ROYAUME-UNIGéographie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitaleLondres
Langues officiellesanglais ; gaélique et gallois (langues officielles localement)
Unité monétairelivre sterling (GBP)
Population67 406 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)242 500

Les cadres de vie naturels

La superposition d'éléments de relief, souvent bien marqués, et de caractères climatiques océaniques, nuancés par la latitude, l'altitude et l'exposition, donne des milieux naturels originaux et se succédant avec une certaine régularité.

L'Écosse

L'Écosse forme la partie septentrionale de la Grande-Bretagne et, malgré son rattachement au royaume par l'Acte d'union de 1707, n'a pas perdu tout sentiment d'indépendance. Ce dernier tient non seulement à l'originalité de ses habitants, mais également aux caractères du milieu physique. L'Écosse est limitée au sud par des hauteurs de plus de 500 m, qui s'étendent de Galloway à Berwick, au sud desquelles a longtemps été fixée la frontière historique, marquée par le mur d'Hadrien, qui coupait l'île de Carlisle à Newcastle.

Au nord, de hautes terres sont divisées par de grandes fractures sud-sud-ouest - nord-nord-est. C'est tout d'abord le chapelet des Hébrides, complexe gneissique plongeant du sud-est au nord-ouest et comprenant les plus vieilles terres de Grande-Bretagne, séparées par des fractures perpendiculaires en plusieurs blocs, dont le plus important forme l'île de Lewis. Cet archipel est séparé des Highlands proprement dits par les détroits de Minch. Les « hautes terres » d'Écosse septentrionale sont dissymétriques ; les altitudes sont plus élevées à l'ouest, où se trouve le Ben Nevis, qu'à l'est, et les pentes y sont beaucoup plus rapides, alors qu'elles descendent doucement vers la mer du Nord. Des accumulations de roches volcaniques tertiaires ont recouvert une grande partie des îles occidentales, où le relief est plus violent, disloqué géométriquement, profondément érodé par des fjords grandioses bordés de côtes majestueuses. Toute cette région est littéralement baignée par l'humidité : il tombe plus de 1,50 m de pluie sur la côte occidentale des Hébrides, et 748 mm à Aberdeen, sur le rebord de plaine orientale, plus doux et plus abrité ; la neige recouvre, pendant une grande partie de l'année, les montagnes occidentales. L'opposition entre les deux versants se retrouve entre les modes de vie : les côtes occidentales sont occupées par de petits fermiers, les crofters, avec leurs lopins de terre et leurs chaumières au ras de la mer, tandis que vers l'est apparaissent quelques cultures et de petites villes desservies par une voie ferrée. Les Orcades et, plus loin vers le nord-est, les Shetlands, peuplés de pêcheurs et de bergers, prolongent le bloc septentrional. Les hauteurs sont le domaine de la lande de bruyère, des fougères, des pâturages naturels de mauvaise qualité, abandonnés aux moutons.

Îles Shetland

Photographie : Îles Shetland

Îlot ciselé par l'érosion, dans l'archipel des Shetland, à l'extrême nord de l'Écosse. 

Crédits : Pubbli Aer Foto/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Au centre, la dépression nord-est - sud-ouest du Glen More est une zone d'effondrements tectoniques anciens et répétés, parsemée de lacs (dont le fameux loch Ness, 229 m de profondeur) sur la majeure partie de son étendue ; la mer s'y infiltre à chaque extrémité (firth de Lorne à l'ouest et de Moray à l'est). Le canal Calédonien a été tracé pour permettre la navigation, mais il est peu employé.

Au sud du Glen More, la partie méridionale des Highlands, appelée souvent monts Grampian, est plus compacte. Les hauteurs centrales sont formées par des granits ; la couverture de drift glaciaire est importante. À l'ouest se dresse le Ben Nevis, tandis que, vers l'est, des plaines cultivées et abritées portent, malgré des printemps tardifs, de l'avoine, des pommes de terre, des raves, et sont utilisées par les naisseurs de la montagne comme pâturages pour leurs jeunes bovins. Des villes aussi importantes qu'Aberdeen ont pu s'édifier, et le nord-est de l'Écosse a profité du développement de la production de pétrole et de gaz naturel en mer du Nord.

Raffinerie

Photographie : Raffinerie

Une raffinerie dans la partie méridionale des Highlands, les monts Grampian, en Écosse. 

Crédits : Mark A Leman/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Les Lowlands s'ouvrent au pied des monts Grampian : région vitale de l'Écosse grâce à la présence du charbon et d'une agriculture prospère, ils occupent un quart de la surface du pays et regroupent les quatre cinquièmes de sa population.

L'origine des Lowlands s'explique par un fossé tectonique qui a rejoué à plusieurs reprises et dont les fractures septentrionales se sont accompagnées d'éruptions volcaniques primaires, donnant des petites collines (Ochil, Campsie). À chaque extrémité, la mer pénètre profondément : à l'ouest par le firth de la Clyde, à l'est par celui du Forth. Abritées des violences climatiques septentrionales et occidentales par les régio [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 23 pages

Médias de l’article

Royaume-Uni : carte physique

Royaume-Uni : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Buachaille Etive Mor

Buachaille Etive Mor
Crédits : Gannet77/ Getty Images

photographie

Snowdonia

Snowdonia
Crédits : Travelpix Ltd/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Chaussée des Géants, Irlande

Chaussée des Géants, Irlande
Crédits : Tom Till/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 18 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ROYAUME-UNI  » est également traité dans :

ROYAUME-UNI - Géologie des îles Britanniques

  • Écrit par 
  • Frederick Wiar DUNNING
  •  • 4 171 mots
  •  • 1 média

Les îles Britanniques sont constituées de roches dont l'âge s'échelonne du Précambrien ancien (le plus ancien identifié à ce jour en Europe occidentale) jusqu'au Néogène récent et au Quaternaire. Cette succession comporte peu de lacunes : les sédiments de l'époque miocène, bien que largement développés dans les fonds sous-marins adjacents, manquent sur la terre ferme ; dans le Précambrien moyen d' […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 828 mots
  •  • 67 médias

L'espace géographique britannique n'a pas coïncidé, pendant longtemps, avec une réalité politique. Seuls l'Angleterre et le pays de Galles réalisèrent leur unité au cours du Moyen Âge (bien que l'intégration totale soit le fait de Henri VIII Tudor) ; l'Écosse ne fut unie à sa voisine du Sud, au x […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 754 mots
  •  • 46 médias

Du xvie siècle des Tudors aux années 1960, l'Angleterre s'identifie avec le « grand large ». « Rocher » à la pointe du continent européen, elle a étendu sa domination sur des territoires de plus en plus vastes, au point que son empire a représenté, au début du xxe siècle, le quart des terres émergées et u […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Le système politique

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 11 105 mots
  •  • 4 médias

Beaucoup de bons esprits, en France, estimaient autrefois que le Royaume-Uni « n'avait pas de Constitution ». Ce n'était pas faux en ce sens qu'il n'y a pas de texte fondamental unique décrivant en détail les institutions politiques et la façon dont elles fonctionnent. Il existe néanmoins un cadre constitutionnel général qu'on appelle le « modèle de Wes […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - La société britannique contemporaine

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 7 542 mots
  •  • 5 médias

Depuis 1945 et les grandes réformes socio-économiques d'après-guerre, la société britannique n'a cessé d'évoluer à vive allure. On peut distinguer dans cette époque contemporaine deux grandes périodes à peu près égales mais contrastées. La première, avec l'épanouissement de l'État-providence (Welfare State), correspond à une évolution vers plus d'égalité et à un gommage des dif […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Économie

  • Écrit par 
  • Emmanuel HACHE
  •  • 7 982 mots
  •  • 2 médias

Le Royaume-Uni est l'un des rares pays de l'OCDE, avec les États-Unis et le Canada, à bénéficier de ressources énergétiques importantes, ressources sur lesquelles il a pu fonder son développement et sa puissance industrielle. Le charbon au xixe siècle, l'énergie nucléaire dans les années 1950, le pétrole et le gaz dès 1975 lui ont longtemps donné l'im […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, Catherine LEFORT, Frédéric RICHARD, « ROYAUME-UNI - Géographie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-geographie/