ROSETTA, sonde spatiale

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un noyau à double corps

Rosetta a donc voyagé une dizaine d’années pour s’approcher de Tchourioumov-Guerassimenko. À la fin du mois de juin 2014, la caméra à haute résolution embarquée sur la sonde a pris les premières images du noyau de la comète à une distance de 86 000 kilomètres. Le 6 août de cette même année, Rosetta a atteint son but en se stabilisant à environ 100 kilomètres du noyau cométaire.

Rosetta photographiée par Philae devant la comète Tchourioumov-Guerassimenko

Rosetta photographiée par Philae devant la comète Tchourioumov-Guerassimenko

Photographie

Cette image a été prise le 7 octobre 2014 par une caméra du module d'atterrissage Philae, encore accroché à la sonde Rosetta. Elle montre un des deux panneaux solaires de 15 mètres de longueur et, au loin (à environ 16 kilomètres), la comète. On voit les jets de poussière et de gaz qui... 

Crédits : Rosetta/ Philae/ CIVA/ ESA

Afficher

La comète, qui mesure 4,2 kilomètres dans sa plus grande longueur, a quelque peu surpris les observateurs par sa forme en « cacahuète ». Elle rappelle en cela la comète Hartley-2 vu par Deep Impact. En octobre 2014, les scientifiques de la mission ne pouvaient pas encore dire si cette morphologie résultait de la collision lente de deux petits noyaux cométaires qui seraient restés collés ou si elle trouvait son origine dans une érosion inégale d’un noyau unique. Mais, à l’été de 2015, les observations à haute résolution du noyau avaient été assez nombreuses pour favoriser la thèse de la collision lente entre deux corps issus d’un même astre qui se serait fragmenté ou entre deux corps qui se seraient formés séparément dans la même région du système solaire. Rosetta a mesuré précisément la densité du noyau. Celle-ci est de 0,4 – inférieure à celle de la glace (0,9) et à peu près similaire à celle d’un bois comme le pin. Le petit corps étant constitué de roches et de glaces, cette valeur indique qu’il est très poreux, c’est-à-dire constitué d’une multitude de microcavités.

La comète Tchourioumov-Guerassimenko

La comète Tchourioumov-Guerassimenko

Photographie

Photographiée ici le 19 septembre 2014 par la sonde Rosetta depuis une distance de 28,6 kilomètres, la comète Tchourioumov-Guerassimenko montre une forme en cacahuète avec deux lobes de taille différente, séparés par un étranglement : le « cou ». Un jet de gaz et de poussière : il... 

Crédits : NAVCAM/ Rosetta/ ESA

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

Rosetta photographiée par Philae devant la comète Tchourioumov-Guerassimenko

Rosetta photographiée par Philae devant la comète Tchourioumov-Guerassimenko
Crédits : Rosetta/ Philae/ CIVA/ ESA

photographie

La comète Tchourioumov-Guerassimenko

La comète Tchourioumov-Guerassimenko
Crédits : NAVCAM/ Rosetta/ ESA

photographie

Image de détail du gros lobe de la comète Tchourioumov-Guerassimenko

Image de détail du gros lobe de la comète Tchourioumov-Guerassimenko
Crédits : NAVCAM/ Rosetta/ ESA

photographie

La comète Tchourioumov-Guerassimenko vue par Rosetta

La comète Tchourioumov-Guerassimenko vue par Rosetta
Crédits : ESA/ Rosetta/ NAVCAM – CC BY-SA IGO 3.

photographie

Afficher les 6 médias de l'article





Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROSETTA, sonde spatiale  » est également traité dans :

ASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 11 308 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Depuis 1990 : la course au gigantisme »  : […] L'année 1990 voit, avec un long retard, le lancement par la NASA du télescope spatial Hubble , instrument dans lequel la participation européenne est importante. Après des déboires initiaux, il répondra à toutes les attentes grâce à ses performances dans l'ultraviolet et l’infrarouge et à ses images d'une qualité alors jamais atteinte. Il fournit en particulier les images les plus profondes de l'U […] Lire la suite

COMÈTES

  • Écrit par 
  • Myriam DÉTRUY
  •  • 4 336 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'exploration spatiale »  : […] Si les observations depuis le sol ont considérablement participé à des découvertes, les missions spatiales ont été primordiales pour faire avancer les connaissances sur les comètes. Le satellite Soho ( Solar and Heliospheric Observatory , Observatoire solaire et héliosphérique) de la N.A.S.A. et de l'Agence spatiale européenne (E.S.A.), dont le but principal est l'étude du Soleil, a détecté près […] Lire la suite

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - L'espace et l'homme

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 024 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre «  L'espace pour connaître l'Univers »  : […] L'espace a indéniablement permis d'accomplir dans la connaissance de l'Univers un bond de géant qui aurait été impossible avec les seuls instruments terrestres. Les progrès qui ont été accomplis durant le premier demi-siècle de l'ère spatiale sont plus importants que ceux qui avaient été réalisés dans tous les siècles précédents. Près de 200 sondes ont été lancées vers la plupart des objets du s […] Lire la suite

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Succès et désillusions

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 9 876 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « L'espace au service de la connaissance de l'Univers »  : […] Les activités spatiales ont permis de faire dans la connaissance de l'Univers un bond de géant que n'auraient pas permis les seuls télescopes terrestres : cette connaissance a en effet accompli plus de progrès au cours des cinquante premières années de l'ère spatiale qu'au cours des siècles précédents. Près de 200 sondes sont parties en direction de toutes les planètes du système solaire. Certain […] Lire la suite

EXOBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • François RAULIN
  •  • 6 918 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les comètes »  : […] Le système solaire contient d'autres objets de grand intérêt pour l'exobiologie : les comètes. Ces petits corps (dont le noyau ne mesure que quelques kilomètres à quelques dizaines de kilomètres) sont parmi les plus primitifs du système solaire. Ils sont faits de glaces et de roches, mais sont aussi riches en composés organiques. Par suite de perturbations gravitationnelles, ces noyaux sont de te […] Lire la suite

LUTETIA, astéroïde

  • Écrit par 
  • Philippe LAMY
  •  • 471 mots
  •  • 2 médias

Si l'astéroïde Lutetia fait partie de la ceinture principale d'astéroïdes située entre Mars et Jupiter, il s'en distingue des autres membres par son diamètre d'une centaine de kilomètres – Lutetia est l'un des 2 à 4 p. 100 plus gros objets de cette ceinture – et, surtout, par sa classification dans la famille des astéroïdes. Celle-ci a longtemps posé problème et les études les plus récentes lui […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe HENAREJOS, « ROSETTA, sonde spatiale », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosetta-sonde-spatiale/