ROME. PORTRAIT D'UNE VILLE, 312-1308 (R. Krautheimer)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alors que, en France, comme dans la plupart des pays européens, l'enseignement du latin est menacé, la traduction de Rome, Profile of a City (1980), Rome. Portrait d'une ville, 312-1308 (Le Livre de poche, Paris, 1999), venait à point nommé rappeler que cette menace vise du même coup une identité culturelle plus de deux fois millénaire.

L'ouvrage de Richard Krautheimer (1897-1994) met en effet à nu la profondeur et l'extraordinaire ampleur des racines développées à Rome même, dans le sol de la romanité antique, par l'Europe chrétienne, durant le millénaire qui s'étend du règne de Constantin (312-337) à la déposition de Boniface VIII en 1303 et à l'installation en 1308 de la papauté en Avignon.

« Portrait » indique le parti, pris par l'auteur, historien de l'architecture, de donner à voir cette tranche d'histoire à travers l'évolution de la forme urbaine et du site de Rome, ainsi qu'à travers la succession de ses édifices païens et chrétiens et de leur décor : projet servi par la richesse d'une iconographie qui utilise avec un même bonheur photographies et documents graphiques de toutes les époques.

Mais pour l'auteur, l'histoire topographique et architecturale de Rome n'est pas une fin en soi. Elle est l'instrument qui lui permet de faire comprendre comment l'héritage culturel de la Rome antique a pu être assimilé par la Rome chrétienne et médiévale, c'est-à-dire par ses habitants, ses pèlerins, ses missionnaires et tous ceux, Goths, Byzantins, Langobards, Saxons ou Francs qui tentèrent de la conquérir. Car, pas plus que Paul Frankl, Erwin Panofsky ou Aloïs Riegl avant eux, Krautheimer ne conçoit une histoire des formes plastiques indépendante de celle des formes littéraires, liturgiques, juridiques, politiques... qui modèlent les visions du monde. Il nous donne ainsi une synthèse sans doute unique d'un millénaire romain aussi complexe et touffu que crucial pour le destin de l'Occident.

La valeur heuristique conférée par Krautheimer aux caractères visuels et plastiques de la Ville éternell [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Françoise CHOAY, « ROME. PORTRAIT D'UNE VILLE, 312-1308 (R. Krautheimer) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-portrait-d-une-ville-312-1308/