VISHNIAC ROMAN (1897-1990)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De New York à Berlin

Aux États-Unis, le nouvel immigré poursuit son activité de photographe. Installant un studio de photographie chez lui, il se sert de ses relations auprès de juifs russes pour saisir le portrait de Marc Chagall, mais aussi celui d’Albert Einstein dans son bureau de Princeton. Plus étonnant, il s’intéresse au monde du spectacle, avec une série sur des artistes de music-hall.

Vishniac diversifie son travail. Il se penche ainsi sur la vie des nouveaux immigrés, se consacre à un reportage sur le thème de « l’Amérique en guerre », ou à une description attentive du quartier de Chinatown, qui n'est pas sans rappeler son travail sur l’est européen.

En 1947, ses dernières missions pour le compte du Joint le ramènent en Allemagne et en France où il photographie les « camps de personnes déplacées », dans lesquels sont réfugiés de nombreux juifs survivants de la Shoah, qui attendent un pays d’accueil. Composé dans la capitale allemande, son saisissant portrait d'un petit garçon sur un amas de décombres résume l'espoir d'un monde nouveau.

Dans les années 1950, Roman Vishniac revient à sa passion pour la biologie et développe de nouveaux procédés de microphotographie scientifique en couleurs. Certains de ses clichés sont sélectionnés pour l’exposition The Family of Man (1955) organisée par Edward Steichen au Museum of Modern Art à New York. La publication, en 1983, d’Un monde disparu, préfacé par Élie Wiesel, qui rassemble ses photographies des communautés juives d'Europe orientale prises de 1935 à 1938, connut un écho considérable. Roman Vishniac meurt à New York en 1990.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : responsable des collections photographiques au musée d'Art et d'Histoire du judaïsme

Classification

Pour citer l’article

Nicolas FEUILLIE, « VISHNIAC ROMAN - (1897-1990) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-vishniac/