ROMANTISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Johann Wolfgang von Goethe

Johann Wolfgang von Goethe
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La Maison des morts, W. Blake

La Maison des morts, W. Blake
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Jean-Jacques Rousseau

Jean-Jacques Rousseau
Crédits : Hulton Getty

photographie

George Sand

George Sand
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Tous les médias


Littérature

La problématique romantique

Le mot

L'adjectif « romantique », qui apparut le premier dans plusieurs langues de l'Europe (romantic, romantisch, romántico), et le substantif qui en fut tiré sont mal choisis et obscurs. Mais il en est de même pour « baroque », « classique », « réaliste », « symboliste » et pour presque tous les termes qui désignent une période ou un mouvement en littérature et en art ; et les adjectifs qui, dans certains pays, rattachent les productions intellectuelles au nom d'un souverain (« élisabéthain », « victorien » ou « édouardien ») les trahissent plus encore. L'adjectif, tiré du bas latin romanticus, apparaît timidement à la fin du xviie siècle. Il eut quelque peine à se distinguer en français d'un autre adjectif « romanesque », de l'italien romanzesco. L'origine est dans le mot « roman », issu lui-même de romano ou « romain », et qui primitivement s'appliquait à un récit d'un genre nouveau (novel, en anglais) écrit non en latin, mais en langue vulgaire ou « romane » et non soumis à des règles. La langue anglaise employa l'adjectif, tiré du français « romaunt » emprunté au xvie siècle, en 1659 (Journal d'Evelyn) et en 1666 (Journal de Pepys). On l'associa vite, en cette époque où le raisonnable et le rationnel plaisaient en littérature, à quelque chose d'étrange, de fantaisiste, de faux. Une centaine d'années plus tard, le goût ayant changé, l'adjectif, d'abord en anglais et en allemand, devint un terme d'éloge. Il désignait le pittoresque dans un paysage (Rousseau l'emploie en ce sens dans sa célèbre cinquième Rêverie d'un promeneur solitaire) ou « une naïveté spirituelle et piquante » dans la musique du compositeur Grétry en 1784. Pierre Letourneur, dans la préface à sa traduction de Shakespeare commencée en 1776, s'efforce de différencier « romantique » et « romanesque », pour recommander de lire Shakespeare dans « le paysage aérien et romantique des nuages ».

C'est en Allem [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 33 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur honoraire à l'université Yale, Connecticut, États-Unis
  • : professeur d'histoire de l'art à l'université Harvard

Classification


Autres références

«  ROMANTISME  » est également traité dans :

ARTISTE L', revue d'art

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 2 542 mots
  •  • 1 média

Créée en 1831 pour défendre et illustrer les valeurs nouvelles du romantisme, la revue L'Artiste connut jusqu'en 1904 une existence tumultueuse. Elle constitue une source essentielle pour connaître l'histoire de l'art et l'histoire littéraire du xix e  siècle français. De nombreux jeunes artistes, les Johannot, Decamps, Raff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-artiste-revue-d-art/#i_944

BALLET

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 12 645 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les jolies mortes : « La Sylphide », « Giselle » »  : […] Les conditions historiques seront pourtant bientôt réunies pour une renaissance profonde du ballet. La Révolution et l'Empire ont passé. Sous l'influence croissante d'une Église qui empêche les paysans de danser et qui fait fermer l'Opéra de Paris, la Restauration favorise l'apparition d'un nouveau type de danseuse. Certes, Geneviève Gosselin était déjà montée sur pointes, mais Marie Taglioni don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ballet/#i_944

CÉNACLES ROMANTIQUES

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 2 433 mots
  •  • 1 média

Le terme Cénacle, indissociable de l'histoire du romantisme, a été employé par Sainte-Beuve pour désigner le groupe de poètes et d'artistes qui, autour de Victor Hugo, contribuèrent à l'éclosion de la nouvelle école. Bien que l'entrée en scène de Sainte-Beuve ne date que de 1827 et que le rôle de Victor Hugo ne devienne réellement prééminent qu'à cette même époque, la critique appliqua ce terme à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cenacles-romantiques/#i_944

CHATEAUBRIAND FRANÇOIS RENÉ DE (1768-1848)

  • Écrit par 
  • Patrick BERTHIER
  •  • 6 267 mots
  •  • 1 média

Il « restaura la cathédrale gothique, rouvrit la grande nature fermée, inventa la mélancolie et la passion moderne. » Ce jugement de Théophile Gautier résume heureusement l'image légendaire de Chateaubriand , auteur opportun du Génie du christianisme , peintre mélodieux des rives du Meschacébé, alias Mississippi, et pionnier presque involontaire du dés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-rene-de-chateaubriand/#i_944

CHORÉGRAPHIE - L'art de créer les gestes

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 3 693 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Vers une chorégraphie « autonome » »  : […] En effet, le ballet romantique développe dans ses créations une sorte de « feuilletage » composé en deux ou plusieurs actes ( Giselle applique ce modèle en deux actes ; Le Lac des cygnes , en quatre actes) qui se succèdent selon le modèle suivant : l'acte I, réaliste ou prosaïque, développe la pantomime pour situer et faire avancer la narration ; l'act […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/choregraphie-l-art-de-creer-les-gestes/#i_944

CRITIQUE D'ART EN FRANCE AU XIXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Christine PELTRE
  •  • 6 626 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Écrivains et critiques d'art »  : […] «  salon (faire le). Début littéraire qui pose très bien son homme. » Cette boutade de Flaubert n'est pas qu'une « idée reçue », c'est un constat : de fort nombreux écrivains ont mis cette stratégie en pratique, au point que l'approche de la critique d'art fut longtemps l'affaire des seuls historiens de la littérature. Jusque vers 1890, il n'existe pas vraiment de commen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-d-art-en-france-au-xixe-siecle/#i_944

DE L'ALLEMAGNE, Madame de Staël - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 966 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Romantisme et modernité »  : […] Ouvrage critique qui pose les fondements théoriques du romantisme français, De l'Allemagne n'en est pas moins un livre personnel et engagé. Si l'on y entend la voix de l'exilée – « J'étais, il y a six ans, sur les bords du Rhin, attendant la barque qui devait me conduire sur l'autre rive » –, elle porte surtout comme un appel à une ouverture sur l'altérité, condition d'une r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-l-allemagne/#i_944

DICTIONNAIRE DU XIXe SIÈCLE EUROPÉEN (dir. M. Ambrière) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 350 mots

Faire renaître « notre avant-mémoire européenne et française » en révisant les jugements trop souvent injustes (le « stupide xix e  siècle » de Léon Daudet) portés sur ce dont elle est formée : tel est l'objectif que s'est proposé d'atteindre Madeleine Ambrière, maître d'œuvre du Dictionnaire du XIX […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictionnaire-du-xixe-siecle-europeen/#i_944

DUMAS ALEXANDRE (1802-1870)

  • Écrit par 
  • Claude SCHOPP
  •  • 5 680 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les années d'apprentissage »  : […] Après avoir obtenu, grâce à l'appui d'anciens amis de son père, une modeste place de surnuméraire, puis d'employé dans les bureaux de Louis-Philippe, duc d'Orléans, Alexandre découvre le Paris de la Restauration et entreprend en autodidacte une seconde éducation en dévorant les livres. Les salons littéraires qu'il fréquente d'abord appartiennent aux milieux impériaux et libéraux, de tendance class […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-dumas/#i_944

EXPLORATIONS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 13 774 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le mal de vivre du voyageur romantique »  : […] Le romancier, poète et voyageur Aldebert von Chamisso de Boncourt qui, comme naturaliste sur le Riourik , participa de 1815 à 1818 au tour du monde d'Otto von Kotzebue, était de même animé par la recherche d'un autre milieu, comme par la recherche de son ombre perdue : « Exclu de la société humaine [...], j'étais par compensation invité à me tourner vers la nature, [...] la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explorations/#i_944

FIGURES DE LA PASSION et L'INVENTION DU SENTIMENT (expositions)

  • Écrit par 
  • Alain MÉROT
  •  • 1 063 mots

Les deux expositions organisées par le musée de la Musique à Paris ( Figures de la passion du 23 octobre 2001 au 20 janvier 2002, L'Invention du sentiment du 2 avril au 30 juin 2002) et les manifestations qui les accompagnèrent (colloque international, concerts, conférences...) ont sans nul doute obligé un nombreux public à secouer certaines routines. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/figures-de-la-passion-l-invention-du-sentiment/#i_944

FINLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Yvette VEYRET-MEKDJIAN
  •  • 22 473 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La nuit épique »  : […] Le Moyen Âge finlandais a prodigieusement chanté. En octosyllabes formés de quatre trochées obligatoirement liés par le jeu des allitérations et la loi du binaire (toutes les idées sont répétées de deux façons différentes), ce qui ne va pas sans obscurités, artifices ni lourdeurs, les runo , c'est-à-dire les chanteurs (le mot ne signifiera chant que beaucoup plus tard), accom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finlande/#i_944

FINS DE L'ART (esthétique)

  • Écrit par 
  • Danièle COHN
  •  • 2 830 mots

Dans le chapitre « L'historicisme en renfort de l'autonomie »  : […] À la période romantique, le principe de l'autonomie de l'art se renforce. La force d'infinitisation, le pouvoir de poétiser le monde offrent, de Friedrich von Schlegel (1772-1829) à Friedrich Wilhelm Joseph Schelling (1775-1854), à une essence mythifiée de l'art, le statut de fondement, et le placent ainsi à l'origine et au principe de tout ce qui fait la vie de l'esprit. En même temps, le romant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fins-de-l-art-esthetique/#i_944

LA GÉNÉRATION ROMANTIQUE (C. Rosen)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 726 mots

La traduction française du livre de Charles Rosen, The Romantic Generation , initialement paru aux États-Unis en 1995, marque sans conteste une date dans l'historiographie de la musique du xix e  siècle. Suite naturelle du Style classique (1978), où l'auteur s'était concentré sur les figures de Haydn, M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-generation-romantique/#i_944

GENRES LITTÉRAIRES, notion d'

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 844 mots

Dans le chapitre « Dépasser la notion de genre ? »  : […] C'est le cas dans le romantisme, en particulier allemand, qui insiste d'abord sur l'historicité et l'artificialité des genres, lesquels, de réalités immanentes pour les classiques, deviennent des objets d'étude à replacer dans leur contexte historico-culturel. Ainsi, à une approche rhétorique, qui prétendait dégager des invariants, mais aussi établir des normes censées refléter l'ordre naturel des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genres-litteraires-notion-d/#i_944

HUMOUR

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 1 111 mots

Le concept d'humour, dont le champ d'application s'est considérablement élargi depuis son utilisation dans la littérature anglaise des xvii e et xviii e siècles, n'a pas pour autant subi de multiples variations sémantiques ni cessé de se rattacher implicitement à son étymologie latine : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humour/#i_944

ILLUMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne PERROT
  •  • 4 957 mots

Dans le chapitre « Illuminisme et sciences traditionnelles »  : […] Au Moyen Âge et à la Renaissance, les traités consacrés à l'astrologie contenaient le plus souvent des conseils concernant la médecine, la magie et l'alchimie, qui étaient constamment étudiées en rapport les unes avec les autres. Les illuministes vont, pour la plupart, conserver cet usage, fidèles en cela aux grands principes de l'hermétisme pour qui la connexion de ces différentes disciplines fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illuminisme/#i_944

IMAGINAIRE ET IMAGINATION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 12 540 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sources romantiques et élaboration psychanalytique »  : […] Vers l' inconscient et vers le monde : telles sont les deux directions où cette relation a été appelée à se déterminer de nos jours, et dont il conviendrait aussi de marquer, du point de vue le plus général de l'histoire des idées, la solidarité. Tout d'abord il est remarquable que l'analyse de la sphère inconsciente, en tant que matrice de l'activité imageante, se voit en effet donné pour champ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imaginaire-et-imagination/#i_944

INTERPRÉTATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS, 
  • Jacqueline PILON
  •  • 7 430 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'interprétation créatrice »  : […] Ce n'est qu'avec le romantisme que le problème de l'interprétation se trouvera véritablement posé : il aura fallu pour cela qu'entrent en conflit les deux doctrines de l'art comme création absolue et de l'interprétation comme besogne de virtuose – deux doctrines ou conceptions qui viennent justifier après coup, mais qui renforcent, du même mouvement, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interpretation-musicale/#i_944

JUIF ERRANT MYTHE DU

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 867 mots

L'histoire de ce personnage légendaire contient, dès le début de sa diffusion, certains éléments constitutifs d'un mythe. Cependant, il lui manque, et ce jusqu'à l'époque romantique, cette « prégnance symbolique » dont parle Cassirer. À ses débuts, la légende n'est en effet qu'un canevas qui sollicite l'imagination populaire, d'où elle est sortie. En effet, dès son apparition, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-du-juif-errant/#i_944

LA GRANDE PARADE (exposition)

  • Écrit par 
  • Corine PENCENAT
  •  • 1 035 mots

Il est rare de voir une exposition engager un parcours à travers des œuvres en partant d'un texte littéraire. La Grande Parade . Portrait de l'artiste en clown se réfère directement au Portrait de l'artiste en saltimbanque de Jean Starobinski, paru en 1970 chez Skira et réédité par Gallimard en 2004. Organisée par le musée des Be […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-grande-parade-exposition/#i_944

LAS CASES EMMANUEL AUGUSTIN DIEUDONNÉ MARIE JOSEPH comte de (1766-1842)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 526 mots

Descendant de l'antique famille de Las Cases qui s'était illustrée au xii e siècle dans la lutte contre les Maures, marquis d'Ancien Régime, officier de marine émigré pendant la Révolution, devenu chambellan et comte de l'Empire puis conseiller d'État pendant les Cent Jours, Emmanuel de Las Cases ne présenterait dans l'épopée napoléonienne qu'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-augustin-dieudonne-marie-joseph-las-cases/#i_944

LIVRET, musique

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Elizabeth GIULIANI, 
  • Jean-Paul HOLSTEIN, 
  • Danielle PORTE, 
  • Gilles de VAN
  •  • 10 877 mots

Dans le chapitre « Le Renouveau romantique »  : […] Le Romantisme sonne le glas de cette Antiquité édifiante, soigneusement édulcorée, où l'on se garde d'aller jusqu'à la mort des personnages. Tout va céder le pas aux nouveaux engouements : on découvre Goethe et Shakespeare, le Moyen Âge et les brumes nordiques. Et l'on se passionne pour la destruction du monde gréco-romain par les grandes invasions : c'est ainsi que le personnage d'Attila retiend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livret-musique/#i_944

MICHELET JULES (1798-1874)

  • Écrit par 
  • Paul VIALLANEIX
  •  • 2 730 mots

Michelet fut l'un des maîtres du romantisme, non seulement français, mais européen. Il fonda l'autorité du peuple qui avait accompli la première des révolutions modernes sur toute une tradition dont il « ressuscita » les étapes en joignant aux audaces du prophète les curiosités de l'archiviste et les prudences de l'historien. Il devint ainsi le directeur de conscience de la génération qui, après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-michelet/#i_944

MIME ET PANTOMIME

  • Écrit par 
  • Tristan RÉMY
  •  • 2 879 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La pantomime romantique »  : […] Vers 1800, on appelle mimes tous les imitateurs quels qu'ils soient. Un danseur simulant une action sur une musique donnée est un mime. Les spectacles et les scènes à figuration nombreuse que donne le Cirque-Olympique et dans lesquels l'équitation constitue le principal intérêt prennent le nom de pantomimes équestres. Un décret napoléonien de 1807 réglementa l'activité et l'exploitation des théâtr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mime-et-pantomime/#i_944

NAPOLÉON II (1811-1832) duc de Reichstadt, roi de Rome

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 553 mots

La vie et la personnalité de Napoléon II, duc de Reichstadt, l'« Aiglon », fils de Napoléon, roi de Rome, prince de Parme, ont été tout à la fois obscurcies et embellies par la légende. Barthélemy et Méry créent en effet, sous la Restauration, un mythe bonapartiste : François Joseph Napoléon est « le fils de l'Homme » (c'est aussi le titre de leur ouvrage paru en 1829), tenu volontairement par son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/napoleon-ii/#i_944

NATIONALISME, musique

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 605 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'apport des musiques traditionnelles »  : […] Porté par le romantisme, l'intérêt pour les musiques folkloriques et traditionnelles se développe au xix e  siècle. Il coïncide avec l'éveil des nationalismes, qui s'étend essentiellement en Europe centrale et orientale. Particulièrement vif en Europe centrale, ce phénomène fut l'occasion pour les peuples de commencer à affirmer leur personnalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nationalisme-musique/#i_944

NOSTALGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 5 257 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une histoire médicale »  : […] C'est en 1688 que le médecin suisse Johannes Hofer introduisit dans la nosologie médicale la nostalgia comme une maladie proche de la mélancolie qui renvoyait exclusivement au désir du retour dans la patrie, dans le pays des origines. Versé dans l'étude du « mal du pays » ( Heimweh ), il lui fallut créer un mot qui pût signifier une affection véritable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nostalgie/#i_944

ORIENTALISME, art et littérature

  • Écrit par 
  • Daniel-Henri PAGEAUX, 
  • Christine PELTRE
  •  • 11 010 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « « Orientales » : l'inspiration romantique »  : […] Mais l'orientalisme ne se résume pas seulement à la curiosité archéologique. Comme l'annonçait déjà l'œuvre des artistes du Bosphore, il reflète le désir d'exploration d'espaces nouveaux, de confrontations avec d'autres peuples dont l'insurrection de la Grèce fournit dès 1821 le prétexte. Le « philhellénisme », né au moment où s'élaborent les enthousiasmes généreux du romantisme, enrichira longte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientalisme-art-et-litterature/#i_944

LES SOUFFRANCES DU JEUNE WERTHER, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 122 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La fortune de « Werther » »  : […] Elle se mesure d'abord à l'impact social du roman sur une génération : sans s'appesantir sur la vague de suicides qu'il aurait provoquée – « quelques esprits bornés [...], une douzaine d'imbéciles et de propres-à-rien », dira Goethe –, sans entrer dans le détail de la « werthéromanie » qui gagne l'Europe cultivée, sans rappeler les lecteurs illustres de Werther , dont Napoléo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-souffrances-du-jeune-werther/#i_944

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 796 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Transformations à partir du xviiie siècle »  : […] Ce classicisme qui avait rayonné entre 1660 et 1685 environ, puis avait été lentement obscurci par divers nuages de mécontentement et de dissensions, tandis que l'éclat du Roi-Soleil était terni par la défaite, par la misère de ses sujets, le mécontentement des esprits libres impatients du joug de l'orthodoxie, ne disparut évidemment pas tout d'un coup. Il en subsista de nombreux éléments à l'époq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme/#i_944

QUINET EDGAR (1803-1875)

  • Écrit par 
  • Maurice DOMINO
  •  • 1 128 mots

Comme Montaigne, Pascal ou Rousseau, Edgar Quinet appartient à la famille des écrivains inclassables. Il a été l'un des maîtres de la jeunesse des années 1840, qui allait faire la révolution de 1848 ; il a donné son nom aux rues et aux écoles de la III e  République ; il est oublié, et on ne le lit plus guère ou plus du tout. Tout aussi dédaigneux de sculpter sa statue pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-quinet/#i_944

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Nouvelles perspectives »  : […] Contre cette pensée providentialiste, illustrée également par Louis Ambroise de Bonald ( Théorie du pouvoir politique et religieux dans la société civile , 1796) et, après la Restauration, par Pierre Simon Ballanche, qui entendent tous deux tirer aussi une leçon religieuse de l'époque révolutionnaire, l'école libérale voit le jour, née des interrogations entraînées par les m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_944

RUINES, esthétique

  • Écrit par 
  • Mario PRAZ
  •  • 2 917 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les ruines comme thème du romantisme »  : […] Avec le temps, la réalité se charge d'avérer les prophéties des artistes ; dans ce sens, on peut dire que les tableaux de Monsù Desiderio « portent malheur », comme veut la légende. Car sa Destruction de Sodome anticipe d'un siècle le tremblement de terre de Lisbonne. Ce désastre (1755) et les fouilles d'Herculanum furent les deux événements qui tempérèrent l'imagination des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruines-esthetique/#i_944

RUISDAEL JACOB VAN (1628 env.-1682)

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 2 852 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le « romantisme » de Jacob van Ruisdael »  : […] Le plaisir de contempler les créations de Ruisdael est souvent accru si l'on sait situer ce peintre à sa vraie place parmi ses contemporains. Pour l'apprécier à sa juste valeur, il est en effet nécessaire de préciser ce que nous entendons par le mot « romantique » quand nous tenons Ruisdael pour un peintre romantique. Les paysages hollandais du xvii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-van-ruisdael/#i_944

RUSSIE (Arts et culture) - L'art russe

  • Écrit par 
  • Michel ALPATOV, 
  • Olga MEDVEDKOVA, 
  • Cécile PICHON-BONIN, 
  • Andreï TOLSTOÏ
  •  • 18 894 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le romantisme russe »  : […] Au début du xix e  siècle, la culture aristocratique s'épanouit, prend un caractère national – surtout après la guerre de 1812 – et embrasse des domaines très vastes. Le romantisme plonge en Russie des racines profondes, autant sous sa forme « pure » que dans ses aspects néo-classique. Si, en peinture, le portrait, le paysage, les scènes d’intérie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-l-art-russe/#i_944

SALONS, Charles Baudelaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 088 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Salon de 1846, ou les préférences du poète »  : […] Il en va très différemment dans le Salon de 1846 , où Baudelaire bouscule l'ordre établi. À une interrogation sur le rôle de la critique (chap.  i , « À quoi bon la critique ? ») succède un chapitre sur le romantisme avec la célèbre définition « le romantisme n'est précisément ni dans le choix des sujets, ni dans la vérité exacte, mais dans la maniè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salons-charles-baudelaire/#i_944

SAND GEORGE (1804-1876)

  • Écrit par 
  • Georges LUBIN
  •  • 1 350 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance de George Sand »  : […] Premier roman en collaboration avec son amant Jules Sandeau : Rose et Blanche , maladroit mais intéressant début. Les suivants, elle les signera seule, du pseudonyme George Sand : c'est Indiana (1832), qu'une rumeur admirative accueille, Valentine (1832), dont les descriptions enchantent Chateaubriand. George Sand fait bien froncer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-sand/#i_944

TRAJECTOIRES DU RÊVE (exposition)

  • Écrit par 
  • Guitemie MALDONADO
  •  • 903 mots

Les organisateurs de l'exposition Trajectoires de rêve, du romantisme au surréalisme ont œuvré, comme souvent au pavillon des Arts (Paris), à brouiller les frontières tissant des fils par-delà les siècles, du romantisme au surréalisme, entre la littérature et les arts plastiques, entre l'art et la science. En cela, ils se montrèrent fidèles au but qu'assignait André Breton […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trajectoires-du-reve-exposition/#i_944

UN SUBLIME XIXe SIÈCLE : LA PEINTURE SOUS LA RESTAURATION ET LA MONARCHIE DE JUILLET (expositions)

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 1 530 mots

Le xix e  siècle n'est pas tout entier au musée d'Orsay dont les collections commencent en 1848. Ce xix e  siècle est celui de la montée de l'industrie, des trains qui remplacent les canaux, de l'aluminium concurrençant la fonte, des impressionnistes, de l'affaire Dreyfus : c'est le « stupide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-sublime-xixe-siecle-la-peinture-sous-la-restauration-et-la-monarchie-de-juillet/#i_944

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri PEYRE, Henri ZERNER, « ROMANTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/

haut de page

Encyclopædia Universalis - Contact - Mentions légales - Consentement RGPD

Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis

©2019 Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.