendant la seconde guerre du Nord (1700-1721), Pierre le Grand, qui cherchait un passage maritime vers l'ouest, s'empara de la forteresse de Noteburg (auj. Petrokrepost), située à la naissance de la Neva, puis de celle de Nieuschantz, sur le cours inférieur du fleuve, gagnant ainsi le contrôle du delta.

Le 16 (selon le calendrier actuel le 27) mai 1703, le tsar en personne posa la première pierre de la forteresse Pierre-et-Paul sur l'île Zaïatchi. Cette date a été retenue comme celle de la fondation de Saint-Pétersbourg. Au printemps de l'année suivante, Pierre établit la forteresse de Kronchlot, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SAINT-PÉTERSBOURG, anc. LENINGRAD  » est également traité dans :

CATHERINE II (impératrice de Russie)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 225 mots
  •  • 1 média

Épouse de Pierre III, qu'elle allait rapidement détrôner à la suite d'un coup d'État militaire, en juillet 1762, Catherine II laissa à sa mort, en 1796, le souvenir du plus glorieux règne en Russie depuis celui de Pierre I er le Grand, le grand-père de Pierre III. Elle a unifié l'Empire d'un point de vue législatif et administratif et codifié les privilèges. Elle a consid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catherine-ii/#i_22065

CATHERINE II DE RUSSIE (1729-1796)

  • Écrit par 
  • François-Xavier COQUIN
  •  • 5 122 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le mécénat »  : […] Avec son tempérament de mécène et de collectionneuse, Catherine ne pouvait borner là son émulation avec le Roi-Soleil. Nul ne devait faire davantage que cette bâtisseuse infatigable, toujours prête à se glorifier d'avoir fondé une multitude de villes, pour permettre à Saint-Pétersbourg de rivaliser avec les grandes capitales européennes : revêtement des quais de la Néva, construction de l'Ermitag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catherine-ii-de-russie/#i_22065

CRONSTADT MARINS DE

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 1 087 mots
  •  • 2 médias

Au cours de la révolution de 1905-1907, les marins de la flotte de la mer Noire et de la Baltique jouent un rôle considérable. Ceux de Cronstadt se soulèvent à deux reprises. Le premier soulèvement est consécutif au manifeste du tsar (17 oct. 1905) qui déclenche toute une série de meetings de protestation, notamment le 23. Les équipages revendiquent l'amélioration du service et, sous forme d'ultim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marins-de-cronstadt/#i_22065

ERMITAGE MUSÉE DE L', Saint-Pétersbourg

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 468 mots
  •  • 4 médias

Situé à Saint-Pétersbourg, le musée d'État de l'Ermitage (en russe Gosudarstvenny Ermitazh ) fut fondé en 1764 par Catherine II, qui voulut symboliser par une collection prestigieuse la grandeur de la Russie. Dans un souci de rapprochement avec l'Europe, l'impératrice avait acquis des collections entières (Gotzkowski, 1764 ; Brühl, 1769 ; Crozat, 1772, etc.). Elle fit constr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-de-l-ermitage-saint-petersbourg/#i_22065

JOURNÉES DE JUILLET 1917

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 332 mots
  •  • 2 médias

Au premier congrès panrusse des soviets, au début de juin 1917, les bolcheviks avaient lancé le mot d'ordre : « Tout le pouvoir aux soviets », et Lénine, dans son intervention, avait déclaré que le Parti bolchevique était prêt à exercer le pouvoir . Dans le même temps, la tension montait parmi les soldats à Petrograd. La manifestation prévue pour le 10 juin, et dont les bolcheviks s'apprêtent à pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/journees-de-juillet-1917/#i_22065

LÉNINE (1870-1924)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 879 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Le stratège de la prise du pouvoir »  : […] Après la victoire de la révolution de février 1917 et le renversement du tsarisme, auxquels aucun dirigeant bolchevique d'envergure n'a pris part, tous étant soit en exil, soit à l'étranger, Lénine, contre l'avis de l'immense majorité des dirigeants bolcheviques, prend d'emblée des positions extrêmes. Il prédit la faillite rapide de la politique de conciliation avec le gouvernement provisoire « b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lenine/#i_22065

NEVA

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 408 mots

Émissaire unique du lac Ladoga, la Neva se classe parmi les fleuves les mieux alimentés de la Russie d'Europe, bien que son cours ne mesure que 74 kilomètres de longueur. Elle draine un bassin de 281 000 kilomètres carrés et déverse dans le golfe de Finlande, où elle débouche, 80 kilomètres cubes d'eau en une année, ce qui représente un débit moyen à l'embouchure de 2 530 mètres cubes par seconde  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neva/#i_22065

PIERRE Ier LE GRAND (1672-1725)

  • Écrit par 
  • Roger PORTAL
  •  • 4 120 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les voyages et la création de Saint-Pétersbourg »  : […] Pierre le Grand est le premier tsar qui ait franchi les frontières de son royaume. Mais, de la « grande ambassade » (1697-1698), qui a mené le jeune souverain à Hanovre, Amsterdam, Londres, Prague et Vienne, à son deuxième voyage (1716-1717) consacré à la Hollande et à Paris, que de changements ! Venu presque incognito en Occident, la première fois, pour s'instruire, créant la légende du tsar « ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-ier-le-grand-1672-1725/#i_22065

PIERRE Ier LE GRAND (tsar de Russie)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 201 mots
  •  • 1 média

Pierre, le petit-fils de Michel Romanov, est couronné tsar, en 1682, en même temps que son demi-frère Ivan V. Après avoir éliminé, en 1689, la régente et Ivan, il dirige seul la Russie de façon autocratique, s'appuyant sur la police et l'armée, sur une stricte application du principe du servage des paysans et sur une réorganisation en profondeur de l'administration et de la noblesse. À la mort de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-ier-le-grand/#i_22065

QUARENGHI GIACOMO (1744-1817)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 986 mots
  •  • 1 média

Le refus de Catherine II de réaliser les projets de Charles Louis Clérisseau, peu après, d'ailleurs, que l'architecte Vallin de La Mothe eut quitté Saint-Pétersbourg, est à l'origine d'un ralentissement momentané de l'influence française dans l'activité artistique russe de la seconde moitié du xviii e  siècle. La tsarine, qui a déjà fait appel à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giacomo-quarenghi/#i_22065

RÉVOLUTION RUSSE

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 7 712 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Octobre 1917 : révolution ou coup d'État ?  »  : […] Depuis près de quatre-vingts ans, la prise du pouvoir par les bolcheviks, le 25 octobre 1917, fait l'objet d'interprétations radicalement différentes. Pour une école d'historiens, que l'on peut qualifier de « libérale » (Richard Pipes, Martin Malia), les événements d'octobre 1917 n'ont été qu'un coup d'État perpétré par un groupuscule minoritaire, résultat d'une habile conspiration tramée à la fav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-russe/#i_22065

RINALDI ANTONIO (1710 env.-1790)

  • Écrit par 
  • Olga MEDVEDKOVA
  •  • 711 mots

Né vers 1709 dans une famille noble du sud de l'Italie, Antonio Rinaldi fit ses classes auprès de l'un des plus grands architectes de son temps, Luigi Vanvitelli (1700-1773), et participa sous sa direction à la construction de plusieurs édifices : le palais colossal des rois de Naples à Caserte, le monastère Sant'Agostino à Rome ainsi que l'église du monastère Santa Magdalena à Pesaro. Pendant l'h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-rinaldi/#i_22065

ROSSI CARLO (1775-1849)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 255 mots
  •  • 1 média

Russe d'adoption, Carlo (ou Karl Ivanovitch) Rossi fait partie de la dernière génération des grands architectes néo-classiques de Saint-Pétersbourg ; sous les règnes d'Alexandre I er (1801-1825) et de Nicolas I er (1825-1855), et aux côtés de l'architecte russe Stassov et de Ricard de Montferrand, architecte d'origine française auteur de la cathé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-rossi/#i_22065

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Pascal MARCHAND
  •  • 8 550 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Villes et campagnes, deux mondes »  : […] En 1917, la Russie était un pays rural. Le projet communiste a privilégié la ville, habitat naturel du prolétariat, et ne voyait dans les campagnes qu'un refuge du passé. La part de la population urbaine est donc passée de 14 p. 100 de la population totale à 74 p. 100 en 1989 (73 p. 100 en 2009). De nouveaux centres ont été créés de toutes pièces, mais on a surtout procédé à l'extension massive d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_22065

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Répression des révoltes et développement du sentiment national »  : […] Pourtant l'autocratie avait résisté au soulèvement des «  décabristes » (14 décembre 1825), complot militaire d'officiers nobles nourris des leçons de la révolution américaine et de la Révolution française, et qui voulaient substituer au tsarisme un régime plus libéral, sinon démocratique. Les exécutions et l'exil en Sibérie châtièrent les comploteurs, qui n'avaient pas bénéficié d'appui dans le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_22065

RUSSIE (Arts et culture) - L'art russe

  • Écrit par 
  • Michel ALPATOV, 
  • Olga MEDVEDKOVA, 
  • Cécile PICHON-BONIN, 
  • Andreï TOLSTOÏ
  •  • 18 894 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le romantisme russe »  : […] Au début du xix e  siècle, la culture aristocratique s'épanouit, prend un caractère national – surtout après la guerre de 1812 – et embrasse des domaines très vastes. Le romantisme plonge en Russie des racines profondes, autant sous sa forme « pure » que dans ses aspects néo-classique. Si, en peinture, le portrait, le paysage, les scènes d’intérie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-l-art-russe/#i_22065

STAROV IVAN EGOROVITCH (1745-1808)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 257 mots

À l'époque où l'Italien Giacomo Quarenghi et l'Écossais Charles Cameron se partageaient les grands travaux de Saint-Pétersbourg et des environs, Starov apparaît, avec N. A. Lvov et F. I. Volkhov, comme un des tout premiers architectes néo-classiques du règne de Catherine II. Moscovite d'origine, comme son contemporain V. Bajenov (qui fera une brillante carrière à Moscou), Starov se fixe à Saint-Pé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-egorovitch-starov/#i_22065

THOMON THOMAS DE (1754-1813)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 84 mots

Architecte lorrain, élève de Ledoux, admirateur en Italie de Piranèse et des temples grecs de Paestum, Thomas de Thomon suit le comte d'Artois en émigration avant de s'installer en 1799 à Saint-Pétersbourg. Architecte du tsar Alexandre I er , il construit le théâtre, le mausolée de Paul I er à Pavlovsk, publie un Recueil gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-de-thomon/#i_22065

VORONIKHINE ANDREÏ NIKIFOROVITCH (1759-1814)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 325 mots

Serf du comte Stroganov, Andreï Voronikhine est envoyé par celui-ci étudier l'architecture à Moscou, dans l'agence de V. I. Bajenov (1777). Amateur éclairé et grand voyageur, ce prince est aussi un mécène qui permet à Voronikhine d'accompagner son fils et son précepteur dans un voyage à travers l'Europe (1784-1790). Affranchi en 1786, Voronikhine revient avec des connaissances solides, non seuleme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-nikiforovitch-voronikhine/#i_22065

YOUDENITCH NIKOLAÏ NIKOLAÏEVITCH (1862-1933)

  • Écrit par 
  • Alexandre BENNIGSEN
  •  • 379 mots
  •  • 1 média

Issu d'une famille de petite noblesse, Youdenitch est, en 1887, officier breveté d'état-major. En 1904-1905, il prend part à la guerre russo-japonaise. En 1914, il est nommé chef d'état-major de la région militaire du Caucase. En 1915, il commande l'armée du Caucase engagée contre les Turcs. Excellent stratège, Youdenitch réussit à avancer jusqu'au-delà d'Erzeroum. En mars 1917, il est nommé comma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-nikolaievitch-youdenitch/#i_22065

ZAKHAROV ANDREÏAN DIMITRIEVITCH (1761-1811)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 426 mots

Élève de l'Académie des beaux-arts de Saint-Pétersbourg où des maîtres français et italiens transmettent les préceptes d'un néo-classicisme devenu international, Zakharov obtient une bourse d'étude à l'étranger qui lui permet de découvrir Rome et surtout Paris où, de 1782 à 1786, il fréquente assidûment l'atelier de Chalgrin. De retour à Saint-Pétersbourg, il participe (avec son compatriote Voroni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andreian-dimitrievitch-zakharov/#i_22065

Voir aussi

Pour citer l’article

Mary McAULEY, Grigory IOFFE, Elena Matveïevna DOROCHINSKAÏA, Richard Antony FRENCH, « SAINT-PÉTERSBOURG, anc. LENINGRAD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-petersbourg-leningrad/