RZA (1969- )

GHOST DOG (J. Jarmusch)

  • Écrit par 
  • Frédéric STRAUSS
  •  • 1 021 mots
  •  • 1 média

Né en 1953 dans l'Ohio, Jim Jarmusch fut dans les années 1980 un jeune cinéaste dans le vent et l'emblème du cinéma indépendant américain. Ses films, d'un noir et blanc poétique, étaient des errances mélancoliques ( Stranger than Paradise , 1984), de lentes fuites erratiques traversées par des éclats de folie douce et de comique burlesque ( Down by Law , 1986). Mais avec Mystery Train (1989) et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghost-dog/#i_56932

JARMUSCH JIM (1953- )

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 2 986 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aux frontières du cinéma de genre »  : […] Avec Dead Man et Ghost Dog (1999), Jarmusch s'aventure à sa manière dans le film de genre, sans en détourner les codes à la façon des nouveaux maniéristes (les frères Coen ou Quentin Tarantino), sans les suivre non plus comme le ferait un cinéaste classique. Rompant avec le réalisme décalé de ses précédents films, il réintroduit, dans ces mythologies socioculturelles (respectivement celles qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jim-jarmusch/#i_56932

RAP, musique

  • Écrit par 
  • Olivier CACHIN
  •  • 5 897 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Wu-Tang Clan, le renouveau new-yorkais »  : […] Quand sort à la fin de l’année 1993 le premier album du Wu-Tang Clan Enter t he Wu-Tang ( 36   Chambers ) , le rap californien est au sommet de sa gloire. Les MC de Staten Island – quartier qu’ils ont rebaptisé « Shaolin » en référence aux films de kung-fu dont ils sont friands – vont redorer le blason de New York avec un son brutal, d’apparence primitive, mais très efficace, signé RZA. De son v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rap/#i_56932