CIRCADIENS RYTHMES

COMPORTEMENT ANIMAL - Fondements du comportement

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 2 820 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Rythme circadien »  : […] Beaucoup d'animaux ont un rythme biologique dit circadien, c'est-à-dire des comportements (veille-sommeil notamment) qui reviennent avec une périodicité d'environ vingt-quatre heures. On distingue souvent les animaux diurnes (actifs le jour et dormant la nuit) des animaux nocturnes (comportements inverses). Ainsi, le hamster domestique, comme la majorité des rongeurs, passe sa journée à dormir e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-fondements-du-comportement/#i_44756

ÉCLAIRAGE DOMESTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges ZISSIS
  •  • 8 119 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Rayonnement bleu  »  : […] Certaines études sérieuses ont mis en évidence une dangerosité potentielle du rayonnement bleu émis par certaines sources de lumière très brillantes émettant une lumière blanche froide. Les LED sont plus particulièrement concernées par ce problème car certaines d’entre elles peuvent être très brillantes et émettre une lumière très froide. À forte dose, cette lumière bleue est indiscutablement dang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eclairage-domestique/#i_44756

ÉPIPHYSE ou GLANDE PINÉALE

  • Écrit par 
  • Berthe VIVIEN-ROELS
  •  • 2 317 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Glande pinéale et organisation circadienne »  : […] De nombreux paramètres physiologiques, biochimiques ou comportementaux présentent des rythmes nycthéméraux, rythmes qui en conditions constantes (éclairement continu ou obscurité totale) persistent avec des périodes d'environ vingt-quatre heures, appelées circadiennes (du lation circa , environ et dies , jour). Deux organes, la glande pinéale et le noyau supra-chiasmatique de l'hypothalamus, ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epiphyse-glande-pineale/#i_44756

HORLOGES BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • François ROUYER
  •  • 3 318 mots
  •  • 5 médias

Bien que l'existence de rythmes journaliers soit connue de longue date, chez les végétaux comme chez les animaux, l'idée que ceux-ci reposent sur une horloge interne est assez récente. Jean Jacques d'Ortous de Mairan rapporta à l'Académie des sciences de Paris en 1729 ses observations d'un rythme d'ouverture des feuilles de mimosa, rythme persistant lorsque les plants se trouvaient placés en obscu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horloges-biologiques/#i_44756

HYDROMINÉRAL ÉQUILIBRE

  • Écrit par 
  • Alain REINBERG
  •  • 2 929 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Variabilité périodique »  : […] Les recherches contemporaines (F. Halberg, J. Aschoff, A. Reinberg) ont révélé que la constitution hydro-électrolytique des L.E.C. et des L.I.C., loin d'être constante, varie, au contraire, d'une manière rythmique et prévisible. C'est ainsi que des rythmes métaboliques circadiens (dont la période est d'environ 24 heures) peuvent être mis en évidence à tous les niveaux d'organisation des êtres viv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibre-hydromineral/#i_44756

MÉLATONINE

  • Écrit par 
  • Yvan TOUITOU
  •  • 870 mots

La mélatonine (N-acétyl-5-méthoxy-tryptamine) est une hormone sécrétée principalement par la glande pinéale ou épiphyse et également produite, mais en beaucoup plus faible quantité, par la rétine. Durant les trente dernières années, l'intérêt pour la glande pinéale a été relancé à la suite de l'isolement et de la caractérisation de la mélatonine, par Lerner et ses collaborateurs en 1958. Son nom l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melatonine/#i_44756

ORIENTATION ANIMALE

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 610 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Mécanismes de guidage »  : […] Plusieurs hypothèses ont été émises pour tenter d'expliquer l'orientation des animaux migrateurs. G. Ising (1945) et V. C. Wynne-Edwards (1949) furent les premiers à faire remarquer que le seul repère universel de la navigation était le soleil et qu'au cours de leurs déplacements les migrateurs pouvaient, en principe, estimer leurs changements de position en longitude en se référant aux variatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientation-animale/#i_44756

PHYTOCHROME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BOULY, 
  • René HELLER, 
  • Émile MIGINIAC
  •  • 3 155 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Phénomènes contrôlés par le phytochrome »  : […] La germination des semences à photosensibilité positive représente une réaction photomorphogénétique type. Tant qu'elle n'a pas été éclairée, la semence est incapable de germer, même dans des conditions par ailleurs favorables (humidité, aération, température), alors que, après une exposition suffisante à la lumière (5 min pour la laitue, 1 min pour le tabac, 24 h pour l'épilobe), la germination […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phytochrome/#i_44756

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2017

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 442 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été attribué en 2017 à trois scientifiques américains , Jeffrey C. Hall , Michael Rosbash et Michael W. Young pour « leurs découvertes des mécanismes moléculaires qui règlent le rythme circadien ». L’assemblée Nobel résume ainsi leurs recherches : depuis longtemps, on sait que tous les organismes vivants, y compris les humains, possèdent une horloge bi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2017/#i_44756

RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT, 
  • Bernard MILLET, 
  • Alain REINBERG
  •  • 15 550 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques et propriétés »  : […] Le caractère ubiquiste des processus rythmiques rencontrés dans le monde vivant fait que la nomenclature, les définitions, la classification des rythmes et les propriétés des différents paramètres (période, amplitude, phase) s'appliquent aux végétaux comme aux animaux et à l'homme (cf. supra ). On se limitera ici à mentionner quelques points de détail. L'étude de certains modèles végétaux a en eff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythmes-biologiques-biorythmes/#i_44756

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 052 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Troubles du rythme circadien »  : […] L'endormissement et le réveil se produisent en fonction de deux déterminants principaux : le déficit ou la satiété de sommeil, d'une part, et l'horloge circadienne, d'autre part. Cette horloge interne gouverne de nombreuses fonctions de l'organisme, en particulier l'alternance entre la veille et le sommeil. Lorsque l'horloge interne n'est plus en phase avec les horaires de veille et de sommeil so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sommeil/#i_44756


Affichage 

Processus rythmiques chez les végétaux

tableau

Exemples de processus rythmiques rencontrés chez les végétaux 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Rythme circadien et réponse de phase

graphique

Presque toutes les espèces montrent le même type de réponse à des modifications de l'exposition à la lumière Ces réponses se traduisent par une courbe de réponse de phase, indiquant l'amplitude du déphasage du rythme circadien en fonction du moment d'application d'un stimulus lumineux sur... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Rythmes circadiens en conditions de libre cours.

graphique

Placé dans un environnement constant, en isolement temporel, un homme conserve des rythmes d'alternance activité-sommeil (activité = barres bleu foncé ; sommeil = barres rouges) et de température rectale (triangles) Les triangles noirs indiquent les périodes où la température rectale est... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Rythmes physiologiques circadiens chez les mammifères

dessin

L'horloge centrale circadienne des mammifères est localisée dans les noyaux suprachiasmatiques de l'hypothalamus (NSC) Le signal photique lui parvient de la rétine via le tractus rétino-hypothalamique Les NSC contrôlent les rythmes circadiens métaboliques, physiologiques, comportementaux,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Processus rythmiques chez les végétaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Rythme circadien et réponse de phase
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Rythmes circadiens en conditions de libre cours.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Rythmes physiologiques circadiens chez les mammifères
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin