ROYAUME-UNIGéographie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitaleLondres
Langues officiellesanglais ; gaélique et gallois (langues officielles localement)
Unité monétairelivre sterling (GBP)
Population67 406 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)242 500

La question de l'environnement et du développement durable

Au Royaume-Uni comme ailleurs, les questions de la gestion de l'environnement et du développement durable méritent un traitement nuancé, à l'image des contradictions qui peuvent pointer entre, d'un côté des discours et des actions politiques volontaristes, et de l'autre des pratiques moins vertueuses.

L'agriculture peut faire office de première illustration. Activité généralement pertinente pour apprécier la relation qu'entretient une société avec son milieu ou son environnement, elle l'est plus particulièrement encore au Royaume-Uni où la valeur symbolique des espaces agricoles, et plus généralement ruraux, est inversement proportionnelle à l'emprise urbaine et industrielle. Au sein d'un pays aux dimensions finalement réduites, les espaces agricoles, qui représentent 70 p. 100 du territoire national frappent par l'intensité de leur mise en valeur : les friches sont quasi inexistantes et, à l'exception des forêts à usage récréatif, périurbaines et/ou des parcs nationaux, les grandes zones boisées sont rares. Même dans les milieux les plus « hostiles », l'agriculture est présente, sous la forme d'élevages ovins ou bovins plus ou moins extensifs. Au total, les cultures, prairies artificielles ou naturelles et les forêts occupent respectivement 19 p. 100, 52 p. 100 et 12 p. 100 du territoire (en 2005). La préservation de ces campagnes jardinées a plusieurs explications. La première réside dans la culture vivace et revendiquée de la rurality et des traditions et modes de vie qui sont supposés en être l'expression. Ainsi, l'une des plus grandes manifestations de ces trente dernières années est celle qui a réuni les 250 000 défenseurs de la chasse à courre à Londres en 2005. Par ailleurs, en dépit d'un poids économique quasi négligeable (moins de 1 p. 100 du P.I.B.), l'activité agricole reposait sur 320 000 exploitations en 2007 (dont un tiers de moins de 10 ha et un quart de plus de 50 ha), soit quelque 520 000 actifs agricoles. Aidés par des règles d'urbanisme strictes, les espaces ruraux et agricoles résistent donc plutôt bien à l'étalement urbain : les surfaces agricoles transformées en surfaces bâties sont passées de 3 800 hectares en 1990 à moins de 1 700 en 2001. Cette législation a notamment permis aux campagnes britanniques de se prémunir du mitage qui, outre son caractère non durable, constitue une nuisance paysagère. Dans cette même logique de préservation des campagnes, l'agriculture biologique est soutenue par les pouvoirs publics et progresse rapidement. De 1995 à 2005, les surfaces en cultures bio sont passées de moins de 50 000 à plus de 600 000 hectares pour se réduire à 500 000 hectares en 2007 (avec néanmoins une reprise des surfaces en phase de conversion vers ces nouvelles formes de production), dont la moitié localisée en Écosse et 1 p. 100 en Irlande du Nord. Toutefois, en dépit de ces signes encourageants, l'agriculture britannique reste l'une des plus intensives au monde. Extraordinairement mécanisée, elle recourt massivement aux intrants et autres traitements visant à maintenir des rendements très élevés (même si les spécificités bioclimatiques et les spécialisations productives impliquent de grosses différences régionales). De même, les quelques crises sanitaires, en particulier celles de la « tremblante du mouton » et surtout « de la vache folle », qui ont secoué l'agriculture britannique depuis le milieu des années 1990, ont été l'occasion de stigmatiser des pratiques productivistes irresponsables.

En matière de politique énergétique, les contradictions britanniques sont plus franches encore. Au-delà des enjeux sociaux et environnementaux de l'effet de serre, la publication du rapport de l'économiste Nicholas Stern en 2006 a accéléré la prise de conscience du coût exorbitant qu'imposerait la lutte contre le changement climatique si celle-ci était entreprise trop tard. À l'automne de 2007, le ministre de l'Environnement a annoncé la mise en œuvre d'un plan ambitieux de développement de l'énergie éolienne, à partir de l'implantation de sept mille turbines réparties le long des côtes britanniques. Avant même la concrétisation de ce projet, la capacité installée avait quintuplé depuis 2001 et la production d'électricité a atteint 9 300 GWh en 2009. De fait, le cadre législatif adopté en 2008 a contribué à accélérer l'implantation de no [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 23 pages

Médias de l’article

Royaume-Uni : carte physique

Royaume-Uni : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Buachaille Etive Mor

Buachaille Etive Mor
Crédits : Gannet77/ Getty Images

photographie

Snowdonia

Snowdonia
Crédits : Travelpix Ltd/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Chaussée des Géants, Irlande

Chaussée des Géants, Irlande
Crédits : Tom Till/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 18 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ROYAUME-UNI  » est également traité dans :

ROYAUME-UNI - Géologie des îles Britanniques

  • Écrit par 
  • Frederick Wiar DUNNING
  •  • 4 171 mots
  •  • 1 média

Les îles Britanniques sont constituées de roches dont l'âge s'échelonne du Précambrien ancien (le plus ancien identifié à ce jour en Europe occidentale) jusqu'au Néogène récent et au Quaternaire. Cette succession comporte peu de lacunes : les sédiments de l'époque miocène, bien que largement développés dans les fonds sous-marins adjacents, manquent sur la terre ferme ; dans le Précambrien moyen d' […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 828 mots
  •  • 67 médias

L'espace géographique britannique n'a pas coïncidé, pendant longtemps, avec une réalité politique. Seuls l'Angleterre et le pays de Galles réalisèrent leur unité au cours du Moyen Âge (bien que l'intégration totale soit le fait de Henri VIII Tudor) ; l'Écosse ne fut unie à sa voisine du Sud, au x […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 754 mots
  •  • 46 médias

Du xvie siècle des Tudors aux années 1960, l'Angleterre s'identifie avec le « grand large ». « Rocher » à la pointe du continent européen, elle a étendu sa domination sur des territoires de plus en plus vastes, au point que son empire a représenté, au début du xxe siècle, le quart des terres émergées et u […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Le système politique

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 11 105 mots
  •  • 4 médias

Beaucoup de bons esprits, en France, estimaient autrefois que le Royaume-Uni « n'avait pas de Constitution ». Ce n'était pas faux en ce sens qu'il n'y a pas de texte fondamental unique décrivant en détail les institutions politiques et la façon dont elles fonctionnent. Il existe néanmoins un cadre constitutionnel général qu'on appelle le « modèle de Wes […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - La société britannique contemporaine

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 7 542 mots
  •  • 5 médias

Depuis 1945 et les grandes réformes socio-économiques d'après-guerre, la société britannique n'a cessé d'évoluer à vive allure. On peut distinguer dans cette époque contemporaine deux grandes périodes à peu près égales mais contrastées. La première, avec l'épanouissement de l'État-providence (Welfare State), correspond à une évolution vers plus d'égalité et à un gommage des dif […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Économie

  • Écrit par 
  • Emmanuel HACHE
  •  • 7 982 mots
  •  • 2 médias

Le Royaume-Uni est l'un des rares pays de l'OCDE, avec les États-Unis et le Canada, à bénéficier de ressources énergétiques importantes, ressources sur lesquelles il a pu fonder son développement et sa puissance industrielle. Le charbon au xixe siècle, l'énergie nucléaire dans les années 1950, le pétrole et le gaz dès 1975 lui ont longtemps donné l'im […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, Catherine LEFORT, Frédéric RICHARD, « ROYAUME-UNI - Géographie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-geographie/