RUBĀ‘IYYĀT, Umar KhayyamFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un problème d'attribution

L'énorme quantité des « quatrains » qui ont été attribués à Khayyām pose donc un problème d'authenticité presque insoluble. Un siècle environ après sa mort, moins de dix de ces poèmes sont mentionnés dans divers ouvrages, et seuls deux d'entre eux lui sont nommément attribués par Nadjm al-Dīn Rāzī (1223). Ce n'est que vers le milieu du xive siècle qu'apparaissent les premières collections importantes de quatrains. Leur nombre connaît ensuite une croissance rapide, jusqu'à plusieurs centaines. Ils révèlent alors de telles contradictions et une telle diversité dans les idées exprimées, comme dans le vocabulaire et le style, qu'ils ne peuvent être la pensée ni l'œuvre d'un même homme. Certains de ces quatrains « errants » figurent dans les dīwāns (recueils de poèmes) d'autres auteurs, et il se peut aussi que des libres penseurs aient mis leurs propres vers sous le nom de Khayyām.

Aucune méthode ne s'est révélée absolument probante pour identifier les « quatrains » authentiques. Les meilleures bases sont encore les critères linguistiques, la pensée rationnelle de Khayyām, sa maîtrise de la construction. Cette situation tient aussi à la nature de cette forme poétique qu'on appelle, faute de mieux, quatrain. D'origine persane, le rubā‘i se compose de deux distiques ; les deux premiers vers, ou demi-distiques, riment entre eux et avec le quatrième (a a b a). La rime unique se rencontre plus souvent chez les poètes du xie siècle. C'est un poème concis, épigrammatique, dont le dernier vers ramène, en une pointe vive, au tableau exposé dans les deux premiers. La brièveté de ces pièces de circonstance favorise les interpolations.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : chercheur, membre de l'U.M.R. Monde iranien du C.N.R.S., Paris

Classification

Autres références

«  RUBA'IYYAT, Umar Khayyam  » est également traité dans :

KHAYYĀM ‘UMAR (1021 env.-env. 1122)

  • Écrit par 
  • Mohammad Hassan REZVANIAN
  •  • 1 675 mots

Dans le chapitre « Un poète controversé »  : […] Malgré toute leur importance, ces travaux, loin de donner satisfaction à l'auteur dans ses recherches métaphysiques, ont provoqué chez lui de vifs sentiments de déception et d'amertume. Khayyām a exprimé ces sentiments dans de parfaits poèmes épigrammatiques appelés rubā‘iyyāt (singulier rubā‘i , qu'on pourrait traduire en français, faute de terme propre, par le mot « quatrain »). Probablement d' […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marina GAILLARD, « RUBĀ‘IYYĀT, Umar Khayyam - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ruba-iyyat/