ROMAN LIBERTIN

CRÉBILLON PROSPER (1674-1762) & CLAUDE PROSPER (1707-1777)

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 882 mots

Dans le chapitre « Crébillon fils, entre sensualisme et orientalisme »  : […] « Si jamais le public honore mes faibles talents d'un peu d'estime, si la postérité, en parlant de vous, peut se souvenir que j'ai existé... » Les termes par lesquels le fils dédie à son père Les Égarements du cœur et de l'esprit étaient-ils ironiques ? Après avoir appris la rhétorique chez les jésuites de Louis-le-Grand et la vie chez les épicuriens, Claude Prosper donne, en 1730 son premier ouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crebillon-prosper-et-claude-prosper/#i_86924

DUCLOS CHARLES PINOT (1704-1772)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 431 mots

Écrivain breton, né et mort à Dinan, très récemment sorti de l'oubli parce qu'on a pu voir dans son Commentaire sur la Grammaire générale et raisonnée de Port-Royal (publié en édition posthume) une des sources principales de l' Essai sur l'origine des langues de J.-J. Rousseau (cf. J. Derrida, De la grammatologie , Paris, 1965), Duclos a surtout été connu de son temps comme romancier et comme hi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-duclos/#i_86924

LES ÉGAREMENTS DU CŒUR ET DE L'ESPRIT, Claude-Prosper Jolyot de Crébillon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 071 mots

Dans le chapitre « L'école du libertinage »  : […] La Préface annonce « l'histoire de la vie privée, des travers et des retours d'un homme de condition », entrant dans un monde dont il ne connaît pas les règles et les codes, et tombant dans le libertinage à la mode. Corrompu, il va devenir corrupteur, avant d'ouvrir les yeux sur la vanité de telles séductions. Cette Préface propose donc un sommaire de l'intrigue : les parties I et II racontent les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-egarements-du-coeur-et-de-l-esprit/#i_86924

GODARD D'AUCOUR CLAUDE (1716-1795)

  • Écrit par 
  • Édouard GUITTON
  •  • 142 mots

Auteur de second ordre, Godard d'Aucour eut une existence aisée : fermier général en 1754, receveur général des Finances à Alençon en 1785. Les Mémoires turcs, avec l'Histoire galante de deux jeunes Turcs durant leur séjour en France (1745), qui remportèrent un grand succès, se ressentent de l'influence des Lettres persanes  : on y trouve une satire parfois violente et libre des mœurs du temps, u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-godard-d-aucour/#i_86924

HISTOIRE COMIQUE DE FRANCION, Charles Sorel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 271 mots

Dans le chapitre « La sagesse libertine »  : […] Ce qui brille avec éclat dans Francion , c'est la distance, l'ironie et le jeu burlesque qui consistent à tourner en dérision les références héroïques caractéristiques des récits épiques et amoureux. Les combats seront des duels sexuels, les lances des sexes masculins, les grandes actions des facéties venues tout droit des fabliaux et des contes gaillards. Le début du premier livre représente, à c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-comique-de-francion/#i_86924

LACLOS CHODERLOS DE (1741-1803)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 1 822 mots

Dans le chapitre « Une œuvre test »  : […] Les Liaisons sont un chef-d'œuvre énigmatique. Qu'a voulu démontrer l'auteur ? Il porte un masque, et il nous dit d'entrée qu'il porte un masque, pour que nous ne sachions plus, en définitive, s'il porte un masque : un « Avertissement » prévient : « Ce n'est qu'un roman », et la préface qui le double garantit que ce recueil de lettres est authentique. Ce dédoublement caractérisera l'art de Laclos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/choderlos-de-laclos/#i_86924

LES LIAISONS DANGEREUSES, Choderlos de Laclos - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 179 mots

Rien ne semblait destiner l'officier d'artillerie Choderlos de Laclos (1741-1803) à la littérature, ni son roman, Les Liaisons dangereuses , paru en 1782, à un tel succès de scandale. Sa formation lui assura une solide culture scientifique et technique ; son expérience, de garnison en garnison, lui permit de côtoyer le libertinage aristocratique plus que de le pratiquer lui-même. Il offre pourtan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-liaisons-dangereuses/#i_86924

LIBERTINAGE

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 3 274 mots

Dans le chapitre « De la liberté au dérèglement »  : […] L'histoire du mot se caractérise par des renversements sémantiques, des confusions et contaminations. Étymologiquement, le libertus ou le libertinus est à Rome un affranchi, un ancien esclave qui a reçu sa liberté. Libertinus est un statut social. Le mot désigne aussi plus tard un fils d'affranchi, donc marqué par une infériorité sociale. Un emploi particulier s'impose au Moyen Âge, qui fait du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertinage/#i_86924

LIBERTINS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Antoine ADAM
  •  • 5 708 mots

Dans le chapitre « Figures et situations »  : […] Dans un cadre à peu près fixe, qui est toujours un champ clos (salon, boudoir, carrosse, maison de campagne ou chambre à coucher), le personnel romanesque libertin est d'une remarquable permanence. Outre les maîtres de l'escrime amoureuse, comme Versac et Valmont, il comprend d'abord quatre catégories de femmes : les philosophes sans préjugés qui se veulent les égales des séducteurs, mais qui sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertins/#i_86924

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIIe s.

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 7 651 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le roman, fiction et critique »  : […] L’expansion phénoménale du roman a ouvert au genre des voies très variées. Le goût pour le romanesque reste vif : dans ses Confessions , Rousseau avoue une passion durable pour L ’ Astrée . Il marque des œuvres de toute sorte, celles de l’abbé Prévost, de Claudine Alexandrine Guérin de Tencin, de Jean-Jacques Rousseau, de Sade, qui, dans son Idée sur les romans , l’inscrit au cœur du genre. Les r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviiie-s/#i_86924

LOUVET JEAN-BAPTISTE (1760-1797)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 947 mots

Né à Paris, fils d'un papetier, Louvet (qui se fit souvent appeler Louvet de Couvray pour se distinguer d'un frère aîné qu'il haïssait) débute à dix-sept ans comme secrétaire de Dietrich (le futur maire de Strasbourg), puis est commis d'un libraire quelque peu spécialisé en ouvrages licencieux, ce qui lui donne envie de tenter sa chance en ce domaine. En 1787, il publie Une année de la vie du che […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-louvet/#i_86924

MARIVAUX PIERRE CARLET DE CHAMBLAIN DE (1688-1763)

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 4 529 mots

Dans le chapitre « Le théâtre »  : […] Dès la création de son Annibal , Marivaux avait deviné que la grande tragédie en vers ne serait pas son genre. À la demande du régent Philippe d’Orléans, Luigi Riccoboni avait réuni en 1716 une troupe pour reconstituer le Théâtre-Italien à Paris. Il comprit qu’à côté de la traditionnelle commedia all ’ improviso , en langue italienne, il fallait aussi au public des pièces en langue française et qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marivaux-pierre-carlet-de-chamblain-de/#i_86924

NERCIAT ANDRÉ ROBERT DE (1739-1800)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 628 mots

De nos jours, les œuvres de Nerciat hantent l'« enfer » de la Bibliothèque nationale. On a pu voir en lui un parfait exemple de l'immoralité et de la corruption de l'aristocratie à la fin de l'Ancien Régime. Guillaume Apollinaire, qui a publié en 1910 une édition assez complète de ses œuvres dans la Bibliothèque des curieux, avec « des morceaux ignorés, des documents nouveaux et des pièces inédite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-robert-de-nerciat/#i_86924

LE ROMAN BOURGEOIS, Antoine Furetière - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 207 mots

Dans le chapitre « De la parodie au roman moderne »  : […] L'esthétique de l'anti-roman est propre au xvii e  siècle. Sorel, avec Le Berger extravagant (1627), parodie L'Astrée , et fait la part belle aux personnages libertins. De même, son Francion (1623) présente un héros passionné par la lecture des « chevaleries », et qui par la suite les vomit. En retournant les « romans » héroïques, l'anti-roman libertin et comique se sert du picaresque espagnol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-roman-bourgeois/#i_86924