ROSEMARY'S BABY, film de Roman Polanski

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Upper West Side, Bramford House, septième étage

Manhattan en 1965. Rosemary et Guy sont d'insouciants jeunes mariés à la recherche d'un appartement. Pourquoi pas ce spacieux quatre pièces dans un immeuble de style pseudo-gothique, la Bramford House ? Bien sûr le bâtiment a mauvaise réputation – sorcellerie et anthropophagie y auraient jadis été pratiquées – mais pourquoi prêter foi à ces ragots ? À peine installés, Rosemary et Guy subissent les attentions envahissantes des Castevet, le couple de retraités qui vit à l'étage supérieur en compagnie d'une jeune femme « instable », Teresa. Invitations et visites impromptues se succèdent à un rythme d'autant plus soutenu que Teresa est retrouvée morte, un soir, au bas de l'immeuble. Les Castevet sont libres, désormais. Leur mainmise empire une fois Rosemary enceinte : elle doit consulter leur médecin, avaler chaque jour leur mixture bienfaisante... Cependant que le ventre de son épouse s'arrondit, Guy connaît enfin la réussite professionnelle – il est acteur mais n'avait jusqu'ici obtenu que des rôles insignifiants. Cette soudaine bonne fortune n'a rien d'un hasard : Guy a pactisé avec une secte d'adorateurs du diable. En échange de la gloire, il a consenti à ce que Rosemary porte en elle le rejeton de Satan lui-même...

Rosemary's Baby, R. Polanski

Photographie : Rosemary's Baby, R. Polanski

Photographie

Ruth Gordon, John Cassavetes, Sidney Blackmer et Mia Farrow dans Rosemary's Baby, film réalisé par Roman Polanski en 1968. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ROSEMARY'S BABY, Roman Polanski  » est également traité dans :

GORDON RUTH (1896-1985)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 523 mots

Né en 1896 à Quincy (Massachusetts), Ruth Gordon avait commencé sa carrière dans des films muets produits à Fort Lee ( Camille , 1915 ; The Whirl of Life , ibid .). Elle la poursuivit à Broadway où, en 1937, elle donne une interprétation peu conventionnelle de Nora, héroïne de Maison de poupée d'Ibsen. Sa prestation insolite ne passe pas inaperçue aux yeux des talent-scouts hollywoodiens, qui lui […] Lire la suite

POLANSKI ROMAN (1933- )

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  • , Universalis
  •  • 1 940 mots

Dans le chapitre « Un univers mental »  : […] Les premiers courts-métrages polonais de Roman Polanski donnent déjà le ton d'un univers désenchanté, voire désespéré, où la violence et le meurtre côtoient l'indifférence : Meurtre (1956), La Lampe (1959), Quand les anges tombent... (1959). Trois autres courts-métrages très remarqués, Deux hommes et une armoire (1958), Le Gros et le maigre (1961) et Les Mammifères (1962), relèvent de l'allé […] Lire la suite

SASSOON VIDAL (1928-2012)

  • Écrit par 
  • Melinda C. SHEPHERD
  •  • 399 mots
  •  • 1 média

Le coiffeur londonien Vidal Sassoon modernisa la silhouette féminine des années 1950 et 1960 avec la coupe bob  : ce carré à frange facile à entretenir permettait en effet de partir travailler aussitôt après s'être lavé les cheveux, contrairement aux coiffures crêpées et fixées à la laque, alors en vogue, qui demandaient une visite hebdomadaire au salon de coiffure et des heures de préparation dev […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent JULLIER, « ROSEMARY'S BABY, film de Roman Polanski », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rosemary-s-baby/