ROUTE DE LA SOIE (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Les différents itinéraires de la Route de la soie

Les différents itinéraires de la Route de la soie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Caravane sur la Route de la soie

Caravane sur la Route de la soie
Crédits : Hulton Getty

photographie

Art et croyances sur les routes de la soie

Art et croyances sur les routes de la soie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Sur les traces de Marco Polo

Sur les traces de Marco Polo
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Tous les médias


Mentionnée pour la première fois dans un ouvrage d’un géographe allemand du xixe siècle, Ferdinand von Richthofen, la « Route de la soie » n’a jamais été connue sous ce nom par les marchands qui la parcouraient. Peut-être ne savaient-ils même pas que les pistes qu’ils empruntaient faisaient partie d’une route fabuleuse, véritable pont entre l’Orient et l’Occident pendant près d’un millénaire, permettant l’échange de produits prestigieux et d’idées nouvelles.

Histoire de la Route de la soie

L’histoire de la Route de la soie n’est pas linéaire. Elle connut deux grandes périodes, pendant lesquelles les échanges furent intenses, entrecoupés de longs siècles de déclin.

La formation progressive du trajet

Les premiers linéaments de ce qui allait devenir la Route de la soie apparurent au Moyen-Orient, en Mésopotamie et en Perse. Dans ces contrées au relief peu accidenté, la formation de puissants royaumes (sumérien, babylonien, achéménide) favorisa l’apparition précoce de marchands itinérants qui établirent les premières voies commerciales à longue distance. Au cours de ses conquêtes, Alexandre le Grand (356-323 av. J.-C.) fonda plusieurs cités qui servirent ensuite d’étapes sur la Route de la soie.

C’est sous la dynastie des Han (206 av. J.-C.- 220 apr. J.-C.) que fut ouverte la Route de la soie. Le commerce de la soie était alors interdit hors de Chine et les contrevenants risquaient la peine de mort. Mais, malgré la Grande Muraille, les « barbares du Nord » harcelaient les frontières de l’Empire. La menace était telle que l’empereur Wudi (140-87 av. J.-C.) envoya Zhang Qian en mission vers l’ouest pour conclure une alliance avec les Yuezhi. Il ne revint que treize ans plus tard. S’il avait échoué à s’allier les Yuezhi, il rapportait de nombreux renseignements sur des peuples (Parthes, Sogdiens, Bactriens), des produits et des itinéraires jusqu’alors inconnus. Surtout, il avait découvert l’existence d’une race de chevaux dits « célestes », dans la plaine de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

« ROUTE DE LA SOIE (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/route-de-la-soie/