ROMANTISME ANGLAIS

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Les générations romantiques »  : […] L'œuvre des romantiques contient également un message éthique. Le retour aux traditions nationales, au peuple et à la nature annoncé dans le programme des Lyrical Ballads (1798) de William Wordsworth (1770-1850) et Samuel Taylor Coleridge (1772-1834) – dénommés lakistes à cause de la région des Lacs, dans le Cumberland, où ils résidèrent – est un phénomène apparenté au renouvellement des fondeme […] Lire la suite

ARTS POÉTIQUES

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 5 917 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le temps du romantisme »  : […] Cependant la réflexion sur le sentiment poétique en tant qu'objet de recherche reste très vivante. Cela est vrai en Angleterre autour des grands platoniciens : Coleridge, Keats, Shelley, et en Allemagne auprès de Novalis et Hegel. Parmi les œuvres qui en France peuvent tenir lieu d'arts poétiques, nous citerons d'abord les écrits de La Harpe (partisan du néo-classicisme et du sublime). Fontanier […] Lire la suite

BECKFORD WILLIAM (1759-1844)

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 668 mots

Riche héritier d'une vieille famille anglaise, fils d'un fastueux lord-maire de Londres, membre du Parlement et pair d'Angleterre, William Beckford, précurseur du romantisme, appartient à la lignée des mystiques de l'enfer. À vingt et un ans, « infernal amant » de sa cousine et amoureux des jeunes garçons, il compose Vathek , un « conte arabe », imitation des contes orientaux à la mode de l'époque […] Lire la suite

BLAKE WILLIAM (1757-1827)

  • Écrit par 
  • Claude DOUBINSKY, 
  • Régine LUSSAN
  •  • 5 461 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le salut par l'imagination »  : […] L'imagination abolit aux yeux de Blake la séparation illusoire que la raison institue entre le sujet et l'objet ; elle lui dévoile l'unité du fini et de l'infini, lui livre « l'éternité dans l'instant, le monde dans un grain de sable ». À la finitude de la perception vulgaire, Blake oppose le pouvoir visionnaire, qui traverse la prison des sens et la surface des apparences pour accéder de plain-pi […] Lire la suite

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Multiplicité des romantismes nationaux ou unité du romantisme européen »  : […] Le mot, étant devenu ou un cri de guerre contre les vieilles perruques ou un symbole du mépris que les académiciens et les conservateurs (surtout en Allemagne, en France et en Espagne) professaient pour les rebelles romantiques, fut d'emblée entouré de confusion et source de malentendus. Bien des historiens amis de définitions claires, notamment le penseur Arthur Lovejoy, ont proposé que l'on reno […] Lire la suite

BRONTË LES

  • Écrit par 
  • Raymond BELLOUR
  •  • 2 589 mots
  •  • 1 média

L'œuvre des sœurs Brontë offre le fascinant exemple d'un texte littéraire voué à la méconnaissance par la puissance même de la mythologie qui a fait sa célébrité. Il est peu de sujets que la critique anglo-saxonne ait abordés depuis un siècle avec un tel luxe d'érudition, d'amour et de curiosité ; il n'en est pas dont elle ait obscurci pareillement le sens. On en jugera d'après le seul fait qu'il […] Lire la suite

BURNS ROBERT (1759-1796)

  • Écrit par 
  • Jean DULCK
  •  • 932 mots

Le plus grand poète écossais. Fils d'un pasteur d'Alloway (Ayrshire), Robert Burns vécut toute sa vie en Écosse, d'abord dans son comté natal, connu aujourd'hui des touristes sous le nom de Burns Country, puis à Édimbourg de 1787 à 1791. Il se fixa ensuite à Dumfries où il mourut des suites d'une beuverie. La vie de Burns fut très mouvementée car elle fut jalonnée d'aventures sentimentales, tragiq […] Lire la suite

BYRON GEORGE GORDON (1788-1824)

  • Écrit par 
  • François NATTER
  •  • 4 462 mots
  •  • 1 média

Le « byronisme », imitation idolâtre de ce poète anglais, fut un des éléments du romantisme européen. Ce phénomène, psycho-sociologique plus que littéraire, fut déterminé par la vogue extraordinaire des premières œuvres poétiques de lord Byron, en particulier Le Pèlerinage de Childe Harold (1812-1818). Cependant, celui qui était salué par ses contemporains comme le type achevé du poète romantique […] Lire la suite

CANADA - Arts et culture

  • Écrit par 
  • Andrée DESAUTELS, 
  • Roger DUHAMEL, 
  • Marta DVORAK, 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Constance NAUBERT-RISER, 
  • Philip STRATFORD
  • , Universalis
  •  • 25 025 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Poètes de la Confédération »  : […] Les manifestations de la fierté nationale seront cristallisées, vers 1880, dans les œuvres d'un groupe de poètes connus sous le nom de Poètes de la Confédération. Deux d'entre eux, Bliss Carman et son cousin Charles D. G. Roberts, étaient originaires des provinces maritimes ; deux autres, Duncan Campbell Scott et Archibald Lampman, étaient fonctionnaires gouvernementaux à Ottawa. Ces auteurs chant […] Lire la suite

CHATTERTON THOMAS (1752-1770)

  • Écrit par 
  • Hubert HARDT
  •  • 421 mots

Poète anglais dont la renommée a sans doute dépassé l'importance d'une œuvre brutalement interrompue par une mort tragique. Le suicide à dix-huit ans de Thomas Chatterton a certes contribué à accréditer le mythe du poète, ami des dieux mais victime de la société bourgeoise dont l'argent est l'idéal et qui méprise les valeurs spirituelles et les artistes. Telle est la signification qu'Alfred de Vig […] Lire la suite

COLERIDGE SAMUEL TAYLOR (1772-1834)

  • Écrit par 
  • Paul ROZENBERG
  •  • 2 854 mots
  •  • 1 média

Poète, philosophe, dramaturge, traducteur, journaliste, prédicateur, critique, théoricien de la religion, de la culture et de l'État, Coleridge est l'une des plus riches figures du renouveau romantique anglais. Porte-parole du sursaut idéaliste contre le rationalisme héritier des Lumières, qu'il tente de libérer de l'associationnisme en réhabilitant la spiritualité créatrice, il opposa inlassable […] Lire la suite

CONFESSIONS D'UN MANGEUR D'OPIUM ANGLAIS, Thomas De Quincey - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Sylvère MONOD
  •  • 863 mots

Les Confessions d'un mangeur d'opium anglais assurèrent à Thomas De Quincey (1785-1859) la célébrité de son vivant et un rang honorable dans l'histoire de la littérature anglaise de l'époque romantique. Non qu'il n'ait rien écrit d'autre. Au contraire : il publia quelque cent cinquante essais, dont plusieurs restent marquants ; en particulier De l'assassinat considéré comme l'un des beaux-arts ( […] Lire la suite

COURS DE LITTÉRATURE ANGLAISE (J. L. Borges)

  • Écrit par 
  • Claude FELL
  •  • 1 032 mots
  •  • 1 média

Au lendemain de la chute de Juan Domingo Perón, en 1955, Jorge Luis Borges, qui avait été ouvertement ostracisé par le pouvoir, est nommé directeur de la Bibliothèque nationale. Quelques mois plus tard, il obtient la chaire de littérature anglaise et nord-américaine à l'université de Buenos Aires, poste qu'il occupera, hors quelques interruptions, pendant une douzaine d'années avec un plaisir évi […] Lire la suite

LE DIT DU VIEUX MARIN, Samuel Taylor Coleridge - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 872 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le poids de la malédiction »  : […] Coleridge met en scène les tribulations d'un vieux marin, seul rescapé d'un naufrage, de retour d'un périlleux périple autour du monde, jusque dans les parages du pôle. Alternent dans le récit à la première personne (à l'exception des strophes d'introduction et de conclusion, narrées de manière impersonnelle) des phases dynamiques (associées aux tempêtes, aux vents et à l'intervention des esprits) […] Lire la suite

DON JUAN (G. G. Byron) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 867 mots
  •  • 1 média

Long poème inachevé en dix-sept chants, Don Juan (1819-1824) est le chef-d'œuvre incontesté de lord Byron (1788-1824). Prenant à contre-pied le mythe du libertin cynique immortalisé par Tirso de Molina, Molière et Mozart, il fait de son héros un pantin manipulé par les femmes et leurs désirs dévorants, soumis à ses caprices d'auteur-« improvvisatore ». […] Lire la suite

FRANKENSTEIN (M. Shelley) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 560 mots

Frankenstein est un roman anglais publié en 1818 par Mary Shelley (1797-1851). L'auteure a raconté comment, au cours d'un séjour en Suisse durant l’été de 1816, lord Byron, son médecin le docteur J. W. Polidori, le poète Percy Shelley et elle-même, Mary Godwin, sa future épouse, se sont lancés mutuellement le défi d'écrire chacun un récit de fantômes. Seule cette dernière mènera vraiment le proj […] Lire la suite

GOTHIQUE LITTÉRATURE & CINÉMA

  • Écrit par 
  • Gilles MENEGALDO
  •  • 6 387 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une plongée dans l’inconscient : le gothique victorien et fin de siècle »  : […] L'Angleterre victorienne n'a pas renié, malgré l'orientation réaliste de sa littérature, la tradition gothique. Il y a dans Wuthering Heights (1847) d’Emily Brontë des doigts glacés qui cognent aux vitres, une lande sinistre et un héros noir byronien (Heathcliff) ; dans Jane Eyre (1847), de sa sœur Charlotte, un aristocrate ombrageux et une démente enfermée dans le grenier d’un château ; et, da […] Lire la suite

GRAY THOMAS (1716-1771)

  • Écrit par 
  • Pascal AQUIEN
  •  • 866 mots

Solitaire et mélancolique, grand admirateur de la nature « sauvage », Thomas Gray, l'un des grands noms de la poésie anglaise du xviii e siècle, manifesta aussi un intérêt profond pour les littératures celtique et nordique, se faisant ainsi le héraut de ce qui allait être la sensibilité romantique. Né le 26 décembre 1716 à Londres, Gray fut le seul enfant survivant d'un courtier prospère, homme v […] Lire la suite

LES HAUTS DE HURLEVENT, Emily Brontë - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claire BAZIN
  •  • 1 012 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un roman noir »  : […] Comme Jane Eyre , de Charlotte Brontë, Les Hauts de Hurlevent porte l'empreinte des romans gothiques, tant dans la peinture des lieux que des personnages. Heathcliff, par ses origines mystérieuses et son physique sombre, ressemble aux héros d'Ann Radcliffe, de même que la demeure solitaire où se déroule le roman favorise la violence et le déchaînement des passions. Catherine et Heathcliff forment […] Lire la suite

HAZLITT WILLIAM (1778-1830)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 851 mots

Critique et essayiste anglais, Hazlitt, par son tempérament, par sa formation et par ses idées, coïncide, plus qu'aucun de ses contemporains, avec l'esprit de la Révolution. Son père, pasteur unitarien, lui inculqua son rationalisme, son admiration pour Priestley, mais sans l'y convertir complètement, et cela malgré plusieurs années dans une école théologique dissidente. William Hazlitt sera le di […] Lire la suite

JANE EYRE, Charlotte Brontë - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claire BAZIN
  •  • 888 mots
  •  • 1 média

Charlotte Brontë (1816-1855) est la troisième fille de Patrick Brontë, pasteur de Haworth, et de Maria Branwell, qui disparaît très tôt, laissant les six enfants à la charge de leur père et de Miss Branwell, leur tante aux stricts principes méthodistes. Très jeune, Charlotte Brontë s'adonne à l'écriture et, de concert avec son frère Patrick, invente le royaume d'Angria où se trouvent en germe les […] Lire la suite

KEATS JOHN (1795-1821)

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE
  •  • 3 571 mots

Keats , issu d'un milieu londonien très humble, menacé très tôt par la tuberculose, disparut avant sa vingt-sixième année. Il s'était voué très jeune au culte de la beauté. Il salua les Grecs, qu'il ne connaissait que par des traductions, comme ses inspirateurs et sut faire revivre leur mythologie. Plus tard, Milton fut son modèle. Il redonna une vie originale à la poésie narrative, et ses fragmen […] Lire la suite

KEEPSAKE

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 308 mots

Livre de luxe, sans aucune valeur utilitaire, mais de présentation très soignée et de contenu très anodin, que les Anglais offraient comme étrennes. Keepsake signifie : objet donné pour être gardé en souvenir. La vogue en fut lancée vers 1820 et correspond à l'époque romantique. Cette mode remplaçait celle du Taschenbuch allemand (livre de poche), simple almanach, moins soigné, et fut imitée en […] Lire la suite

LANDOR WALTER SAVAGE (1775-1864)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 315 mots

Par son physique et par son caractère, Landor unit les extrêmes : puissante carrure et grande douceur, émotions impétueuses et courtoisie aristocratique. Héritier, à trente ans, de l'importante fortune de son père, il songe à équiper, à ses frais, un régiment de volontaires pour la cause espagnole ; il consacre soixante-dix mille livres à un projet de ferme modèle ; il se brouille définitivement a […] Lire la suite

LEWIS MATTHEW GREGORY (1775-1818)

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 514 mots

Au risque de décevoir, on ne peut pas maintenir la légende qui, par une étrange assimilation du personnage central d'une œuvre à son créateur, abolissant ainsi l'écart entre le réel et l'imaginaire, fait de M. G. Lewis, auteur du Moine ( The Monk , 1796), Monk Lewis, un homme monstrueux, une figure satanique. Il faut plutôt voir en lui un homme cultivé, qui joue un rôle important dans le monde de […] Lire la suite

MACPHERSON JAMES (1736-1796)

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 670 mots

Né dans les Highlands d'Écosse, à Ruthven, James Macpherson fit d'abord ses études à King's College à Aberdeen, puis partit en 1755 dans l'intention de se préparer aux études pastorales : il y renonça peu après et rentra dans son village natal comme maître d'école. Il publia, en 1758, ses premiers vers, L'Homme des Highlands ( The Highlander ), qui n'eurent aucun écho. Deux années auparavant, Jer […] Lire la suite

MATURIN CHARLES ROBERT (1782-1824)

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 332 mots

Personnage qui séduit les surréalistes par son extravagance : danseur, dandy, allant à la pêche en bas de soie ou portant une hostie rouge au front pour signaler qu'il se livre à la composition littéraire, Maturin débute pourtant dans la carrière ecclésiastique après de sérieuses études à Dublin, puis à Trinity College. D'impérieux besoins d'argent le poussent à écrire pour le théâtre, et sa premi […] Lire la suite

ODES, John Keats - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 858 mots

Les grandes Odes de Keats sont au nombre de six, et furent composées en sept mois, de mars à septembre 1819. Délaissant le modèle inauguré par le poète grec Pindare (518-446 av. J.-C.), John Keats (1795-1821) fait de l'ode un genre plus analytique et expérimental. Se retrouvent ainsi dans certaines strophes de ses odes des fragments de sonnet, genre qu'il affectionnait entre tous. La flexibilité […] Lire la suite

PERCY THOMAS (1729-1811)

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 158 mots

Fin lettré, Thomas Percy a recueilli et édité d'anciennes ballades sous le titre de Reliques de l'ancienne poésie anglaise ( Reliques of Ancient English Poetry , 1765). Cette publication suscita un vaste mouvement d'intérêt pour la poésie traditionnelle anglaise et écossaise, jusque-là presque totalement ignorée des cercles littéraires. Le texte de base utilisé par Percy est un manuscrit de ballad […] Lire la suite

LE PRÉLUDE, William Wordsworth - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 767 mots
  •  • 1 média

William Wordsworth (1770-1850) travailla toute sa vie à l'écriture du Prélude , vaste œuvre autobiographique de huit mille vers, qui ne fut publié qu'à sa mort, en 1850. Le livre doit son titre au fait que le poème n'était censé être, à l'origine, qu'un préambule à une composition d'inspiration philosophique, qui se serait appelée Le Reclus , mais qui ne vit jamais le jour, à l'exception du deuxi […] Lire la suite

PROMÉTHÉE DÉLIVRÉ, Percy Bysshe Shelley - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 901 mots
  •  • 1 média

Avec son « drame lyrique » en quatre actes et en vers, Prométhée délivré (1820), Shelley (1792-1822), admirable traducteur, affirme son ardent désir d'originalité. Son adaptation libre, voire subversive, de la trilogie d'Eschyle (525-456 av. J.-C.) aujourd'hui disparue ( Prométhée enchaîné ) et du mythe de Prométhée (le Titan qui, pour avoir dérobé le feu du ciel afin de l'offrir aux hommes, se […] Lire la suite

QUINCEY THOMAS DE (1785-1859)

  • Écrit par 
  • Diane de MARGERIE
  •  • 2 011 mots

Plus jeune d'une dizaine d'années que Wordsworth, Scott, Coleridge, Landor et Lamb, De Quincey paraît profondément lié au mouvement romantique anglais, mais il y occupe une place à part. Car sa figure est ambiguë et son talent parvient à faire voisiner les extrêmes et les contradictions : ses thèmes sont souvent « romantiques », mais une passion du détail, de la logique, de l'analyse en fait un é […] Lire la suite

RADCLIFFE ANN (1764-1823)

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 334 mots

Les cinq romans d'Ann Radcliffe sont un parfait reflet de l'esthétique de son époque : on y retrouve le goût des ruines, de l'architecture gothique et des paysages pittoresques ou sublimes, ainsi que des épanchements sentimentaux. Le Roman de la forêt ( The Romance of the Forest ), son premier livre, paraît en 1791 — la même année que la première Justine de Sade — mais ce sont Les Mystères d'Ud […] Lire la suite

SATANISME, littérature

  • Écrit par 
  • Max MILNER
  •  • 3 574 mots
  •  • 1 média

On désigne par « satanisme » un certain nombre de courants qui se sont développés au xix e siècle, principalement en Angleterre et en France, dans l'orbite du romantisme. Il s'agit toujours, pour les auteurs qui magnifient Satan ou qui modèlent à son image des héros révoltés, de faire entendre leur protestation contre un ordre social jugé inique, contre une morale hypocrite ou oppressive, contre […] Lire la suite

SCOTT WALTER (1771-1832)

  • Écrit par 
  • Raymonde ROBERT
  •  • 1 788 mots

L'œuvre de Scott ne peut être appréciée à sa véritable valeur que replacée dans une perspective historique ; il serait en effet tout à fait injuste, et inexact, d'en faire un écrivain mineur à reléguer sur les rayons des bibliothèques enfantines. Créateur d'un genre narratif, le roman historique, Scott a exercé sur son époque une influence profonde et incontestable, et cela bien au-delà des front […] Lire la suite

SHELLEY MARY GODWIN épouse (1797-1851)

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 397 mots
  •  • 1 média

De l'aveu même de Mary Shelley, fille unique de deux écrivains, William Godwin et Mary Wollstonecraft, sa vocation littéraire va de soi. On peut cependant admirer la précocité dont elle fait preuve dans la meilleure et la plus célèbre de ses réalisations littéraires, Frankenstein , publié en 1818 et commencé au cours de l'été 1816 qu'elle passe en Suisse en compagnie de son mari, le poète Percy By […] Lire la suite

SHELLEY PERCY BYSSHE (1792-1822)

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE
  •  • 3 400 mots
  •  • 1 média

Shelley est le plus romantique des poètes anglais de la première moitié du xix e  siècle ; il exerça longtemps une puissante fascination sur les lyriques de son pays, de Tennyson à Swinburne et à Yeats. Révolutionnaire dans sa jeunesse, accusé d'athéisme et d'immoralité, il fut en vérité l'une des plus pures figures du romantisme. Il s'exila en Italie où il mourut avant l'âge de trente ans. Il y a […] Lire la suite

WORDSWORTH WILLIAM (1770-1850)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 1 496 mots
  •  • 1 média

Dans la perspective de deux siècles, le génie de Wordsworth a surmonté hostilité et dérision et atteint, par-delà sa période « militante » (1820-1830), pour citer De Quincey, la consécration « triomphante », qui le place aux côtés de Shakespeare et de Milton. S'il lui a manqué l'auréole du poète romantique mort jeune, ce qui lui eût épargné un déclin trop exploité contre lui, il a eu le temps de […] Lire la suite

YOUNG EDWARD (1683-1765)

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 455 mots

Fils d'un ecclésiastique du Hampshire, Edward Young fait d'abord ses études à Oxford, puis il suit le duc de Wharton ; il écrit alors des tragédies assez verbeuses et déclamatoires, qui manquent totalement d'intensité dramatique et de sens du théâtre. En 1727, déçu dans ses ambitions, il entre dans les ordres et obtient le bénéfice pastoral de Welwyn. Les morts successives de la fille et du gendre […] Lire la suite


Affichage 

Le Dit du vieux marin

Le Dit du vieux marin

photographie

Alors que le navire fait voile vers le pôle Sud, un albatros apparaît, joyeusement accueilli par l'équipage Mais sa mort brutale va faire peser une terrible malédiction sur tout l'équipage Gravure de Gustave Doré illustrant Le Dit du vieux marin (1798), de Coleridge (1772-1834) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Lord Byron

Lord Byron

photographie

Le poète romantique anglais George Gordon Byron (1788-1824) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Shelley

Shelley

photographie

Le poète anglais Percy Bysshe Shelley (1792-1822) représenté dans la campagne romaine 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Wordsworth

Wordsworth

photographie

Portrait du poète anglais William Wordsworth (1770-1850) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Le Dit du vieux marin

Le Dit du vieux marin
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Lord Byron

Lord Byron
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Shelley

Shelley
Crédits : Hulton Getty

photographie

Wordsworth

Wordsworth
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie