ROYAUME-UNIGéographie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitaleLondres
Langues officiellesanglais ; gaélique et gallois (langues officielles localement)
Unité monétairelivre sterling (GBP)
Population67 406 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)242 500

Le milieu physique

Massifs anciens et bassins sédimentaires

Situées au nord-ouest de l'Europe, loin des grandes zones de plissements et de sédimentations secondaires et tertiaires, les îles Britanniques ne sont pas une région de relief majestueux ; le point le plus élevé, le Ben Nevis, se trouve en Écosse occidentale et n'atteint que 1 344 m d'altitude ; les sommets dépassent rarement 1 000 m et ils ont des formes lourdes, arrondies ou tabulaires, caractéristiques d'une érosion massive et prolongée. En effet, les terrains sont en majorité fort anciens, archéens et primaires, sauf dans l'est et le sud-est de l'Angleterre, où l'on trouve une importante sédimentation secondaire et tertiaire.

Au nord et au centre, les plissements datent du Calédonien ; les plissements hercyniens n'affectent que l'extrême sud de l'Irlande, du pays de Galles et de l'Angleterre occidentale. Les mouvements tertiaires se sont traduits par des cassures gigantesques, provoquant l'affaissement ou la surrection de grands blocs bordés par des limites rectilignes, comme les masses montagneuses écossaises encadrant les Lowlands. Cette tectonique « atlantique » explique les alignements des reliefs, la rectitude de certaines lignes de côtes, au nord de l'Écosse par exemple ; elle s'est parfois accompagnée de venues volcaniques, soit primaires, à l'époque du premier rejeu des cassures (collines volcaniques des Lowlands), soit tertiaires, comme les belles falaises des îles de Skye ou de Mull, ou bien le plateau d'Antrim, au nord-est de l'Irlande, où des coulées de basaltes dessinent les degrés monumentaux de la Chaussée des Géants.

Chaussée des Géants, Irlande

Photographie : Chaussée des Géants, Irlande

La Chaussée des Géants, dans le comté d'Antrim (nord de l'Irlande), présente un étonnant pavage naturel de pièces hexagonales et pentagonales. Ce phénomène, appelé prismation, est dû à des fissures de retrait caractéristiques lors du refroidissement de certaines laves, en particulier... 

Crédits : Tom Till/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Au contraire, appuyées à ces môles primaires soulevés, les plaines du bassin de Londres et de ses prolongements annoncent le Bassin parisien, qu'elles prolongent au-delà de la Manche, ouverte seulement vers 7000 avant J.-C.

La presque totalité des îles Britanniques, sauf le Sud-Est, a été en outre soumise à l'action glaciaire : une calotte de glaciers a couvert à deux reprises au moins l'ensemble des îles, y compris la mer d'Irlande, et une grande partie de la mer du Nord. L'avancée extrême a atteint le chenal de Bristol, à l'ouest, et le nord de l'estuaire de la Tamise, à l'est. Ce fait a engendré toutes sortes de formes d'érosion ou d'accumulation, marquant profondément les paysages britanniques actuels.

Dans les montagnes, on trouve des cirques et des vallées en auge, comme ceux qui trouent les flancs du Ben Nevis ou du Snowdon, ou ceux qui sont disposés en étoile autour du sommet du petit massif du Cumberland ; certaines auges sont occupées par des lacs, et sont à l'origine des « lochs » écossais les plus célèbres ; d'autres, au bord de la mer, forment des fjords, surtout depuis l'île d'Arran jusqu'à la pointe de Strathy. Dans les plaines et les dépressions, les phénomènes d'accumulation, liés aux anciennes moraines, l'emportent : drift glaciaire qui empâte le relief et change parfois la fertilité des sols, encombre les plaines et, en Irlande centrale, perturbe complètement le réseau hydrographique ; collines molles correspondant à des lignes d'eskers, à des moutonnements de drumlins, se prolongeant jusque dans la mer, dans les baies de l'Irlande septentrionale. Enfin, les changements de niveau marin, aux périodes glaciaires et postglaciaires, sont responsables de terrasses étagées, particulièrement utilisées par l'homme le long de certaines côtes, ou de la profonde découpure des estuaires qui, dans les Lowlands, coupent presque la Grande-Bretagne en deux et ont favorisé l'installation d'excellents ports.

Loch Shiel, Royaume-Uni

Photographie : Loch Shiel, Royaume-Uni

Le loch Shiel dans les Highlands écossais. À droite se dresse le monument de Glenfinnan qui marque l'endroit où le prince Charles-Édouard, «Bonnie Prince Charlie», prétendant au trône d'Angleterre, a dressé son étendard lors des guerres jacobites en 1745, date à laquelle il s'empare de... 

Crédits : Philippe Lemonnier

Afficher

Un climat océanique

Les conséquences de cette position géographique affectent également le domaine climatique. Îles septentrionales, les îles Britanniques ont été particulièrement marquées par les glaciations quaternaires, en raison non seulement de leur latitude, mais aussi de leur humidité. Pourtant, la présence des dérives des eaux tropicales atlantiques, qui traversent l'Océan du sud-ouest au nord-est et viennent baigner les rivages occidentaux, apportent des influences adoucissantes et permettent à un peuple actif et dense de vivre à la latitude où, sur l'autre rive de l'Océan, les terres du Labrador sont vides de toute installation humaine.

Le climat a des caractères océaniques bien marqués : une grande variab [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 23 pages

Médias de l’article

Royaume-Uni : carte physique

Royaume-Uni : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Buachaille Etive Mor

Buachaille Etive Mor
Crédits : Gannet77/ Getty Images

photographie

Snowdonia

Snowdonia
Crédits : Travelpix Ltd/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Chaussée des Géants, Irlande

Chaussée des Géants, Irlande
Crédits : Tom Till/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 18 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ROYAUME-UNI  » est également traité dans :

ROYAUME-UNI - Géologie des îles Britanniques

  • Écrit par 
  • Frederick Wiar DUNNING
  •  • 4 171 mots
  •  • 1 média

Les îles Britanniques sont constituées de roches dont l'âge s'échelonne du Précambrien ancien (le plus ancien identifié à ce jour en Europe occidentale) jusqu'au Néogène récent et au Quaternaire. Cette succession comporte peu de lacunes : les sédiments de l'époque miocène, bien que largement développés dans les fonds sous-marins adjacents, manquent sur la terre ferme ; dans le Précambrien moyen d' […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 828 mots
  •  • 67 médias

L'espace géographique britannique n'a pas coïncidé, pendant longtemps, avec une réalité politique. Seuls l'Angleterre et le pays de Galles réalisèrent leur unité au cours du Moyen Âge (bien que l'intégration totale soit le fait de Henri VIII Tudor) ; l'Écosse ne fut unie à sa voisine du Sud, au x […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 754 mots
  •  • 46 médias

Du xvie siècle des Tudors aux années 1960, l'Angleterre s'identifie avec le « grand large ». « Rocher » à la pointe du continent européen, elle a étendu sa domination sur des territoires de plus en plus vastes, au point que son empire a représenté, au début du xxe siècle, le quart des terres émergées et u […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Le système politique

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 11 105 mots
  •  • 4 médias

Beaucoup de bons esprits, en France, estimaient autrefois que le Royaume-Uni « n'avait pas de Constitution ». Ce n'était pas faux en ce sens qu'il n'y a pas de texte fondamental unique décrivant en détail les institutions politiques et la façon dont elles fonctionnent. Il existe néanmoins un cadre constitutionnel général qu'on appelle le « modèle de Wes […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - La société britannique contemporaine

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 7 542 mots
  •  • 5 médias

Depuis 1945 et les grandes réformes socio-économiques d'après-guerre, la société britannique n'a cessé d'évoluer à vive allure. On peut distinguer dans cette époque contemporaine deux grandes périodes à peu près égales mais contrastées. La première, avec l'épanouissement de l'État-providence (Welfare State), correspond à une évolution vers plus d'égalité et à un gommage des dif […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Économie

  • Écrit par 
  • Emmanuel HACHE
  •  • 7 982 mots
  •  • 2 médias

Le Royaume-Uni est l'un des rares pays de l'OCDE, avec les États-Unis et le Canada, à bénéficier de ressources énergétiques importantes, ressources sur lesquelles il a pu fonder son développement et sa puissance industrielle. Le charbon au xixe siècle, l'énergie nucléaire dans les années 1950, le pétrole et le gaz dès 1975 lui ont longtemps donné l'im […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, Catherine LEFORT, Frédéric RICHARD, « ROYAUME-UNI - Géographie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-geographie/