SAINT-LAURENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le développement historique et économique

En 1535, le navigateur malouin Jacques Cartier découvrit le fleuve et en remonta le cours jusqu'à Montréal lors de son deuxième voyage au Canada. Au début du xviie siècle, Samuel de Champlain l'explora à partir de l'Outaouais et découvrit le lac Ontario et la baie Géorgienne. En peu de temps, on s'aventura sur les Grands Lacs, on fonda des forts aux endroits stratégiques, et peu à peu la traite des fourrures commença. Les voyageurs remontaient le fleuve en partant des ports de Québec et de Montréal jusqu'aux confins des Grands Lacs et même, au-delà, dans les Prairies, suivant les traces de La Vérendrye.

Au canot d'écorce succéda le « bateau » de bois, plus gros mais toujours manœuvré à la rame et à l'aviron ; puis apparurent les premiers navires à voile. La traite des pelleteries était organisée à grande échelle : c'était la cargaison la plus importante à la descente et aussi la principale denrée d'exportation. Les navires de commerce remontaient jusqu'à Montréal, mais surtout jusqu'à Québec où souvent ils devaient attendre les vents favorables pour atteindre les premiers quais et les bassins des ports. Les produits manufacturés arrivaient de France par mer.

Après 1760, avec la fondation de la Compagnie du Nord-Ouest, le trafic des fourrures se poursuivit. En fait, toute l'économie du Canada à ce moment-là était une question de rivalité entre les deux compagnies qui s'identifiaient chacune à un bassin hydrographique et à une voie d'eau : la Compagnie du Nord-Ouest et le Saint-Laurent, la Compagnie de la baie d'Hudson et la baie du même nom.

Pendant ce temps, 100 000 personnes, organisées en société à l'européenne, diversifiaient l'économie de colonie en celle de pays de plus en plus autonome, le long des rives du golfe, de l'estuaire, du fleuve et des Grands Lacs.

Avec le début des guerres et du blocus napoléonien, l'Angleterre se tourna vers le Canada comme vers la source d'une matière première qui devenait rare : le bois. De gr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : président de l'administration de la voie maritime du Saint-Laurent

Classification


Autres références

«  SAINT-LAURENT  » est également traité dans :

BACK FRÉDÉRIC (1924-2013)

  • Écrit par 
  • Bernard GÉNIN
  •  • 804 mots

Cinéaste d’animation, Frédéric Back est né le 8 avril 1924 à Sankt Arnual, près de Sarrebruck (Sarre). Après avoir étudié à Strasbourg, il intègre l’école régionale des beaux-arts de Rennes et commence une carrière de peintre. Il s’installe à Montréal en 1948, où il enseignera à l’École du meuble et à l’école des beaux-arts. En 1952, il entre à Radio-Canada comme illustrateur et créateur d’effets […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-back/#i_1368

CANADA - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 5 731 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Quatre ensembles du relief bien distincts »  : […] À première vue, le relief canadien semble d'une étonnante simplicité ; on en arrive même à imaginer qu'il n'est que le prolongement nordique du triptyque étatsunien associant Appalaches, plaines centrales et montagnes de l'Ouest. La réalité est différente, à deux titres : d'une part, si l'on retrouve bien les trois subdivisions précitées, force est de constater que leur présence au Canada est pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-cadre-naturel/#i_1368

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 332 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'intervention de la France »  : […] En 1524, le navigateur florentin Verrazano explore la côte américaine depuis la Floride jusqu'au Cap-Breton. Il cherche, écrit-il, « les bienheureux rivages du Cathay ». Au service de banquiers italiens établis en France, Verrazano travaille également pour François I er . Celui-ci n'entend pas laisser aux Espagnols et aux Portugais la domination des mers et des continents […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-histoire-et-politique/#i_1368

CANADA - Réalités socio-économiques

  • Écrit par 
  • Ludger BEAUREGARD, 
  • Alain PAQUET, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 16 613 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Problématique d'une division régionale du Canada »  : […] On a souligné l'importance de l'immensité canadienne et la variété souvent méconnue des aspects du pays. Cela sous-tend une évidente complexité dès lors qu'on doit pratiquer au sein de l'ensemble un découpage spatial ou une division régionale. Il est indispensable de se défaire des normes européennes, même si, dans certains cas, le Canada offre l'existence de régions ou de « pays » de dimensions p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-realites-socio-economiques/#i_1368

CARTIER JACQUES (1491-1557)

  • Écrit par 
  • André VACHON
  •  • 1 503 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Deuxième voyage : jusqu'à Hochelaga (Montréal) »  : […] Pour preuves de la réalité de leurs découvertes, les explorateurs avaient accoutumé de ramener en Europe quelques indigènes dont ils s'étaient emparés dans les terres neuves. À Gaspé, en 1534, Cartier avait sacrifié à l'usage. Ses deux Indiens apprirent un peu de français et révélèrent l'existence, vers l'ouest, d'un royaume fabuleusement riche, que Cartier prit pour le Cathay. En 1535, le Malouin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-cartier/#i_1368

GRANDS LACS AMÉRICAINS

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 2 800 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une mer intérieure »  : […] Le plus étendu des cinq Grands Lacs est le lac Supérieur, qui occupe 83 000 kilomètres carrés à une altitude de 183 mètres ; sa profondeur est de 397 mètres. Il communique vers l'est, par le chenal ramifié et canalisé de Sault Sainte Marie avec le lac Huron, formé de deux lobes, dont le second a reçu le nom de Georgian Bay : ces deux ensembles lacustres occupent 59 500 kilomètres carrés à une alt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grands-lacs-americains/#i_1368

HURONS ou WENDAT

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 559 mots

Indiens d'Amérique du Nord appartenant au groupe linguistique des Iroquois. Les Hurons vivaient le long du Saint-Laurent dans des villages souvent fortifiés, lorsque Jacques Cartier les découvrit en 1534, date à laquelle ils étaient environ 30 000 à 40 000 « Hurons » est le nom donné par des explorateurs français, à cause de leurs cheveux hérissés qui leur rappelaient les hures (sangliers), mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hurons-wendat/#i_1368

LAURENTIENNE RÉGION

  • Écrit par 
  • Marcel BÉLANGER
  •  • 808 mots
  •  • 1 média

L'ensemble de terres basses qui va s'élargissant depuis l'estuaire du Saint-Laurent jusqu'à la plaine de Montréal constitue la région laurentienne. Lieu privilégié de l'établissement français au Nouveau Monde et berceau d'une civilisation rurale, base économique de l'État québécois et prolongement septentrional des concentrations industrielles et urbaines des Grands Lacs et de la Nouvelle-Angleter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/region-laurentienne/#i_1368

MONTRÉAL

  • Écrit par 
  • Henri ROUGIER
  •  • 2 271 mots
  •  • 3 médias

Une des premières agglomérations francophones du monde après Paris, Montréal affiche dans la Fédération canadienne de profondes originalités. Elle associe à merveille le cosmopolitisme de ses habitants à l'ambiance nord-américaine et mêle harmonieusement dans son paysage un ensemble de gratte-ciel d'acier et de verre et une petite colline volcanique couronnée par une forêt. Mais, avec au loin les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montreal/#i_1368

QUÉBEC

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Henri ROUGIER, 
  • Antony SORON
  •  • 14 454 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Secteurs d'activité et développement économique »  : […] Les trois secteurs d'activité sont particulièrement inégaux au Québec : au début du xxi e  siècle, le primaire rassemble moins de 2 p. 100 de l'emploi, le secondaire 17 p. 100 des actifs et le tertiaire, pléthorique, regroupe plus de 80 p. 100 des emplois. Le secteur primaire est surtout développé en Abitibi-Témiscamingue, dans la région Bas-Sain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quebec/#i_1368

QUÉBEC, ville

  • Écrit par 
  • Henri ROUGIER
  •  • 922 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Porte d'entrée de l'Amérique »  : […] Seule ville fortifiée du Nouveau Monde, elle bénéficie dès l'origine d'une incomparable position géographique et stratégique. En effet, Québec occupe l'emplacement précis où le corridor laurentien voit le fleuve devenir estuaire et, de surcroît, l'endroit où la largeur du Saint-Laurent est la plus réduite juste avant de s'évaser dans le golfe. Sur la rive septentrionale du fleuve, un escarpement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quebec-ville/#i_1368

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre CAMU, « SAINT-LAURENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-laurent/