SAGA DE SAINT OLAF (XIIIe s.)

SAGAS

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 3 700 mots

Dans le chapitre « Évolution du genre »  : […] Nous pouvons maintenant suivre plus précisément le mouvement qui mènera le genre à sa perfection, puis à sa décadence. Les premiers écrits islandais conservés sont purement historiques. L' Íslendingabók (Livre des Islandais) d'Ari  orgilsson le Savant (1067 ?-1148) et une œuvre du même ordre de Saemundr Sigfússon le Savant (1056-1133), aujourd'hui perdue mais rédigée en latin, sont déjà remarquab […] Lire la suite

SAGAS (anonyme) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 950 mots

Dans le chapitre « Genèse et diversité des sagas »  : […] Parce qu'ils avaient la passion de l'Histoire et une fois dotés (après l'an mille) d'une écriture apportée par l'Église, parce qu'ils entendaient aussi célébrer le culte de la famille et de la loi, deux valeurs sacrées, les Islandais entreprirent de composer des manières de biographies qu'ils appelèrent sögur (au singulier saga ) : ce sont des textes en prose, éventuellement agrémentés de strophe […] Lire la suite

SNORRI STURLUSON (1179-1241)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 376 mots

Dans le chapitre « Un maître écrivain »  : […] Dans l'état présent des connaissances, on est en mesure d'attribuer à Snorri la paternité de trois œuvres au moins : une des plus importantes sagas dites de famille, Egils Saga Skallagrímssonar ( La Saga d'Egill, fils de Grímr le Chauve ), qui est l'un des chefs-d'œuvre du genre et dont le grand mérite est d'avoir rapporté la part la plus vaste de la production poétique du principal scalde islanda […] Lire la suite